fileadmin/user_upload/Auvergne-Rhone-Alpes/115_Extr-Allier_img/Interface/logo-rss-chambres.jpg Flux RSS des actualités2888213fr_FRChambre d'agriculture de l'AllierMon, 12 Apr 2021 06:29:15 +0200Mon, 12 Apr 2021 06:29:15 +0200TYPO3 EXT:newsnews-94456Thu, 08 Apr 2021 15:17:00 +0200Conseil stratégique phytosanitairehttps://extranet-allier.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/conseil-strategique-phytosanitaire/Faites évoluer votre stratégie de protection de culturesLa Chambre d'agriculture vous propose 
  • d'identifier vos problèmatiques sanitaires et établir votre plan d'actions d'évolution de vos pratiques phytos
  • de répondre à vos objectifs d'exploitation afin d'anticiper les évolutions règlementaires et les attentes sociétales
  • d'être en conformité en vue de votre renouvellement Certiphyto.

 

 

                                                                     Contactez le service Agronomie au 04 70 48 42 42  

 

Plus d'informations, retrouvez notre flyer 

]]>
Auvergne-Rhône-AlpesAllier2021Environnement
news-94268Tue, 06 Apr 2021 10:28:29 +0200Nouvelle aide covid-19 pour les centres équestreshttps://extranet-allier.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/nouvelle-aide-covid-19-pour-les-centres-equestres/Une nouvelle aide exceptionnelle d'urgence mise en place par décret pour aider les centres équestres à faire face aux charges d'entretien de leurs équidés.

 

Les centres équestres peuvent bénéficier d’une nouvelle aide d’urgence. La demande est à faire  avant le 1er mai 2021.

Nouvelle aide d’urgence pour les centres équestres

Le décret du 31 mars 2021, publié au journal officiel du 1er avril,  crée une aide qui vise à soutenir les personnes physiques ou morales qui organisent, proposent ou accueillent la pratique d'activités équestres à destination du public.

Ces structures, centres équestres ou poneys clubs, connaissent en effet des difficultés en raison des mesures prises pour lutter contre la propagation de l'épidémie de covid-19 leur interdisant d'accueillir du public et d'assurer leurs activités physiques et sportives.

Cette aide exceptionnelle a pour objet d'aider ces établissements à faire face à l'entretien des équidés dont ils ont la charge.

Le décret et un arrêté précisent la nature de l'aide apportée, les conditions d'éligibilité ainsi que ses modalités de gestion.

 

Conditions d’éligibilité 

Pour bénéficier de l'aide, les établissements doivent remplir les conditions suivantes :

1° Exercer une activité d'animation, d'enseignement ou d'encadrement de l'équitation ouverte au public ;
2° Être propriétaire ou détenteur d'équidés et en assurer la charge exclusive pour l'exercice de l'activité d'animation, d'enseignement ou d'encadrement de l'équitation ouverte au public ;
3° Avoir débuté cette activité avant le 29 octobre 2020 ;
4° Ne pas avoir déposé de déclaration de cessation de paiement au 29 octobre 2020 ;
5° Ne pas être, au 31 décembre 2019, qualifié d'entreprise en difficulté.

 

Quelle aide ?

L'aide est attribuée sous forme de subvention. Elle est calculée sur la base du nombre d'équidés dont les établissements assurent la charge exclusive pour l'exercice d'une activité d'animation, d'enseignement ou d'encadrement de l'équitation ouverte au public.

Les équidés confiés en pension contre rémunération ainsi que ceux dédiés à l'élevage sont exclus du dispositif.

Le montant pour cette nouvelle aide est de 60 € par équidé d’instruction dans la limite de 30 équidés.

Toutes les demandes doivent être réalisées par les professionnels avant le 1er mai 2021.

 

Auprès de qui ?

L'Institut français du cheval et de l'équitation assure l'instruction des demandes et procède au paiement des subventions.

 

Pour ceux ayant déjà perçu une aide à l’occasion du premier confinement, une demande simplifiée peut être réalisée afin d’ajuster le nombre d’équidés présents sur leur structure.

Seront demandés :

 

Les justificatifs de propriété, de gestion des équidés, ou toute autre pièce justificative, pourront également être demandés par le service instructeur.

 

Une foire aux questions a été mise en place sur le site ifce.fr, ainsi que les liens pour accéder aux formulaires de demande

]]>Auvergne-Rhône-AlpesAllier2021Eleveurnews-87125Sat, 03 Apr 2021 10:34:00 +0200#COVID-19 / déplacementshttps://extranet-allier.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/covid-19-deplacements/Des justificatifs à produire pour les déplacements professionnels des exploitants agricoles.Veuillez trouver à télécharger

 

Attention,  seules les attestations papier sont valables, qu'elles soient imprimées ou écrites à la main. Les attestations sur smartphone n'ont aucune valeur juridique.
]]>
115-Extr-AURA-AllierAllier
news-94202Fri, 02 Apr 2021 09:25:37 +0200L'inventaire des zones humides se poursuithttps://extranet-allier.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/linventaire-des-zones-humides-se-poursuit-1/Afin d’acquérir une connaissance précise et de répondre aux demandes d’usagers locaux, les Commission Locale de l’Eau (CLE) des Schéma d’Aménagement et de Gestion des Eaux de l’Allier aval et de la Sioule se sont est engagées à réaliser un inventaire des zones humides sur l’ensemble de leurs territoires d’interventionEn 2021,ce sont les territoires de l’Andelot et de la Sioule qui seront parcourus. L’inventaire se fera majoritairement sur la présence de végétation caractéristique de zones humides. En cas de doute, des sondages pédologiques pourront également être effectués.

Sur ces 2 bassins, des groupes de travail vont être organisés par commune. Les zones humides touchant particulièrement des parcelles agricoles, il est indispensable que des agriculteurs se mobilisent dans ces groupes.

Pour cela, n’hésitez pas à prendre contact avec vos mairies qui vous informeront des dates de ces réunions.

Les inventaires débuteront dans le printemps et se prolongeront pendant tout l’été. Une fois ceux-ci terminés, des cartes seront mises à la consultation du public en fin d’année.

]]>
Auvergne-Rhône-AlpesAllier2021EnvironnementTerritoire
news-93996Thu, 01 Apr 2021 10:41:00 +0200Les VISIOS du jeudi, 8 avril : dossier Carbonehttps://extranet-allier.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/les-visios-du-jeudi-8-avril-dossier-carbone/Compte tenu des difficultés rencontrées dans l’organisation de réunions présentielles, la Chambre organise « Les VISIOS du jeudi ». Venez découvrir nos nouvelles visioconférences qui seront programmées tous les quinze jours. Des conseillers et des élus vous donneront rendez-vous un jeudi sur deux de 13h30 à 14h15.

 

Vous pourrez les rencontrer et dialoguer avec eux sur des thèmes phares.

La Chambre vous donne rendez-vous pour sa  « VISIO du jeudi »  sur la thématique Dossier Carbone, le jeudi 8 abril 2021 de 13h30 et jusqu’à 14h15.

 

Pour participer à la réunion Zoom :

Cliquez sur ce lien (quelques minutes avant l'heure de la réunion): https://zoom.us/j/98917341288?pwd=dHRBVlVXUjJpMHhwQUQ5RW5kNEJhUT09
 

Rentrez ensuite les identifiants et les codes secrets demandés :
Identifiant de réunion : 989 1734 1288
Le code secret : 094485

 

 

Suivez la Chambre d’agriculture de l’Allier sur son site internet www.allier.chambre-agriculture.fr et ses réseaux sociaux Facebook, Twitter et Instagram (@Chambreagri03) pour obtenir les futurs thèmes des visioconférences à venir.

Besoin de plus d’informations, n’hésitez pas à appeler au  04 70 48 42 42.

 

Chambre d’agriculture de l’Allier

]]>
Auvergne-Rhône-AlpesAllierAgroécologie, HVE
news-93135Thu, 01 Apr 2021 10:41:00 +0200Les VISIOS du jeudi, la date du 25 mars reportée au 1er avril : la Campagne PAC 2021https://extranet-allier.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/les-visios-du-jeudi-la-date-du-25-mars-reportee-au-1er-avril-la-campagne-pac-2021/Suite à l'appel à la Manifestation du 25 mars à Clermont, la date pour la Visio du jeudi sur la Campagne PAC 2021 est reportée au 1er avril. Compte tenu des difficultés rencontrées dans l’organisation de réunions présentielles, la Chambre organise « Les VISIOS du jeudi ».

Vous pourrez vous connecter via un lien « Zoom » qui vous sera communiqué à l’avance et participer à des visioconférences afin d’être informés et d’échanger sur des sujets d’actualité.

Des conseillers et des élus vous donneront rendez-vous un jeudi sur deux de 13h30 à 14h15.

Vous pourrez les rencontrer et dialoguer avec eux sur des thèmes phares.

La Chambre vous donne rendez-vous pour sa seconde « VISIO du jeudi »  sur la thématique la Campagne PAC 2021, le jeudi 25 mars 2021 de 13h30 et jusqu’à 14h15.

 

Pour participer à la réunion Zoom :

Cliquez sur ce lien (quelques minutes avant l'heure de la réunion): https://zoom.us/j/93644720814?pwd=Y21RUFJudTZwS0tQaFdtRG9VbitUdz09

Rentrez ensuite les identifiants et les codes secrets demandés :
Identifiant de réunion :936 4472 0814
Le code secret :041378

 

 

Suivez la Chambre d’agriculture de l’Allier sur son site internet www.allier.chambre-agriculture.fr et ses réseaux sociaux Facebook et Twitter (@Chambreagri03) pour obtenir les futurs thèmes des visioconférences à venir.

Besoin de plus d’informations, n’hésitez pas à appeler au  04 70 48 42 42.

 

Chambre d’agriculture de l’Allier

]]>
Auvergne-Rhône-AlpesAllierAgroécologie, HVE
news-78385Wed, 17 Mar 2021 09:39:00 +0100Brûlage des déchets verts, en agriculturehttps://extranet-allier.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/brulage-des-dechets-verts-en-agriculture/A la question : "Les exploitants agricoles peuvent ils procéder au brûlage des déchets verts ?" La réponse est "OUI" Principe

Si le brûlage des déchets ménagers et des déchets verts est interdit pour tous les particuliers (article 84 du Règlement Sanitaire départemental), il en va autrement pour les professionnels, et donc les agriculteurs. OUI, les agriculteurs peuvent procéder au brûlage de leurs déchets verts.

Qu’entend-on par déchets verts ?

Entre dans la catégorie des déchets verts, tout bois provenant du débroussaillage, de la taille des haies, arbres, arbustes, ainsi que les fleurs et les résidus d’herbe.

Pour qui donc est interdit le brûlage des déchets verts?

Le brûlage des déchets verts est interdit seulement pour les particuliers. Depuis 2004, les déchets verts sont en effet assimilés à des déchets ménagers, et le règlement sanitaire départemental interdit, pour les particuliers, tout brûlage à l’air libre, de tous déchets ménagers.

Quelles prescriptions doivent être respectées ?

Les professionnels doivent appliquer la règlementation contre l’incendie

C’est un arrêté 3085/2008 du 28 juillet 2008 qui est venu fixer les prescriptions applicables dans notre département. (http://www.allier.gouv.fr/IMG/pdf/feux03_arrete_cle061e77.pdf)


1/ Les distances de 100 mètres sont à respecter par rapport à tout bâtiment et de 200 mètres par rapport au stockage de matières  dangereuses ou inflammables. Est en outre interdit, tout brûlage qui aurait pour conséquence l’envoi du feu, des fumées ou de flammèches vers une route ouverte à la circulation ou vers des bâtiments.

2/ Le brûlage ne doit pas être effectué en période de grand vent.

3/ Attention, des contraintes supplémentaires s’appliquent pour les propriétaires de bois et forêts, les propriétaires de terrains non boisés situés à moins de 200 mètres des bois et forêts :

  • du 16 septembre au 14 février (période verte), l’incinération des végétaux peut avoir lieu.
  • du 15 février au 15 septembre (période orange), sont imposées les prescriptions suivantes :
    • le foyer doit se situer sur un emplacement débarrassé de matières inflammables,
    • le feu doit être constamment surveillé et éteint complètement dès qu’il n’est plus utile.

Une demande motivée de dérogation peut être accordée par le préfet, après avis du maire de la commune, lorsque les nécessités d’exploitation forestière, agricole ou autre ne permettent pas de répondre à ces prescriptions. Ne pas respecter ces règles expose à une contravention de 4ème classe.

L’agriculteur  peut donc tout brûler ?

Non. Selon le produit, le brûlage sera autorisé ou non :

Taille des arbres et des haies : l’agriculteur peut librement procéder au brûlage sur les parcelles dont il est propriétaire ou locataire.

Résidus de cultures : les règles de la PAC viennent imposer des contraintes. En effet, la conditionnalité interdit de brûler les résidus de pailles, de cultures d’oléo protéagineux et céréales. Il faut donc en déduire que ce mode de nettoyage n’est pas autorisé et aurait des conséquences en matière de pénalités.

Foin coupé : rien n’interdit le brûlage rendu nécessaire du foin coupé restant dans les prairies.

Et pour l’écobuage ?

L’écobuage, c’est l’opération qui consiste à brûler les végétaux avec leurs racines et leurs mottes. Si les règles de la PAC imposent des contraintes  (BCAE6/ non brûlage des résidus de cultures), pour autant la fiche du ministère précise que l’écobuage sur prairies est possible puisque celle-ci n’est  pas considérée comme résidu de culture.

 

La DDT apporte 4 précisions concernant le brûlage des déchets verts :

  • La taille des haies et arbres est interdite du 1er avril au 31 juillet.
  • Les  résidus de culture ne peuvent pas être brûlés.
  • En cas de situation particulière (pic de pollution ou sécheresse) un arrêté préfectoral peut interdire tout brûlage et écobuage. 
  • La transformation en plaquettes forestières, en bois fragmenté raméal ou en compost peut donc  ainsi être  privilégiée en lieu et place du brûlage quand cela est techniquement possible.

 

]]>
115-Extr-AURA-AllierAllier
news-93337Tue, 16 Mar 2021 18:06:16 +0100Retour sur la Visio du jeudi 11 mars 2021 : vidéo de la HVEhttps://extranet-allier.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/retour-sur-la-visio-du-jeudi-11-mars-2021-video-de-la-hve/La Chambre d'agriculture a lancé ses "Visios du jeudi" et la première du 11 mars 2021 s'est déroulée avec un beau succès. La Visio a été plébiscitée par de nombreuses personnes. Étaient présents pour cette Visio du jeudi : Patrice Bonnin, président de la Chambre d'agriculture de l'Allier, Christine Lemaire, vice-présidente et Véronique Sarrot Conseillère HVE.

Retrouvez ci-dessous toute la vidéo de cet événement.

 

 

 

Qu'est-ce que les Visios du jeudi ?

La Chambre d’agriculture de l’Allier programme une série de visioconférences permettant d’échanger avec les élus et les conseillers sur divers sujets d’actualité. Compte tenu des difficultés rencontrées dans l’organisation de réunions présentielles, la Chambre organise « Les VISIOS du jeudi ».

Des conseillers et des élus vous donneront rendez-vous un jeudi sur deux de 13h30 à 14h15. Vous pourrez les rencontrer et dialoguer avec eux sur des thèmes phares. Tous les 15 jours vous pourrez vous connecter via un lien « Zoom » qui vous sera communiqué à l’avance et participer à des visioconférences afin d’être informés et d’échanger sur des sujets d’actualité. La Chambre vous a donné rendez-vous pour sa première « VISIO du jeudi » sur la thématique la Haute Valeur Environnementale, le jeudi 11 mars 2021.

 

Prochaine Visio programmée

Le jeudi 25 mars de 13h30 à 14h15 la Visio du jeudi aura pour thème : la campagne PAC 2021 lien zoom et code, c'est ici.

 

Où nous suivre ?

Suivez la Chambre d’agriculture de l’Allier sur son site internet
www.allier.chambre-agriculture.fr
et ses réseaux sociaux Facebook, Twitter et Instagram (@Chambreagri03)

Pour obtenir les futurs thèmes des visioconférences à venir. Besoin de plus d’informations, n’hésitez pas à appeler au 04 70 48 42 42.

 

 

]]>
Allier2021
news-93080Thu, 11 Mar 2021 14:36:48 +0100Retour sur la Session de printemps de la Chambre d’agriculture https://extranet-allier.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/retour-sur-la-session-de-printemps-de-la-chambre-dagriculture/Le vendredi 5 mars, les élus de la Chambre se sont réunis nombreux pour la Session de printemps de l’organisme consulaire. Dans le contexte sanitaire actuel, cette réunion s’est tenue en visio conférence. L’ouverture des travaux a été l’occasion de saluer le départ de l’Allier de Mme MF Lecaillon, Préfète de notre département. Son implication personnelle et régulière dans les dossiers agricoles a été unanimement saluée. Sa connaissance des dossiers, associée à une action efficace et des qualités humaines reconnues ont permis l’aboutissement de nombreux dossiers, au bénéfice des exploitants de l’Allier. La Chambre forme à son attention des vœux de pleine réussite dans sa prochaine affectation.


Des vœux similaires sont formulés à l’attention de Mme Anne Costaz, actuelle directrice de la DDPP,  laquelle quitte prochainement  l’Allier pour rejoindre un emploi similaire en Saône et Loire.
Le Président  a ensuite procédé à une revue d’activité économique des différentes filières agricoles (voir ci-dessous)
L’ordre du jour appelait ensuite l’examen du compte financier 2020 de la Chambre. Les élus ont pu mesurer les incidences financières de la crise sanitaire sur le budget de la Chambre tout en notant que la très grande majorité des services rendus aux agriculteurs avait été maintenue, notamment en raison de l’adaptation des salariés mais aussi des agriculteurs, aux techniques numériques.
Les comptes 2020 sont équilibrés et d’une manière plus générale, les Chambres ont mis en place des gestions financières précises en matière de financement de leurs interventions.
Outre quelques délibérations de fonctionnement interne, la Session a été ensuite amenée à voter, à l’unanimité, des vœux relatifs  à des sujets d’actualité dans notre département (voir paragraphe en bas) :
• Vœu relatif à la rémunération des agriculteurs au travers des prix des produits agricoles. Bien évidemment, les limites de la loi Egalim ont été abordées mais aussi l’absence de régulation des marchés ou encore les accords internationaux catastrophiques, à l’exemple du Mercosur
• Vœu de soutien aux activités d’élevage dans un contexte  actuel difficile (agressions par des associations anti spécistes, retrait  de la viande de certaines cantines scolaires, aléas météo et sanitaires, incertitudes sur la nouvelle PAC…)
• Vœu en faveur d’une PAC juste qui conforte l’agriculture dans les territoires afin que la « ferme Allier » bénéficie d’un soutien public à la hauteur de son importance dans l’économie
 •  Vœu relatif aux modalités de définition de la future  Dotation Jeune Agriculteur afin que le dispositif actuel (qui a largement démontré son efficacité) soit poursuivi et amélioré
• Vœu relatif à l’éradication de la BVD. Il est observé que la très grande majorité des éleveurs est entrée dans le dispositif de lutte contre la BVD ce dont se réjouissent les élus, dans l’intérêt de l’élevage départemental
• Vœu dénonçant le désengagement de l’Etat dans le financement du bulletin de santé du végétal, document dont l’utilité a été démontrée.

Enfin, au titre des questions diverses, ont été abordés :
• la mise en place de visio conférences destinées aux agriculteurs afin d’échanger sur les sujets d’actualité avec élus et techniciens de la Chambre. La première visio conférence se tiendra le  jeudi 11 mars 2021 sur le sujet de la Haute Valeur Environnementale (HVE)
• la reconnaissance au titre des calamités agricoles – sécheresse 2020. L’arrêté ministériel publié récemment définit une liste de communes éligibles. La DDT 03 en a réalisé une communication large. Les élus de la Chambre avaient  demandé une reconnaissance de l’ensemble du département auprès de l’état. Des bilans fourragers  sérieux avaient été réalisés conjointement entre la Chambre et la DDT, afin de mesurer les pertes fourragères. L’État  a décidé unilatéralement de ne pas retenir la totalité des communes de l’Allier. Il doit assumer la responsabilité de sa décision.
D’aures sujets ont été abordés : l’éventuelle visite de plusieurs ministres dans l’Allier, les difficultés rencontrées dans le ramassage des chevreaux et enfin, le projet de « via Allier » piloté par le Conseil Départemental et sur lequel la Chambre s’inquiète fortement des incidences sur l’activité agricole.

 

 

Session de la Chambre d’agriculture : intervention du Président

POINT SUR LA CONJONCTURE DES PRINCIPALES FILIERES DE PRODUCTION
Au cours de cette année 2021, des enjeux majeurs pour l’avenir de l’agriculture nationale et bourbonnaise vont se traiter.
• Les négociations sur la nouvelle réforme de la PAC pour 2023 en sont sans doute un des principaux avec toutes les conséquences que cela va impliquer au niveau financier, environnemental, réglementaire et autres, pour les exploitations mais aussi pour le tissu économique et social de nos territoires ruraux.         
 • les dispositifs d’accompagnement des agriculteurs lors des sinistres climatiques,
• les plans d’aides aux investissements pour maintenir leurs outils de production,
• les compensations économiques aux difficultés conjoncturelles de certains marchés,
• le soutien à l’installation des nouveaux agriculteurs
sont des dossiers sur lesquels les pouvoirs publics doivent apporter sans attendre un concours financier à hauteur des besoins réels pour assurer l’avenir du secteur agricole.
Faute de moyens suffisants dans les prochains mois, l’agriculture risque de rejoindre les autres secteurs économiques déjà fragilisés.
Globalement, la conjoncture agricole sur les principaux marchés de production est restée assez stable ces derniers mois pour la plupart des productions :
• stable dans la médiocrité pour le secteur de l’élevage bovin,
• stable à bas niveaux pour d’autres secteurs.

 

L’élévage bovin toujours en difficulté

Les exploitations d’élevage sont confrontées à de réels problèmes pour nourrir leurs animaux jusqu’en fin d’hiver. Les stocks de fourrages sont souvent épuisés et elles n’ont plus de trésorerie pour des achats d’aliments dans un contexte de prix élevés.

 

Bovins maigres : le grand écart de prix par rapport à 2020 mais surtout par rapport à 2019

En bovins maigres et surtout en broutards essentiellement, ce qui est impressionnant au mois de janvier 2021, c’est la baisse de 6 à 13 % des cotations par rapport à janvier 2020, mais ce qui l’est encore plus, c’est la baisse très forte de + de 15 % par rapport à 2019.
On constate une certaine stabilité en ce début d’année, surtout en femelles suivant ainsi les tendances de la viande de boucherie mais ceci sur fond d’incertitudes pour le proche avenir, de concurrence européenne et de bouleversement des modes de consommation.
Par ailleurs, les exportations régionales de broutards restent élevées en 2020 et nettement supérieures aux cinq années précédentes, même si les achats italiens sont très fluides.
Par contre si les volumes sont comparables à 2019, le chiffre d’affaires est inférieur du fait de cotations très basses durant le second semestre 2020.

 

Bovins de boucherie : un mieux début 2021 sur fond d’inceritudes

Les abattages régionaux sont plutôt dynamiques en 2020, surtout en bovins mâles. Leurs cours sont inférieurs de 5 à 6 % à ceux de janvier 2020.
Il est estimé qu’en France le surstock en élevages de jeunes bovins engraissés est résorbé et que la demande serait plus attractive. Mais le marché européen très concurrentiel et les conditions sanitaires pénalisantes ne vont-elles pas entraver cette embellie ?
Les vaches de réforme ont bénéficié d’une meilleure tenue des cours depuis juin 2020, (réévaluation liée à une demande sur le marché français.

 

Porcs : cours stabilisés à bas niveaux

Les cours du porc se stabilisent en Europe, ce qui révèle une amélioration des marchés en France. Toutefois la situation reste fragile, les prix sont peu rémunérateurs et la crise sanitaire continue d’impacter les marchés intérieurs européens.
Après 9 mois de baisse, le cours du porc charcutier s’est stabilisé mais 20 % en dessous de janvier 2020.
De plus, contrairement aux années précédentes, le cout de l’alimentation est en phase ascendante.
Les abattages 2020 seraient légèrement supérieurs à 2019 en région et identiques en France.
Le commerce reste soutenu avec la Chine au niveau des exportations françaises.

 

Ovins : le commerce exterieur impacté par la crise sanitaire

Le marché des ovins a été impacté par la crise sanitaire surtout au niveau des échanges internationaux.
En 2020 la France a importé 10% de viande ovine en moins et en parallèle a exporté 18% de moins.
La consommation des ménages baisse toujours : - 4 %.
Mais les prix se maintiennent à des niveaux historiquement élevés :
+ 7 % en janvier 2021 par rapport à janvier 2020
+ 15 % par rapport à la période 2016-2020.
Certes, en janvier le marché est peu actif, le prix s’effrite et devrait amorcer une baisse au fur et à mesure de la sortie des agneaux.

 

Volailles : bonnes ventes en fin d’année

Selon l’interprofession de la volaille, les produits festifs se sont bien vendus pour les fêtes de fin d’année (+ 4 % par rapport à l’année précédente), grâce à une augmentation de la consommation à domicile.
Les abattages régionaux de poulets ont bien progressé en fin d’année, seules les pintades sont affectées. Mais la cotation des poulets (marché de Rungis), stable en janvier, est en recul sur un an.
La grippe aviaire qui continue sa propagation fait l’objet de craintes des éleveurs bourbonnais, tant pour les pratiques d’élevage que sur les marchés.

 

Lait : une évolution des prix globalement positive sur 5 ans

En 2020, la production de lait est identique à l’année précédente, autant en Région qu’en France. Seul le lait bio tire la production vers le haut.
Les prix moyens de décembre 2020 suivent de très près la tendance de 2019.
La crainte d’une moindre compétitivité de l’Europe sur les marchés internationaux ne se fait pas sentir en Europe pour le moment.
Globalement, le prix du lait non bio a augmenté de 11 à 12 % (Région et France) entre 2015 et 2020, avec seules quelques fluctuations interannuelles.

 

Grandes cultures : après plusieurs années de prix bas, un rebond des cours

Globalement, le bilan 2020 des cultures d’automne a confirmé une production pénalisée par les conditions estivales très chaudes. Les semis d’hiver présentent un assez bel aspect hormis quelques parcelles qui ont pu souffrir d’un excès d’eau.
Les constats suivants ont été observés suite à l’impact des sècheresses successives en cultures :
• dans l’Allier, la production de blé en 2020 est en retrait de 16 % par rapport à la moyenne des cinq dernières années et de 20 % en orge.
• les surfaces en colza ont baissé de 70 % en 2020 par rapport à ces mêmes années, ne dépassant pas 4 000 ha tandis que celles de tournesol ont progressé de 55%.
Les surfaces de protéagineux ont doublé pendant cette période pour atteindre 3 400 ha en 2020
à noter en 2020, la suppression de la culture de betteraves industrielles pour d’autres raisons que l’on connait.
Les prix des céréales et oléagineux sont repartis à la hausse. La forte demande chinoise et les taxes à l’exportation de la Russie semblent être à l’origine de ce rebond des cours après de longues années de prix bas.

 

Viticulture : vers une commercialisation difficile

Des difficultés de commercialisation se font maintenant sentir. Beaucoup de salons ou foires ont été annulés et la fermeture des bars et restaurants impactent les ventes. Les ventes en grandes et moyennes surfaces ont permis de palier en partie ce phénomène en 2020 mais 2021 s’annonce plus difficile. Il appartiendra à la Cave coopérative de l’Union des vignerons et aux caves particulières de s’adapter et de trouver de nouveaux débouchés.

 

 

LES VOEUX

Outre quelques délibérations de fonctionnement interne, la Session a été ensuite amenée à voter, à l’unanimité, des vœux relatifs à des sujets d’actualité dans notre département

Vœu dénonçant la fin des financements Ecophyto, dédiés aux Bulletins de Santé du Végétal (BSV) exige le maintien de ces financements afin de poursuivre cette action mais que des réflexions soient menées avec la profession pour faire évoluer cet outil dans l’intérêt de l’agriculture et des agriculteurs et réaffirmeque le BSV doit perdurer et qu’il est impensable que les Chambres d’agriculture assurent seules cette mission sans moyens à la hauteur des ambitions. La surveillance du territoire est une mission régalienne de l’Etat, à ce titre ce dernier doit permettre la poursuite des BSV en assurant des financements adaptés et pérennes.


Vœu pour l’efficacité du plan d’éradication de la BVDrappelle que le Ministère de l’Agriculture (par arrêté ministériel modifié en date du 31 juillet 2019) a fixé les mesures de surveillance et de lutte contre la maladie des muqueuses/diarrhée virale bovine (BVD) et précise que la gestion est confiée aux Organismes à Vocation Sanitaire. Cet arrêté est renforcé par l’instruction technique DGAL/SDSPA/2020-112 ayant pour objet de préciser les modalités de mise en œuvre de l’arrêté et notamment le rôle de chacun des acteurs,
demande que les procédures de gestion précisant le rôle de chacun des acteurs soient définies :
• possibilité par la DD(CS)PP d’exercer des mise en demeure dans le cas de constat de refus d’exécution des obligations fixées par l’arrêté
• possibilité de poursuites.
et demande par ailleurs, l’évolution de l’outil informatique « SIGAL » permettant l’impression des attestations sanitaires à délivrance anticipée avec indication du statut BVD afin de garantir la vente d’animaux sains et de permettre aux opérateurs commerciaux de gérer les différents flux (circuit sain, circuit infecté).

Vœu pour une juste rémunération des producteurs de toutes les filières de production rappelle que les engagements pris par les opérateurs « de l’aval » dans le cadre de la loi Egalim pour instaurer une marge minimum permettant d’assurer une meilleure rémunération des producteurs devaient apporter des réponses concrètes pour une répartition équilibrée de la valeur dans les filières et demande :
- le rétablissement de mécanismes de régulation des marchés au niveau européen pour éviter les conséquences des fluctuations trop importantes
- le contrôle par l’état de l’application de la loi EGALIM pour une meilleure répartition de la valeur dans tous les maillons des filières qui pourrait préserver le pouvoir d’achat des consommateurs sans peser sur les prix payés aux producteurs
- l’intervention des pouvoirs publics par la mise en place de dispositifs de baisse des charges fiscales et sociales qui pèsent sur les exploitations agricoles. Ces dispositifs doivent produire des effets durables pour assurer l’avenir de nombreuses d’entre elles.

Vœu pour un soutien aux activités d’élevage exige que les pouvoirs publics prennent la mesure de la gravité de la situation et :
• condamnent de manière claire les intrusions dans les élevages et les associations qui les pratiquent
• démentent les accusations calomnieuses portées à l’encontre de nos collègues sur de prétendus faits de maltraitance animale alors que les contrôles réalisés par les services de l’État n’ont rien constaté de tel
• soutiennent les propositions d’évolutions du dispositif législatif sur ces intrusions en élevage
• apportent leur soutien aux éleveurs pour un juste retour de rémunération dans le cadre de la loi Egalim
• prennent en compte le rôle essentiel des filières d’élevage sur l’aménagement d u territoire, l’équilibre écologique et l’indépendance alimentaire de notre pays en défendant les aides animales dans le cadre de la prochaine PAC.
Vœu Pour une PAC juste qui conforte l’agriculture dans nos territoires demande pour la Politique Agricole de 2023-2027 de :
• maintenir des aides du 1er pilier, en particulier les aides découplées en restant à un niveau permettant d’assurer la compensation économique aux baisses de prix, comme prévues à l’origine de leur mise en place en 1993 ; certains secteurs de production, comme les grandes cultures dans les zones à faible potentialité n’ayant que ces compensations ; ainsi qu’une enveloppe pour les aides couplées, notamment animales
• reconnaître déjà l’existant et de le valoriser dans la prise en compte du respect de l’environnement par les agriculteurs
• compenser à son juste niveau les surcoûts et difficultés dans les zones soumises à handicaps naturels par la reconduction d’une ICHN forte et ciblée sur les zones herbagères
• créer des mesures spécifiques zones intermédiaires pour lesquelles le zonage doit être étendu dans des départements comme l’Allier
• proposer des mesures agro-environnementales et climatiques aux agriculteurs ,en concertation avec la Profession Agricole, qui concilient l’approche économique et environnementale,
• encourager le renouvellement des générations et l’installation de nouveaux agriculteurs sur l’ensemble du territoire au travers d’une majoration des aides
• maintenir des aides aux investissements adaptées aux projets d’exploitations : bâtiments, diversification, …


Vœu relatif au soutien pour le renouvellement des générations demande :
- le maintien d’une Dotation Jeune Agriculteur (DJA) incitative, qui a un rôle majeur pour favoriser le renouvellement des générations. Le budget DJA doit être prioritaire dans le cadre de la nouvelle programmation Féader à venir.
- une DJA restant un outil au service d’une agriculture professionnelle, avec les propositions suivantes :
1- Concernant les bénéficiaires : maintien de l’âge d’accès à 18 ans mais exigence d’une formation de niveau 3 (BTS) ou d’une année d’expérience professionnelle et introduction d’une modulation visant à valoriser la détention d’un diplôme d’études supérieures ou l’expérience professionnelle. L’âge limite à 40 ans est à maintenir.
2- Concernant les conditions d’accès : l’ouverture de la DJA à toutes les activités agricoles, la détention d’une capacité professionnelle et la réalisation d’une étude prévisionnelle restent à maintenir.
3- Concernant le montant de base : tout reste à maintenir
4- Concernant les modulations : exclusion des installations entre conjoint quel que soit le statut du couple et exclusion des installations à proximité de l’exploitation des parents.
La modulation investissements doit prendre en compte l’ensemble des investissements (reprise et modernisations) à l’exception de ceux faisant l’objet d’une demande de financement dans le cadre d’un autre dispositif FEADER. Pour chaque tranche d’investissement le montant doit être identique quelle que soit la zone. Les modulations actuelles valeur ajoutée-emploi et agroécologie seraient à fusionner au sein d’une modulation agriculture durable qui reprendrait une partie des critères de la modulation agroécoloqie et pourrait intégrer de nouveaux critères tels que : l’installation au sein d’une société ou d’un collectif, le recours au service de remplacement, l’adhésion à un groupement d’employeur, l’adhésion à une CUMA…
Des objectifs pour encourager des pratiques vertueuses sur le plan environnemental, favoriser le recours à l’emploi partagé et l’accès à la formation en dégageant du temps mais aussi rompre l’isolement dans lequel se trouvent quelquefois les nouveaux installés.
La Chambre d’agriculture est favorable à la mise en place d’une modulation pour valoriser le parcours de formation et l’expérience et d’une modulation soutenant l’accompagnement post installation pour assurer la réussite du projet.
5- Eléments complémentaires : le montant de la DJA doit être plafonné à 80 % du montant des investissements. La Chambre d’agriculture revendique un droit à l’erreur pour les futurs agriculteurs qui doit se matérialiser par : la possibilité de réaliser un second PPP en cas de non aboutissement d’un premier projet et que celui-ci soit financé. La possibilité de se réinstaller en cours d’engagement sur une autre exploitation et dans ce cas d’avoir la possibilité d’obtenir une suspension de ses engagements pendant une période d’un an maximum ceux-ci reprenant à la réinstallation et pour la durée restant à courir.
Un soutien fort pour les dispositifs liés à l’installation transmission est nécessaire pour permettre d’accompagner tous les porteurs de projets sur tous les territoires.

 

 

Mis en ligne le 11 mars 2021

CHAMBRE D’AGRICULTURE DE L’ALLIER

 

Retouvez cet article dans les pages de L'Allier Agricole du 11 mars 2021 : page 4 et page 5

 

 

]]>
Auvergne-Rhône-AlpesAllier2021Actions chambresCommunication
news-92667Thu, 11 Mar 2021 10:41:00 +0100La Chambre lance « Les VISIOS du jeudi »https://extranet-allier.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/la-chambre-lance-les-visios-du-jeudi/La Chambre d’agriculture de l’Allier programme une série de visioconférences permettant d’échanger avec les élus et les conseillers sur divers sujets d’actualité.Compte tenu des difficultés rencontrées dans l’organisation de réunions présentielles, la Chambre organise « Les VISIOS du jeudi ».

Vous pourrez vous connecter via un lien « Zoom » qui vous sera communiqué à l’avance et participer à des visioconférences afin d’être informés et d’échanger sur des sujets d’actualité.

Des conseillers et des élus vous donneront rendez-vous un jeudi sur deux de 13h30 à 14h15.

Vous pourrez les rencontrer et dialoguer avec eux sur des thèmes phares.

La Chambre vous donne rendez-vous pour sa première « VISIO du jeudi »  sur la thématique la Haute Valeur Environnementale, le jeudi 11 mars 2021 de 13h30 et jusqu’à 14h15.

 

Pour participer à la réunion Zoom :

Cliquez sur ce lien (quelques minutes avant l'heure de la réunion):https://zoom.us/j/95456685266?pwd=U08vTHFzR1pnN1dyYWN1UTFGNWM4dz09

Rentrez ensuite les identifiants et les codes secrets demandés :
Identifiant de réunion : 954 5668 5266
Le code secret : 830161

 

 

Suivez la Chambre d’agriculture de l’Allier sur son site internet www.allier.chambre-agriculture.fr et ses réseaux sociaux Facebook et Twitter (@Chambreagri03) pour obtenir les futurs thèmes des visioconférences à venir.

Besoin de plus d’informations, n’hésitez pas à appeler au  04 70 48 42 42.

 

Chambre d’agriculture de l’Allier

]]>
Auvergne-Rhône-AlpesAllierAgroécologie, HVE
news-92544Fri, 26 Feb 2021 17:47:44 +0100Colloque CReA-VIANDE du 16 mars 2021https://extranet-allier.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/colloque-crea-viande-du-16-mars-2021/Le rendez-vous CReA-VIANDE sur le thème « Les prairies, support de la multi-performances », co-organisé avec le Cluster Herbe, le LIT EHM et la communauté de commune du bocage Bourbonnais se déroulera le 16 mars 2021 en webinaire. 

Inscription en ligne ici.

]]>
Auvergne-Rhône-AlpesAllier2021WebinaireProductions animalesBovinCaprinOvin
news-92487Thu, 25 Feb 2021 18:48:01 +0100Seuil d'alerte : épisode de pollution atmosphérique - Alerte de niveau 1https://extranet-allier.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/seuil-dalerte-episode-de-pollution-atmospherique-alerte-de-niveau-1/Jeudi 25 février 2021 à 15h00, madame la préfète de l’Allier vous informe qu’un épisode de pollution atmosphérique de type « particules fines en suspension » est en cours sur le département de l’Allier. Activation de la procédure préfectorale : le département de l’Allier est placé en situation d’alerte de niveau N1. Cette procédure prévoit :  

 

 

  • des mesures prescriptives prises par arrêté préfectoral

Le monde agricole se doit de respecter l'article 2 de l'arrêté

Article 2 : mesures relatives au secteur agricole
La pratique de l'écobuage est interdite. Les éventuelles dérogations sont suspendues.
Le brûlage des sous-produits agricoles et forestiers est interdit. Les éventuelles
dérogations sont suspendues.
Par temps sec, le nettoyage de silos et des travaux de sol est reporté.
L'enfouissement immédiat des effiuents est rendu obligatoire.

 

Pour voir l'arrêté en entier : cliquez-ici

 

  •  des recommandations sanitaires et comportementales

 

]]>
Auvergne-Rhône-AlpesAllierEnvironnement
news-90688Wed, 24 Feb 2021 12:19:00 +0100OFFRE D'EMPLOI : CONSEILLER INSTALLATION H/Fhttps://extranet-allier.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/offre-demploi-conseiller-installation-hf/La Chambre d'Agriculture recrute un conseiller installation pour apporter un conseil global aux jeunes agriculteurs. Nature du poste : CDI - Temps plein - Hors statut Date d'entrée en fonction : dès que possible  

 

Missions

- Animer le Point Accueil Installation sur le secteur.

- Assurer, sur un secteur du département, l'accompagnement des jeunes agriculteurs dans la mise en œuvre de leur projet d'installation : conseils économiques, techniques et réglementaires.

- Promouvoir, développer et réaliser les différentes prestations de la Chambre d'Agriculture auprès des agriculteurs du secteur (accompagnements aux déclarations PAC).

Conditions d'emploi

- Contrat à durée indéterminée

- Lieu de travail : Secteur Ouest (Villefranche d'Allier/Montluçon)

- Rémunération : selon la grille Chambre d'Agriculture.

- Voiture et permis VL.

Profil et compétences

- BTSA avec expérience ou INGENIEUR AGRI/AGRO

- Maîtrise des outils informatiques.

- Bonne connaissance du milieu agricole et de l'économie de ses entreprises.

- Sens du contact et des relations humaines ainsi que facilités de communication et de négociation.

- Sens du travail en équipe.

-Bonne aptitude rédactionnelle.

 

Contacts

Lettre de motivation avec curriculum-vitae et photo seront à adresser avant le 15 mars 2021 à :

Monsieur le Président de la Chambre d'agriculture de l'Allier, 

60, cours Jean Jaurès

B.P. 1727

03017 MOULINS CEDEX

]]>
115-Extr-AURA-AllierAuvergne-Rhône-AlpesAllier2021Emploi
news-92252Mon, 22 Feb 2021 16:17:17 +0100CERTIPHYTO : PENSEZ A LE RENOUVELER !https://extranet-allier.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/certiphyto-pensez-a-le-renouveler-3/Renouveler votre CERTIPHYTO avant sa date de fin de validitéVotre certificat individuel de produits phytopharmaceutiques arrive à échéance dans le courant de l’année 2021. Il faut le renouveler !

La demande doit se faire dans les 3 à 6 mois avant la date de fin de validité.

Contactez la Chambre d’agriculture pour vous inscrire à une formation de 7 heures ou à un test

  • par téléphone au 04 70 48 42 42
  • ou sur le site internet, rubrique cultures/pilotage-des-cultures/renouveler-son-certiphyto)

Au-delà, votre certificat sera périmé : vous ne pourrez plus vous fournir en produits et vous ne pourrez plus en utiliser. En cas de contrôle, vous devez disposer d’un Certiphyto valide.

Passé la date de validité, vous devrez faire une nouvelle demande de primo Certiphyto, soit par une formation de 14 heures soit par un test.

Retrouver toutes les informations sur notre page internet en cliquant sur ce LIEN.

 

 

]]>
115-Extr-AURA-AllierAllier
news-91773Thu, 11 Feb 2021 12:13:42 +0100Pilotez votre dernier apport d’azote sur blé avec un dronehttps://extranet-allier.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/pilotez-votre-dernier-apport-dazote-sur-ble-avec-un-drone/PLUS QUE QUELQUES SEMAINES POUR VOUS INSCRIRE !Pour la campagne 2021, la Chambre d’agriculture de l’Allier vous propose de réaliser un survol de vos parcelles, entre les stades 3 nœuds et dernière feuille étalée, pour piloter votre dernier apport d’azote sur vos parcelles de blé tendre, blé améliorant et blé dur.

Tarif de la prestation 2021: 10 € HT/ha

 

 

Le drone est un outil reconnu en zone vulnérable pour l’ajustement du plan prévisionnel de fumure

 

Pourquoi utiliser un drone pour piloter ma fertilisation ?

  • Le drone permet d’ajuster le dernier apport en fonction de l’état de la culture et de ses besoins au moment du vol
  • Le drone permet d’optimiser le rendement et la qualité tout en maitrisant les charges liées à la fertilisation
  • Le drone permet la création de cartes de modulation intraparcellaires précises utilisables pour la modulation
  • Le drone permet l’obtention d’un conseil fiable, précis, rapide (4 jours ouvrés maximum après le vol) et indépendant

 

Pour vous inscrire, merci de compléter, avant le 08 mars 2021, le bulletin en ligne en cliquant ICI

 

Ou de retourner le bulletin que vous pouvez télécharger en cliquant ICI

 

A l’adresse suivante :

Chambre d’agriculture, 55 bd Ledru Rollin, 03500 St Pourçain s/Sioule

ou par fax : 04 70 47 54 05

ou mail : mesdronimages@remove-this.allier.chambagri.fr

 

CLOTURE DES INSCRIPTIONS LE 08 mars 2021

 

Pour plus d’informations, contactez notre conseiller Guillaume CELLIER.

]]>
Auvergne-Rhône-AlpesAllier2021Productions végétalesGrande culture
news-91714Wed, 10 Feb 2021 15:21:35 +0100 Le recensement agricole avancehttps://extranet-allier.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/le-recensement-agricole-avance-6/La participation de toutes et tous est essentielle pour atteindre l’exhaustivité nécessaire à une connaissance complète du secteur agricole : chaque exploitation compte ! La participation de toutes et tous est essentielle pour atteindre l’exhaustivité nécessaire à une connaissance complète du secteur agricole : chaque exploitation compte !

Près de 83 % des agriculteurs et agricultrices de la région Auvergne-Rhône-Alpes ont déjà répondu au recensement agricole, directement sur internet ou auprès d’un enquêteur de la DRAAF : 47 000 questionnaires sont dès à présent complétés dont plus de 41 000 par internet.

Afin d' aider les agriculteurs et agricultrices à répondre sur internet, un numéro vert est mis à leur disposition : 0800 942 589


Ne pas hésiter à laisser ses coordonnées sur le répondeur, en cas de grand nombre d'appels.

]]>
Auvergne-Rhône-AlpesAllier2021CommunicationTerritoire
news-90692Fri, 05 Feb 2021 12:30:00 +0100OFFRE D'EMPLOI : CONSEILLER BOVINS VIANDE H/F https://extranet-allier.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/offre-demploi-conseiller-bovins-viande-hf/La Chambre d'Agriculture recrute un conseiller Bovins Viande. Au sein de l'équipe du Service Elevage Identification apporter références, conseils et services aux éleveurs de bovins allaitants du département, première filière agricole de l'Allier. Nature du poste : CDI - Temps plein - Hors statut Date d'entrée en fonction : 1er mars 2021 

 

Missions

- Apporter un appui pour l'élaboration de références en bovin allaitant (collecte et valorisation de données).

- Participer au développement de l'utilisation du logiciel de gestion de troupeau BOVICLIC leader sur le marché.

- Contribuer à la mise en œuvre des nouveaux programmes « bas carbone » pour les exploitations d'élevage.

- Assurer la diffusion des innovations techniques dans le cadre de la rédaction d'articles, de la réalisation de formations et de la vente de prestations de conseil auprès des éleveurs du département.

- Accompagner les éleveurs dans la constitution de dossiers de demande de subventions.

- Participer à l'évolution de l'offre de services auprès des agriculteurs.

Conditions d'emploi

- CDI avec période probatoire de 6 mois

- Date de prise de fonction : 1er mars 2021

- Rémunération selon grille salariale en vigueur dans les chambres d'agriculture.

- Poste basé à Moulins (03) avec déplacement sur l'ensemble du département

- Permis VL et véhicule

Profil et compétences

- Ingénieur ou BTS agricole, de préférence en productions animales. Première expérience professionnelle exigée (même de courte durée).

- Bonne connaissance de l'élevage bovin viande (technique et économique).

- Goût pour le travail en équipe.

- Rigueur, autonomie et aptitudes rédactionnelles.

- Aisance dans l'utilisation d'applications informatiques.

- Sens du contact et capacités à convaincre.

 

Contacts

Lettre de motivation avec curriculum-vitae et photo seront à adresser avant le 28 février 2021 à :

Monsieur le Président de la Chambre d'agriculture de l'Allier, 

60, cours Jean Jaurès

B.P. 1727

03017 MOULINS CEDEX

]]>
115-Extr-AURA-AllierAuvergne-Rhône-AlpesAllier2021Emploi
news-91512Thu, 04 Feb 2021 17:41:21 +0100Plan de relance : point sur les aides à l’irrigationhttps://extranet-allier.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/plan-de-relance-point-sur-les-aides-a-lirrigation/Le plan de relance « aléas climatiques » de 70M€ ouvert le 4 janvier 2021 concerne également l’irrigation. Une récente note du Ministère de l’Agriculture vient préciser les conditions de mise en oeuvre. Si vous avez un projet, il convient d’effectuer les démarches dès à présent, les dossiers étant traités selon le principe du « 1er arrivé 1er servi » (environ 60% de l’enveloppe était consommée fin janvier). 

 

 

  • Deux dispositifs d’aide non cumulables : lequel choisir ?

 

Attention, dans tous les cas, ne jamais signer de bon de commande ni de devis avant avoir reçu le récépissé de dépôt du dossier de demande d’aides. Ce récépissé ne préjuge pas de l’attribution de la subvention.

 


 

  • Je choisis le dispositif d’aide PDR (Europe + Région Auvergne Rhône Alpes)


Attendre l’ouverture du dispositif ce printemps. La demande est à déposer à la DDT.
La Chambre d’agriculture peut vous accompagner dans le montage de votre dossier.

 

  • Je choisis le dispositif d’aide du plan de relance

Les devis doivent préalablement être visés par la DDT. Il convient donc d’envoyer un mail à ddtinstruction-pac@remove-this.allier.gouv.fr avec en objet : « plan de relance aléas climatiques ».


Ce mail doit comporter :
• Le devis (attention, il doit reprendre l’intitulé exact du matériel figurant en annexe de la notice en pièce jointe),
• La localisation des terres et l’origine de la ressource en eau,• La justification d’un système de mesure (photo du compteur ou présence du compteur dans le devis),
• Un rapide descriptif de l’installation actuelle et des modifications apportées (et des économies d’eau si le projet en permet).

 

Retrouvez-ici la décision de la directrice générale de FranceAgriMer : cliquez ici


La demande d’aides accompagnée du devis visé par la DDT est à déposer sur le portail de FranceAgriMer : https://pad.franceagrimer.fr/pad-presentation/vues/publique/retrait-dispositif.xhtml?codeDispositif=PR_ALEASCLIM

 

Demandez cette aide : cliquez ici

 

]]>
Auvergne-Rhône-AlpesAllier2021Eau
news-91194Thu, 28 Jan 2021 11:40:00 +0100Plan de relance : aide à l'investissement pour le développement des protéines végétaleshttps://extranet-allier.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/plan-de-relance-aide-a-linvestissement-pour-le-developpement-des-proteines-vegetales-3/NOUVELLES INFOS PLAN PROTEINES VEGETALES : le 1er dispositif avait été fermé (ayant reçu un grand nombre de demandes) et FranceAgriMer avait annoncé sa réouverture pour le 27 janvier, ce qui n'a pas été fait. Un second dispositif devrait être très prochainement ouvert. Les nouvelles modalités doivent être soumises au prochain Conseil de FranceAgriMer. Nous attendons cette date de réouverture et éventuellement ces nouvelles modalités. PLAN AGRO EQUIPEMENTS POUR LA TRANSITION ECOLOGIQUE : ce dispositif est clos, les 215M€ sont consommés. Il n'est pas question de rallonge à ce jour. Plus d'informations : contactez Claudine MERCIER au 04 70 48 42 42 ou cmercier@allier.chambagri.fr

Revoir les mesures

]]>
115-Extr-AURA-AllierAuvergne-Rhône-AlpesAllier2021Actions chambres
news-91169Wed, 27 Jan 2021 18:12:55 +0100« Comment adapter nos exploitations au changement climatique ? », une vidéo pour patienter et en savoir plushttps://extranet-allier.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/comment-adapter-nos-exploitations-au-changement-climatique-une-video-pour-patienter-et-en-sav/En attendant la date fixe de la grande journée Climat organisée par la Chambre d'agriculture de l'Allier, un rappel en images de ce qui sera abordé ce jour-là. Au programme : notre journée climat se déroulera sur une journée complète, de 9h30 à 17h, avec des interventions d’experts, des ateliers techniques et des solutions concrètes, et ce, pour toutes les filières de production.
Nous rappelons que cette journée ne sera accessible que sur inscription , le nombre de places étant limité (protocole sanitaire).

 

 

Pour connaître la future date de cette journée, suivez-nous sur notre site internet :  https://allier.chambres-agriculture.fr/

 

Et sur nos réseaux sociaux :

Facebook :https://www.facebook.com/Chambreagri03

Twitter :https://twitter.com/Chambreagri03

 

La vidéo :

]]>
Auvergne-Rhône-AlpesAllier2021Actions chambres
news-90877Thu, 21 Jan 2021 11:24:37 +0100Nouveau calendrier des formations 1er semestre 2021https://extranet-allier.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/nouveau-calendrier-des-formations-1er-semestre-2021/Retrouvez toutes nos formations (de janvier à juin 2021) dans un document complet.Toutes les formations , lieux, dates et intervenants : cliquez ici.]]>Auvergne-Rhône-AlpesAllier2021Formationnews-90857Thu, 21 Jan 2021 10:04:34 +0100 Influenza aviaire : les propriétaires de basses-cours et d’oiseaux de parcs sont appelés à protéger leurs oiseauxhttps://extranet-allier.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/influenza-aviaire-les-proprietaires-de-basses-cours-et-doiseaux-de-parcs-sont-appeles-a-protege/Au 18 janvier 2021, 303 foyers et cas d’influenza aviaire H5N8 étaient référencés en élevages, principalement dans le sud-ouest de la France, ainsi que 9 cas identifiés en faune sauvage. Dans ce contexte et face à la forte contagiosité de l’influenza aviaire cette année, le ministre chargé de l’agriculture, Julien Denormandie, a rappelé que tout doit être mis en œuvre pour endiguer la propagation du virus et protéger les zones encore indemnes.  

Le 11 janvier dernier, un foyer d’influenza aviaire impliquant 5 cygnes sauvages a été mis en évidence à Arthun dans la Loire, à 30 km du département de l’Allier. Ce foyer a été confirmé par le laboratoire national de référence le 15 janvier.

Face à cette situation, Marie-Françoise LECAILLON, préfète de l’Allier, en appelle à la vigilance de tous les acteurs, en particulier les propriétaires de basses-cours et les autres détenteurs d’oiseaux.

Tous les acteurs qu’ils soient vétérinaires, éleveurs, chasseurs, propriétaires particuliers de basses-cours et les autres détenteurs d’oiseaux sont invités à tout mettre en œuvre pour limiter la propagation de ce virus.

Cela passe en particulier par une application sans faille des mesures de biosécurité et le signalement de toute mortalité d’oiseaux captifs auprès de la Direction Départementale de la Cohésion Sociale et de la Protection des Populations (DDCSPP - services vétérinaires), et d’oiseaux sauvages auprès de l’Office Français de la Biodiversité (OFB) ou de la Fédération départementale des Chasseurs (contacts sur le site Internet des services de l’État : http://www.allier.gouv.fr/iii-influenza-aviaire-la-surveillance-des-oiseaux-a3157.html).

Il est rappelé aux propriétaires de basses-cours et d’oiseaux de parcs leur obligation de procéder à la claustration de leurs oiseaux ou à la mise en place de filets de protection sur leurs basses-cours et d’exercer une surveillance quotidienne de leurs animaux.

 

Les volailles sont en effet susceptibles de se contaminer par contact direct avec des oiseaux sauvages infectés (aux abords des mangeoires ou abreuvoirs) ou par contact indirect (eau ou aliment contaminés par des fientes d’oiseaux sauvages). C’est pourquoi les volailles présentes dans les basses-cours et les oiseaux d’ornement détenus dans des parcs (paons, cygnes, bernaches, etc.) sont particulièrement exposés au risque d’IAHP (Influenza aviaire hautement pathogène).

La mise en évidence de l’IAHP dans une basse-cour, tout comme dans un élevage professionnel, entraîne l’abattage des animaux qui y sont détenus et l’adoption de mesures de protection particulièrement préjudiciables pour la filière avicole, dans son ensemble (suspension des exportations de volailles et leurs produits, restrictions des mouvements de volailles, etc.).

Dans ce contexte, il est appelé à la plus grande responsabilité des propriétaires de basses-cours et d’oiseaux de parcs. Ainsi, en appliquant les mesures de prévention, ils protégeront leurs oiseaux et contribueront à la protection de la filière avicole dans son ensemble.

Ce virus de l’influenza aviaire (H5N8) n’est pas transmissible à l’Homme qui peut consommer en toute sécurité de la viande d’origine aviaire, des œufs et plus généralement tout produit alimentaire de volaille.

 

Pour plus d’information :

Site internet des services de l’État dans l’Allier : www.allier.gouv.fr

Rubrique Politiques publiques > Animaux > Santé animale > Volailles ou en cliquant sur le lien direct : http://www.allier.gouv.fr/volailles-r355.html.

 


Préfecture de l'Allier

]]>
Auvergne-Rhône-AlpesAllier2021Productions animalesVolaillePalmipède
news-90726Mon, 18 Jan 2021 17:30:04 +0100Rendez-vous alimentation : "Tel and collect" les 20 ou 27 janvier matinshttps://extranet-allier.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/rendez-vous-alimentation-tel-and-collect-les-20-ou-27-janvier-matins/Faire le point sur ses stocks à mi-parcours de l’hiver Les animaux sont en bâtiments depuis maintenant plusieurs semaines et il est temps de faire le point à mi-parcours. Vérifier si les stocks permettront d’aller jusqu’au lâcher en faisant un bilan fourrager intermédiaire peut permettre de réajuster le tir et corriger les rations en conséquence. Des solutions existent pour ménager ses fourrages sans pénaliser les performances, mais il faut pour cela en connaitre la valeur. Afin de vous accompagner dans la gestion de l’alimentation de votre troupeau et vous aider à y voir plus clair, la chambre d’agriculture vous propose des journées consacrées à l’analyse de vos fourrages lors desquelles vous pourrez prendre rendez-vous pour vérifier vos rations avec un des conseillers alimentation. Faire un inventaire précis des besoins des animaux en les confrontant aux stocks disponibles permettra alors de prendre la décision la plus adaptée pour utiliser au mieux chaque fourrage. Evaluer précisément ses stocks matière sèche s’avère primordial pour la comparer aux besoins des animaux. Ensuite, les analyses de fourrages permettront de savoir comment répartir ses stocks aux différents animaux. Les calculs des rations pourront alors se faire en fonction des besoins de chaque catégorie.

La Chambre d’agriculture de l’Allier a déjà analysé près de 500 fourrages récoltés cette année. Les premières tendances montrent des fourrages de bonne qualité cette année, notamment pour les ensilages et les foins mais des ensilages de maïs hétérogènes. Un point détaillé paraîtra très prochainement ! Afin de vérifier ces tendances et vous aider cet hiver, analysez vos fourrages !

Déposez vos échantillons à Lapalisse, Montluçon, Moulins ou Villefranche les 20 ou 27 janvier matin sur RDV au 04 70 48 42 42. Les analyses seront faites dès le lendemain ! Ou tous les jours à Moulins, une séance d’analyse est réalisée par semaine.

]]>
Auvergne-Rhône-AlpesAllier2021Actions chambresAlimentation animale
news-90707Mon, 18 Jan 2021 15:51:11 +0100Plan de relance : aide à l'investissement pour le développement des protéines végétaleshttps://extranet-allier.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/plan-de-relance-aide-a-linvestissement-pour-le-developpement-des-proteines-vegetales-1/La mesure "protéines végétales, investissements matériels pour les exploitations agricoles " rencontre un grand intérêt et suscite de nombreuses demandes de subvention. Depuis 3 jours le site internet de FranceAgriMer est fermé sur cette mesure. Voici les dernières explications sur la situation. Suite à la publication des différents appels à projets dans le cadre du plan de relance, la mesure "protéines végétales, investissements matériels pour les exploitations agricoles " rencontre un grand intérêt et suscite de nombreuses demandes d'aide.

A date, le nombre de demandes de subvention sur cette ligne excède très largement le budget initial de cette mesure dotée de 20 M€.

FranceAgriMer a déjà corrigé des erreurs techniques qui ont empêché la saisie de certains dossiers.

Du fait du grand nombre de demandes, FranceAgriMer a suspendu provisoirement l'enregistrement de nouveaux dossiers sur le site concernant la seule mesure "protéines végétales, investissements matériels pour les exploitations agricoles "

 

Suite à un échange entre le Ministre, Julien Denormandie et Sébastien Windsor jeudi matin, nous pouvons vous informer des mesures suivantes qui devraient être prises prochainement :

- reprise de la procédure de dépôts de dossiers programmée le mercredi 27 janvier.

- analyse de la typologie des dossiers de demandes de subvention déjà déposés pour mieux cerner la demande.

Compte tenu de l'importance du plan protéines, le ministre recherche toute solution pour assurer le financement de l'ensemble des dossiers qui auront été déposés ;

 

Nous vous tiendrons informés de l'évolution de ce dossier que nous suivons très attentivement.

 

Plus d'informations : contactez Claudine MERCIER au 04 70 48 42 42 ou cmercier@allier.chambagri.fr

]]>
115-Extr-AURA-AllierAuvergne-Rhône-AlpesAllier2021Actions chambres
news-90138Fri, 08 Jan 2021 09:07:32 +0100Fièvre catarrhale ovine (FCO) : nouvelle réglementation pour l'export vers l'Italiehttps://extranet-allier.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/fievre-catarrhale-ovine-fco-nouvelle-reglementation-pour-lexport-vers-litalie/La Loi de Santé Animale européenne devrait s’appliquer le 21 avril 2021 ; cette règlementation vient modifier un grand nombre de dispositifs actuellement en vigueur, notamment par rapport à la gestion de la FCO et aux exigences sanitaires liées aux échanges vers un autre Etat membre.  

Dans ce cadre, l’accord bilatéral avec l’Italie pour les envois de bovins, ovins, caprins de plus de 90 jours, sera abrogé par cette nouvelle règlementation, qui imposera comme règle générale que les animaux soient valablement vaccinés contre la FCO depuis plus de 60 jours (contre plus de 10 jours aujourd’hui) avant envoi.

 

Concrètement, les éleveurs souhaitant commercialiser leurs animaux vers l’Italie le 21 avril 2021, devront veiller à ce que la deuxième injection du vaccin contre la FCO (BTV 4 et BTV 8) soit effectuée au plus tard le 20 février. Sachant qu’il y a minimum 21 jours entre la première et la deuxième injection, le protocole vaccinal devra donc avoir commencé dès janvier, au plus tard le 30 janvier 2021.

 

Le report de l’entrée en vigueur de cette loi est toujours demandé par de nombreux pays membres mais la Commission européenne a déjà refusé deux fois.

 

 

 

 

Pour plus d’information n’hésitez pas à contacter votre fédération.

]]>
Auvergne-Rhône-AlpesAllier2021Transport animal
news-90015Thu, 07 Jan 2021 12:57:01 +0100Un projet pour mettre en valeur l’agriculture et les agriculteurs de notre départementhttps://extranet-allier.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/un-projet-pour-mettre-en-valeur-lagriculture-et-les-agriculteurs-de-notre-departement/La Chambre d’agriculture dévoilera bientôt les réalisations issues d’un projet visant notamment à sensibiliser le grand public sur l’agriculture de notre territoire. 

 

En ce début d'année 2021 la Chambre d’agriculture de l’Allier a reçu au pied du sapin de belles réalisations qui vont être distribuées sous peu afin que les agriculteurs reprennent un peu de baume au cœur.

 

Un projet porté par la Chambre d’agriculture de l’Allier

L’étude menée en 2017 par la Chambre d’agriculture de l’Allier sur la perception de l’agriculture par les habitants de Moulins Communauté a permis d’identifier des actions innovantes de communication et de promotion de l’agriculture à mettre en place. Présentant son projet, la Chambre d’agriculture de l’Allier a été retenue par le GAL territoire Bourbon Pays de Moulins pour réaliser sa communication. L’objectif de ce projet étant bien d’informer et de sensibiliser le grand public sur la place et le rôle positif de l’agriculture pour le territoire et de créer du lien entre les habitants et le monde agricole.

Cette opération a également pour objectif d’expliquer les contributions des agriculteurs à l’environnement, en mettant en valeur les productions locales et les savoir-faire de notre territoire. Il s’agit de montrer que l’agriculture occupe une place prépondérante dans l’activité économique du territoire. Ce projet s’appuie également sur les différentes contributions apportées par les agriculteurs au quotidien pour le territoire (économique, paysagère, biodiversité, dynamisme du monde rural…).

 

Un projet localisé mais extrapolable au reste du département

En premier lieu ce projet rayonnera à l’échelle de Moulins Communauté. Il a cependant été construit avec de nombreux acteurs du territoire et est le fruit d’une démarche participative très large, donc il est tout à fait transposable au reste du département.

Des vidéos, livrets et quiz seront présentés début 2021, en espérant que la Covid-19 ne viendra rien gâcher à la "fête".

 

Un grand merci aux agriculteurs et agricultrices

La Chambre d’agriculture souhaite que cette communication, qui arrive en ce début d’année, viendra précéder des jours meilleurs pour toute la Profession. Remercions les agriculteurs et agricultrices, si dynamiques et respectueux, de tout ce qu’ils font pour l’environnement !

Soyons fiers de communiquer sur toutes les productions de notre département et de la plus-value qu’apporte l’agriculture à notre territoire !

 

Unité communication

Chambre d'agriculture de l’Allier

]]>
Auvergne-Rhône-AlpesAllierCommunicationTerritoire505-commun-auraPresse
news-89677Tue, 05 Jan 2021 09:30:04 +0100 Plan de relance : 1,2 milliard d’euros pour la transition agricole, alimentaire et forestièrehttps://extranet-allier.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/plan-de-relance-12-milliard-deuros-pour-la-transition-agricole-alimentaire-et-forestiere/Le plan de relance annoncé par le Gouvernement comporte un important volet consacré à la transition agricole, alimentaire et forestière, puisque 1,2 milliard d’euros sont dédiés à cet accompagnement auxquels s’ajoutent les mesures transversales du plan de relance dont bénéficieront également les acteurs des secteurs agricole, alimentaire et forestier. 
 
VOS PROJETS DOIVENT S'INSCRIRE DANS UNE DES THEMATIQUES SUIVANTES :
1 - Filières animales modernisation, sécurité sanitaire et bien-être animal
  • Mesure 1 :Modernisation des abattoirs dont projets d’abattoirs de proximité (investissements dans les outils d’abattage et de découpe, vidéosurveillance etc)
  • Mesure 2 :Pacte biosécurité et bien être en élevage qui visera à permettre aux éleveurs d’investir pour renforcer la prévention des maladies animales tout en améliorant les conditions d'élevage au regard du bien-être animal (ventilateur, brumisateur, isolation, contention, caméra de surveillance…)
2 - Stratégie nationale pour les protéines végétales
  • Mesure 1 : Mise en place du plan "protéines végétales" via différents dispositifs de financement.
    • Investissements matériels dans les exploitations agricoles
    • Structuration des filières
    • Obtentions variétales
    • Développement et transfert
    • Promotion de la consommation de légumineuses
3 - Accélérer la transition agro-écologique
  • Mesure 1 : Création d’un plan haies pour aider les agriculteurs qui souhaitent favoriser la biodiversité autour de leurs cultures. Cette mesure pourrait passer par le canal existant des PDR avec l’accord des Régions.
  • Mesure 2 : Subvention sous forme d’un bon pour la réalisation d’un bilan carbone  à destination des agriculteurs récemment installés, auprès d’une Chambre d’agriculture, un organisme national à vocation agricole et rurale ou tout autre organisme reconnu par le MAA. Cela permettra la réalisation d’un diagnostic, suivi d’un bilan et de propositions d’améliorations.
  • Mesure 3 :Plan "structuration de filières" piloté par FranceAgriMer dont les dépenses éligibles sont des investissements matériels (y compris prototypes industriels) et immatériels (y compris salaire du coordinateur, prestations d’études, de conseil…)
  • Mesure 4 : Abondement du fonds Avenir Bio qui fonctionnera par appels à projets gérés par l’Agence Bio
  • Mesure 5 :Actions de formation et assistance technique pour les organisations de producteurs pour qu’elles puissent par exemple accéder à une formation sur les outils de la loi Egalim ou pour se doter d’un appui juridique dans le cadre de négociations commerciales
  • Mesure 6 :Création d’un crédit d’impôt HVE exceptionnel pour une durée de 2 ans à destination des exploitations certifiées Haute Valeur Environnementale pour promouvoir et accompagner la performance environnementale.
4 - Renouvellement des agroéquipements nécessairesà la transition agro écologique et à l’adaptation au changement climatique
  • Mesure 1 :Une prime à la conversion pour inciter les exploitations agricoles à acquérir des matériels de précision ou de matériels de substitution permettant d’intégrer des pratiques alternatives à l’usage d’intrants. Elle permettra également de soutenir l’investissement au moment de l’installation de nouveaux agriculteurs inscrits dans la transition agro écologique.
  • Mesure 2 :Un financement de matériels et autres équipements de protection permettant de faire face aux principaux aléas climatiques (gel, grêle et épisodes de sécheresse) pour augmenter la résilience des exploitations face aux aléas climatiques, en les aidant à se doter d’un matériel adapté.
  • Mesure 3 :Des mesures d’accompagnement des entreprises d’agro-équipements et de biocontrôle en se fondant sur les outils déjà mis en œuvre par Bpifrance. L’objectif est d’accélérer le développement des entreprises qui s’occupent des équipements de précision et de biocontrôle.
5 - Aider la forêt à s’adapter au changement climatique pour mieux l’atténuer
  • Mesure 1 :Investissements forestiers pour l’amélioration, le renouvellement et l’adaptation des forêts au changement climatique.
  • Mesure 2 : Investissements dans la filière bois pour soutenir la modernisation de la première et seconde transformation du bois et dans le développement des constructions en bois.
  • Mesure 3 :Acquisition d’une couverture LiDAR HD (Light Detection And Ranging) pour les territoires à enjeux. (Les crédits du plan de relance viendront en complément des crédits du FTAP, de l’IGN et de la DGPR visant à une couverture intégrale du territoire métropolitain à horizon de 5 ans).

 

Pour plus d'informations, consultez le pdf en cliquant ici.

]]>
Auvergne-Rhône-AlpesAllier500-Année20212020Développement agricoleAgroécologie, HVETerritoire
news-89046Fri, 11 Dec 2020 10:35:55 +0100Concours général agricole 2021https://extranet-allier.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/concours-general-agricole-2021-6/En raison de la situation sanitaire, le Concours général agricole sera organisé en mai prochain dans quatre villes de France. Le goût de l’exigence se révèlera à Angoulême, Châlons-en-Champagne, Montpellier et Tours entre le 13 et le 24 mai 2021. 

Un calendrier d'inscription adapté pour les producteurs

Dans ce cadre, le calendrier d'inscription pour participer aux finales des Concours des Produits et des Vins 2021 a été adapté.
Les vignerons et viticulteurs pourront inscrire leurs échantillons de vins dès le 15 décembre prochain.


Pour les catégories du Concours des Produits, les producteurs bénéficient quant à eux d’un report des dates de clôture d’inscription :
- au 15 décembre 2020 pour les produits suivants : apéritifs, armagnac, bières, charcuteries, confitures et crèmes, jus de fruits, miels et hydromels, produits laitiers, produits issus de palmipèdes gras, volailles ;
- au 15 janvier 2021 pour les produits suivants : cidres et poirés bouchés, eaux de Vie (sauf Armagnac), eaux de vie d’Alsace, épices et chocolat, huiles de noix, mistelles, produits de l’aquaculture, produits oléicoles, rhums et punchs, viandes.


=> Pour en savoir plus, merci de consulter le communiqué de presse ci-joint.

]]>
Allier2020Palmarès et concours
news-88722Fri, 04 Dec 2020 18:25:55 +0100Protocole d'analyses et d'autocontrôles dans le département de l'Allierhttps://extranet-allier.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/protocole-danalyses-et-dautocontroles-dans-le-departement-de-lallier/En 2013, la Chambre d’agriculture de l’Allier a collaboré, avec les services vétérinaires et les producteurs fermiers, à la rédaction d’un protocole destiné à faciliter la réalisation d’autocontrôles sur vos produits. Ces autocontrôles sont obligatoires dans le cadre de votre Plan de Maîtrise Sanitaire ou de votre dossier d’agrément, en lien avec la réglementation dite « Paquet Hygiène ».Afin de limiter leurs coûts, la Chambre d’agriculture a lancé une consultation tarifaire. EUROFINS, le laboratoire départemental de l’Allier, a été choisi pour mettre en place cette démarche dès 2014.
Aussi, vous trouverez ci-joint le protocole avec la grille tarifaire 2021. Les agriculteurs qui s’engageront à suivre le protocole pourront bénéficier des tarifs préférentiels.


Si vous êtes intéressé(e), vous devez suivre la procédure suivante : 

  •  contactez Stéphanie Corneloup du laboratoire Eurofins au 04.70.47.71.19 ou 06.78.26.19.30 pour adhérer au protocole ;
  • précisez les produits transformés de l’exploitation et les autocontrôles à mettre en œuvre  (fréquence…) ;
  • le laboratoire vous proposera un devis correspondant au nombre et au type d’analyses à réaliser ;
  • une fois le devis signé, les analyses seront effectuées conformément au descriptif proposé dans le protocole.

 

Pour tout renseignement complémentaire, contactez Aude Girou, conseillère diversification, au 04.70.48.42.49.

]]>
Auvergne-Rhône-AlpesAllier2020Actions chambresHygièneEnvironnement
news-88251Wed, 25 Nov 2020 08:49:22 +0100Influenza aviaire : des mesures de prévention s’imposent sur tout le territoire national, y compris dans l’Allierhttps://extranet-allier.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/influenza-aviaire-des-mesures-de-prevention-simposent-sur-tout-le-territoire-national-y-compris/La détection d’un foyer d’Influenza aviaire hautement pathogène (IAHP) en Corse a conduit la France à prendre d’importantes mesures de prévention.Suite à la détection d’un foyer d'influenza aviaire hautement pathogène (IAHP) de souche H5N8 en Haute-Corse, le ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, Julien Denormandie, a décidé de placer l’ensemble du territoire national métropolitain en niveau de risque « élevé » à compter du 17 novembre 2020. La principale conséquence de cette évolution réglementaire est la mise en œuvre de la claustration de toutes volailles, ou leur protection par un filet avec réduction des parcours extérieurs, y compris au sein des basses-cours de particuliers (cf. flyer joint).

Pour les élevages commerciaux, la possibilité de dérogations, au cas par cas, telles que la non-claustration des oiseaux pour les détenteurs commerciaux pour des raisons de bien-être animal, de techniques d’élevage liées à des contraintes liées à un cahier des charges répondant à un signe officiel de qualité. Les dérogations ne pourront être accordées qu’aux élevages qui en respectent strictement les conditions. Il y a lieu de rappeler que la claustration des volailles demeure néanmoins la disposition la plus sécuritaire vis-à-vis du contact avec les oiseaux sauvages.

En outre, les rassemblements d’oiseaux (concours, foires, etc.), le transport et le lâcher de gibiers ainsi que l’utilisation d’appelants pour la chasse sont interdits.

Le retour à un niveau de risque "modéré", en l'absence de foyer ou de cas, pourrait intervenir en janvier, après la fin des migrations si le contexte sanitaire le permet.

Le département de l’Allier est particulièrement impacté par les mesures de prévention compte tenu de l’importance des productions avicoles en plein-air.

Le département de l’Allier, caractérisé par une filière avicole dynamique, compte près 370 élevages de volailles en plein-air (ponte et chair), dont la grande majorité répond à un signe de qualité. Par ailleurs, les basses-cours sont nombreuses dans ce département qui est majoritairement rural.

 

Pour toute information complémentaire vous pouvez contacter la DDCSPP, votre vétérinaire sanitaire, votre Organisation de Producteurs ou la Chambre d'agriculture de l'Allier en prenant contact avec Aude Girou au 04 70 48 42 42.

]]>
Auvergne-Rhône-AlpesAllier2020CommunicationBiosécuritéSanté, sécuritéProductions animalesVolaillePresse
news-87697Tue, 10 Nov 2020 15:11:07 +0100#COVID-19 / Arrêté réglementant la chasse pendant la durée du confinement https://extranet-allier.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/covid-19-arrete-reglementant-la-chasse-pendant-la-duree-du-confinement/La Préfecture de l'Allier a publié un arrêté le 6 novembre pour redéfinir les règles de la chasse en cette nouvelle période de confinement.

Article 1er : Compte-tenu des mesures de confinement liées à l'épidémie de coronavirus (COVID-19), l'exercice de la chasse (y compris dans le rayon d'un kilomètre autour de son domicile) demeure interdit durant la période de validité du présent arrêté, à l'exception, pour des motifs d'intérêt général, de la régulation par la chasse des espèces de grand gibier occasionnant des dégâts aux activités agricoles et sylvicoles, à savoir le sanglier, le chevreuil, le cerf.

 

La régulation de ces espèces se fera dans les conditions générales fixées par l'arrêté préfectoral n° 1330/20 du 29 mai 2020, relatif à l'ouverture et à la clôture de la chasse pour la campagne 2020-2021 dans le département de l'Allier et par l'arrêté préfectoral n° 1145/20 du 14 mai 2020, fixant le plan de chasse grands cervidés pour la campagne 2020/2021, l'arrêté préfectoral n° 1142/20 du 14 mai 2020, fixant le plan de chasse sangliers pour la campagne 2020/2021, l'arrêté préfectoral n° 1144/20 du 14 mai 2020, fixant le plan de chasse chevreuils pour la campagne 2020/2021 ainsi que dans la limite des conditions spécifiques, du fait de la situation sanitaire prévues aux articles suivants.

 

Article 2 : Les chasseurs devront remplir et être porteurs de leur attestation de déplacement dérogatoire, en cochant la case « Participation à des missions d'intérêt général sur demande de l'autorité administrative » et être en mesure de donner le nom/prénom/téléphone du responsable de l'opération de régulation (battue) l'ayant invité.

 

Article 3 : Les actions de chasse en battue devront impérativement respecter les conditions suivantes :

 

- le nombre de participants à la battue est limité à 30 par équipe (accompagnants et traqueurs compris) et le carnet de battue doit être renseigné (notamment nom/prénom/adresse/téléphone de chaque participant) ;

 

- les intervenants devront impérativement respecter les gestes barrières et les mesures de distanciation ; les masques doivent être portés systématiquement par tous dès lors que les règles de distanciation physique ne peuvent être garanties ;

 

- aucun rassemblement en intérieur n'est autorisé (y compris au sein des rendez-vous de chasse). Les déplacements en voiture seront limités à 2 personnes maximum par véhicule. Le port du masque est obligatoire si plus d'une personne est présente dans le véhicule ;

 

- les moments de convivialité en groupe (avant, pendant et après les opérations de régulation) sont interdits, les participants ne doivent pas rester sur les lieux (point de rendez-vous notamment) en dehors de l'action de régulation ;

 

- la découpe et la distribution de la venaison doivent être assurées par un groupe de 3 personnes maximum qui pourront avoir accès aux installations de la société de chasse sous la responsabilité

du président ;

 

- la dérogation intègre les actions de chasse ou de repérage avant, pendant et après les opérations de régulation (faire le pied, suivi des animaux blessés dont recherche au sang, récupération des chiens notamment), ainsi que les opérations et déplacements liées à l'identification et au comptage des têtes de cervidés.

 

Le président de l'association, de l'ACCA impliquée, le gestionnaire de chasse concerné, ou son représentant, nommément désigné, doit être présent. Il est garant notamment du respect des gestes barrières, de l'absence de repas collectif avant ou après l'opération, de la fermeture du rendez-vous de chasse, et d'une manière générale, du respect des principes encadrant la dérogation au confinement.

 

Article 4 : Tout recours contentieux contre le présent arrêté devra être présenté devant le tribunal administratif de Clermont-Ferrand dans un délai de deux mois à compter de sa date de signature. La juridiction administrative peut aussi être saisie aussi par l'application Télérecours citoyens accessible à partir du site www.telerecours.fr.

 

Article 5 : La secrétaire générale de la préfecture, la directrice départementale des territoires, le commandant du groupement de gendarmerie, le président de la Fédération Départementale des Chasseurs, le chef du service départemental de l'O.F.B, messieurs les fonctionnaires et agents placés sous leurs ordres, sont chargés, chacun en ce qui le concerne, de l'exécution du présent arrêté.

 

 

Retrouvez l'arrêté publié en cliquant ici : arrêté du 6 novembre 2020.

]]>Auvergne-Rhône-AlpesAllier2020Animal sauvageTerritoirenews-87423Thu, 05 Nov 2020 12:06:51 +0100#COVID- 19 / Mesures d'aides spécifiqueshttps://extranet-allier.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/covid-19-mesures-daides-specifiques/Plusieurs aides sont mises en place pour aider face à la COVID-19 : fonds de solidarité aux PME/TPE avec des avancées pour les abattoirs et l'agroalimentaire, prêt complémentaire pour les exploitations agricoles, prolongation du dispositif d'aide au logement des saisonniers, réactivation de dispositif exceptionnel de la MSA.  

Fonds de solidarité aux PME/TPE : des avancées pour les abattoirs et l'agroalimentaire
Dans un décret paru le 3 novembre au Journal officiel, le ministre de l’Économie a ajouté plusieurs activités agricoles et agroalimentaires à la liste S1Bis des petites et moyennes entreprises jusqu'à 50 salariés) dépendant des secteurs touchés par les mesures de confinement, qui bénéficient à ce titre de mesures d'exonérations sociales et fiscales renforcées. Figure désormais sur la liste la «fabrication de produits alimentaires», à la condition que plus de 50% de leur chiffre d'affaires soit réalisé avec la restauration hors domicile. Une bonne nouvelle pour les petits abattoirs, souligne-t-on à l'interprofession volaille de chair (Anvol). Sont également ajoutés la «préparation à caractère artisanal de produits de charcuterie», la «pâtisserie», le «commerce de détail de viandes et de produits à base de viande en magasin spécialisé», et le «commerce de détail de viande, produits à base de viandes sur éventaires et marchés».
L'aviculture est également concernée avec la «fabrication de foie gras» et les élevages de pintades, de canards, de cailles ou de pigeons; (si >50% du chiffre d'affaires en restauration). Ces secteurs rejoignent notamment les horticulteurs, les brasseurs, le commerce de gros et les viticulteurs.


Covid : un prêt complémentaire jusqu’à 20 000 € pour les exploitations agricoles (JO)
Un décret paru au JO le 31 octobre fixe les conditions que les entreprises de moins de 50 salariés doivent remplir pour obtenir un prêt participatif dans le cadre du fonds de développement économique social (FDES). Ce dispositif vise à répondre aux besoins des très petites et petites entreprises touchées par la crise de la Covid-19 qui n’ont pas eu accès «dans des proportions suffisantes» aux prêts garantis par l’État (PGE). Ainsi, les entreprises du secteur agricole employant zéro à 49 salariés peuvent obtenir un prêt participatif allant jusqu’à 20 000 euros. Pour y prétendre, elles doivent «justifier de perspectives réelles de redressement de l’exploitation» et ne pas être concernées par une procédure collective d’insolvabilité. Elles doivent aussi être à jour dans leurs obligations fiscales et sociales ou avoir obtenu un plan d’apurement. «Les entreprises redevenues ‘in bonis’ par l’arrêté d’un plan de sauvegarde ou de redressement sont éligibles au dispositif», précise le texte. Sont exclues en revanche les sociétés civiles immobilières (SCI). Le prêt octroyé pour une durée de 7 ans, via BPI France, couvre tant les besoins en investissements qu’en fonds de roulement.

Covid : prolongation du dispositif d’aide au logement des saisonniers
Le ministère de l’Agriculture et Action logement ont annoncé, le 4 novembre, la prorogation de l’aide exceptionnelle au logement des saisonniers agricoles mobilisés durant la crise sanitaire. Cette décision a été prise «en accord avec l’ensemble des partenaires sociaux» et sera appliquée «dans la limite de l’enveloppe de 6 millions d’euros réservée en juin dernier», indique un communiqué commun. Le 23 juin, la Rue de Varenne et Action logement avaient annoncé la création d’une aide mensuelle de 150 euros, renouvelable trois fois (dans la limite de 600 euros par saisonnier). Cette aide est  «exigible» dès le début de mission du travailleur saisonnier, quelles que soient l’ancienneté, la durée, la nature du contrat de travail et la taille de l’entreprise. Pour en bénéficier, il faut être hébergé dans un logement «situé dans le parc locatif privé, intermédiaire ou social, ou dans des structures d’hébergement
locatif (hors Crous)», indique le communiqué. Cela inclut l’hébergement chez l’habitant, en chambre d’hôte, gîte, résidence de tourisme et camping, sachant que la sous-location est autorisée. Doit exister un bail, une convention ou un contrat d’occupation avec le saisonnier.

Covid : la MSA réactive son dispositif exceptionnel de paiement des cotisations
La MSA assouplit les modalités de paiement des cotisations dues en novembre, annonce un communiqué le 4 novembre. «Il s’agit bien d’un report et non d’une suppression des cotisations», a précisé la MSA à Agra Presse. Côté employeurs, les utilisateurs de la DSN peuvent «ajuster» leur paiement à leurs capacités financières à condition d’en faire la demande à la MSA. Ils doivent aussi transmettre leur DSN «à l’échéance habituelle» en y indiquant le montant modulé dont ils seront prélevés. Les habitués du télérèglement peuvent exceptionnellement régler par virement afin d’ajuster le montant de leur paiement. «Les sommes non réglées aux dates limites de paiement du 5 ou du 15 novembre ne feront l’objet d’aucune majoration ou pénalité de retard», précise la MSA dans le communiqué. Pour les employeurs utilisateurs du Tesa+, la date limite de paiement des cotisations d'octobre est repoussée au 14 décembre.
Pour les utilisateurs du Tesa simplifié, le paiement des cotisations du 3ème trimestre aura lieu d'ici le 15 décembre. Enfin, les exploitants pourront régler tout ou partie de leurs cotisations par virement sachant que la MSA ne fera pas de prélèvement ni en novembre, ni en décembre.
 

]]>
Auvergne-Rhône-AlpesAllierAgroalimentaireIndustrie agroalimentaireQualité des produits agricolesCommunicationCoronavirus
news-87175Fri, 30 Oct 2020 15:04:11 +0100#COVID-19 / Pendant le confinement, les services de la Chambre d’agriculture continuent !https://extranet-allier.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/covid-19-pendant-le-confinement-les-services-de-la-chambre-dagriculture-continuent/Les services de la Chambre restent joignables aux horaires habituels : du lundi au vendredi : 8h-12h et 13h45-17h15 au 04 70 48 42 42 et par mail : cda.03@allier.chambagri.fr
  •  Du 30 octobre 8 heures et jusqu’au 1er décembre 8 heures, les locaux de la Chambre d’agriculture de l’Allier au siège à Moulins et dans ses 4 antennes seront fermés au public.
  •  L'ensemble de nos conseillers reste à votre service pour vous accompagner
  •  Restez connectés : des infos régulières sur notre site web, notre page Facebook et sur notre Twitter
  •  

     

     

    ]]>
    Auvergne-Rhône-AlpesAllier
    news-87135Thu, 29 Oct 2020 18:14:34 +0100#COVID-19 / déplacementshttps://extranet-allier.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/covid-19-deplacements-1/Des justificatifs à produire pour les déplacements professionnels des exploitants agricoles.Veuillez trouver à télécharger

     

    Attention,  seules les attestations papier sont valables, qu'elles soient imprimées ou écrites à la main. Les attestations sur smartphone n'ont aucune valeur juridique.
    ]]>
    Auvergne-Rhône-AlpesAllier
    news-87047Wed, 28 Oct 2020 12:14:16 +0100Fermage : quelques précisions concernant le 11 novembre.https://extranet-allier.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/fermage-quelques-precisions-concernant-le-11-novembre/Calcul du fermage : l’indice des fermages est en hausse de 0.55 %Il convient de prendre le montant payé en 2019 (hors remboursement impôts et taxes) multiplié par 1,0055 et déduire l’acompte de mai soit :

    Fermage 2019 X 1.0055 - acompte de mai 2020 = Montant à payer le 11 novembre 2020

     

    - Calcul du loyer de la maison d’habitation : l’IRL augmente de 0.66 %

    Application du nouvel indice de référence des loyers :

     

    Loyer 2019 X 1,0066 = Loyer 2020

    Ou

    Loyer 2019 x 130.57/129.72 = Loyer 2020

     

     

    - Impôts et taxes :

    1. non-bâti : depuis l’imposition au titre de 2006, le propriétaire bénéficie d’une exonération de taxe foncière sur le non-bâti, qu’il doit répercuter à son fermier.

    Si le fermier remboursait 1/5, depuis 2006, le propriétaire ne doit plus lui demander de remboursement.

    2. bâti : le propriétaire est toujours en droit de demander le remboursement d’une partie au fermier, avec frais de gestion.

    3. taxe d’ordures ménagères : le fermier rembourse toute la taxe ordure ménagère, mais sans frais de gestion.

    4. taxe chambre d’agriculture : le fermier rembourse la moitié de la taxe avec frais de gestion.

     

     

    - Prescription :

    Il est toujours possible de rectifier les fermages sur cinq années en arrière.

     

    - Prix à payer la première année :

    Sauf indication contraire dans le bail, le fermage est payable à terme échu. Le paiement qui intervient au terme de la première année de jouissance correspond au montant convenu dans le bail.

     

    - Date de règlement :

    Sauf indication contraire, le paiement du fermage doit être effectué au 11 novembre de chaque année.

     

     

    Plus d'infos avec l'arrêté des fermages 2020  :   extranet-allier.chambres-agriculture.fr/index.php

     

    : Service Juridique, Territoires

    Chambre d’Agriculture de l’Allier

     

     

     

     

     

    ]]>
    Auvergne-Rhône-AlpesAllier2020Economie et politique agricoles
    news-85103Thu, 24 Sep 2020 14:16:28 +0200JOURNÉE CLIMAT : événement reporté au 1er trimestre 2021 https://extranet-allier.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/journee-climat-evenement-reporte-au-1er-trimestre-2021/Le grand rendez-vous de la Chambre d’agriculture de l’Allier « Comment adapter nos exploitations au changement climatique ? Un challenge pour l’Allier » se voit reporté au premier trimestre 2021. Rien n’est annulé... C’est cependant suite aux désagréments rencontrés avec la Covid-19 que cette journée climat se voit contrainte d’être reportée. Nous continuerons de vous informer sur le déroulé qui arrivera début 2021.
    N’oubliez pas de suivre nos réseaux sociaux pour ne rien manquer de l’événement.
    Facebook : @Chambreagri03 & Twitter : @Chambreagri03

    Le programme et le déroulement de la journée resteront inchangés.

     

    L’évoNous continuerons de vous informer sur le déroulé qui arrivera début 2021.
    N’oubliez pas de suivre nos réseaux sociaux pour ne rien manquer de l’événement.
    Facebook : @Chambreagri03 & Twitter : @Chambreagri03lution climatique est un sujet au cœur de nombreuses préoccupations dans l’agriculture comme dans d’autres secteurs d’activité. Pour la « ferme Allier », les sécheresses subies ces dernières années renforcent encore le sentiment d’urgence à réfléchir ensemble aux pistes d’adaptation à envisager.

    La Chambre d’agriculture de l’Allier est impliquée sur ce sujet depuis de nombreuses années et plus spécifiquement depuis 5 ans dans le cadre du programme de recherche AP3C (Adaptation des Pratiques Culturales aux Changements Climatiques). Ce programme permet, à partir de données locales, de réaliser un constat objectif de la situation et de son évolution à l’horizon 2050. Son objectif est d’étudier les scénarios envisageables et d’élaborer des solutions pour aider les agriculteurs et les territoires à faire face aux contraintes ou opportunités liées à ces évolutions.

    La Chambre d’agriculture a décidé de proposer aux acteurs de notre agriculture et de nos territoires, une journée pour contribuer à construire un « plan de bataille » permettant de se projeter et de faire face aux défis qui nous attendent.

    Venez écouter, anticiper et agir avec nous durant cette journée que nous souhaitons bouillonnante d’idées. Ensemble trouvons des solutions pour répondre à ce challenge : « Comment adapter nos exploitations au changement climatique ? »

     

     

     

     

     

    Notre journée climat se déroulera de 9h30 à 17h à la salle Capdevielle à Montmarault.

    Au programme : des interventions d’experts, des ateliers techniques et des solutions concrètes, et ce, pour toutes les filières de production.

    Nous rappelons que cette journée ne sera accessible que sur inscription avant la date du 5 octobre 2020 

     

     

    (Plus d'informations à venir )

     

     

    ]]>
    115-Extr-AURA-AllierAuvergne-Rhône-AlpesAllierActions chambresAgroalimentaireCommunicationDéveloppement agricoleConseil individuelInnovation recherche développementEtudes et références économiquesMarchés et filières agricolesEntreprise agricoleGestion de l'entrepriseInstallationJeune agriculteurOrganisation du travailOutil de pilotagePorteur de projetEnvironnementPolitiques et réglementations environnementalesProtection des culturesSolProductions animalesProductions végétalesTechnique culturaleLégumeRéglementation505-commun-auraPresse
    news-82112Wed, 09 Sep 2020 16:17:00 +0200Concours 2020 de la création-reprise d'entreprise dans l'Allierhttps://extranet-allier.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/concours-2020-de-la-creation-reprise-dentreprise-dans-lallier/Le "Concours 2020 de la création-reprise d'entreprise dans l'Allier" organisé sur le département par la Chambre de commerce et d'industrie, la Chambre des métiers et de l'artisanat et la Chambre d'agriculture de l'Allier, est lancé !Ce concours a pour objectif de récompenser les initiatives symboliques et remarquables de notre territoire, qui méritent d'être mises en lumière et de servir d'exemple, et ce, quel que soit le secteur d'activité.

    Vous venez de créer ou de reprendre une entreprise agricole sur l'Allier ? Vous pouvez participer à ce concours. Il vous suffit de remplir

    -    le dossier de candidature, à retourner avant le 18 septembre 2020 :

    Par mail à : cda.03@allier.chambagri.fr
    Par dépôt ou courrier à : Chambre d’agriculture de l’Allier - Service Entreprise - 60, Cours Jean Jaurès - BP 1727 - 03017 MOULINS Cedex

    -    Consultez le règlement du concours.

    Vous avez des questions ?

    N'hésitez pas à contacter le service Entreprise de la Chambre d’agriculture de l’Allier, au 04 70 48 42 42.

     

    ]]>
    115-Extr-AURA-AllierAllier
    news-78438Tue, 11 Aug 2020 14:24:00 +0200CHARTE DES RIVERAINS DEFINITIVE : Les possibilités sur le département de l'Allierhttps://extranet-allier.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/charte-des-riverains-definitive-les-possibilites-sur-le-departement-de-lallier/« La charte départementale « riverains », élaborée initialement par la FNSEA 03, la Chambre d’agriculture de l’Allier, et les JA 03, en lien avec les Coopératives (UCAL), les négoces du département ainsi que le syndicat des viticulteurs de Saint Pourçain, soumise à consultation publique du 27 mai au 27 juin 2020, a été validée par Mme la Préfète, le 28 juillet 2020. Cette charte règlementaire permet de préciser les modalités d’utilisation des produits phytosanitaires en limite de propriétés de riverains. Elle précise également les règles dérogatoires permettant de réduire les distances, notamment les moyens adaptés (buses antidérive, …)aux agriculteurs du département de l’Allier d’appliquer les réductions de distance pour l’ensemble des cultures.Les agriculteurs doivent disposer d’une version du projet de charte soit papier, soit dématérialisé ,  à télécharger  ICI . Ils peuvent réduire les distances de sécurité pour la majorité des produits à 3 ou 5 mètres  sous conditions d’utiliser dumatériel antidérive adapté pour les cultures basses. Concernant les cultures hautes les distances passent de 10 mètres à 5 mètres. »

    Vous trouverez ci-dessous tous les liens vers les textes réglementaires :

     Source

    Contenu

    Lien

    Art. L.253-8 CRPM

    Base légale des chartes d’engagement – Définition des lieux concernées par l’application des distances de sécurité

    Cliquer ici

    Décret n° 2019-1500 du 27 décembre 2019

    Contenu et procédure d’élaboration des chartes d’engagement

    Cliquer ici

    Arrêté du 27 décembre 2019

    Définition des distances de sécurité, dérogations & réductions possibles

    Cliquer ici

    Ministère de l’agriculture

    Site internet du Ministère de l’agriculture dédié aux distances de sécurité pour les traitements phytopharmaceutiques à proximité des habitations

    Cliquer  ici

    Ministère de l’agriculture

    Liste des produits concernés par la distance de sécurité incompressible de 20 mètres

    Téléchargement ici

    Ministère de l’agriculture

    Liste des produits de biocontrôle dérogeant aux distances de sécurité de 5 & 10 mètres

    Téléchargement ici

    Ministère de l’agriculture

    Liste des produits utilisables en agriculture biologique dérogeant aux distances de sécurité de 5 & 10 mètres (lien vers site de l’INAO)

    Téléchargement ici

    Ministère de l’agriculture

    Liste des substances de base dérogeant aux distances de sécurité de 5 & 10 mètres

    Cliquer ici

    Ministère de l’agriculture

    Liste des équipements autorisés permettant une réduction des distances de 5 & 10 mètres dans le cadre des chartes d’engagement

    Téléchargement ici

    Chambre Agriculture

    CHARTE DEPARTEMENTALE

    Téléchargement ici

     

    Est-ce que je peux réduire les distances ?

    Si vous pouvez répondre «vrai» aux 7 questions suivantes, alors vous pouvez réduire les distances :

    j’utilise un moyen, permettant de réduire au moins par 3 (66%) la dérive, listé sur la   note du 19 février 2020

    Les services de la Chambre d’Agriculture restent à votre disposition pour tout renseignement complémentaire.

     

    ]]>
    115-Extr-AURA-AllierAllierActions chambresAgriculture localeEnvironnementAgronomiePolitiques et réglementations environnementalesProtection des culturesProductions végétalesGrande cultureTechnique culturalePlante fourragèreRéglementationTerritoireCollectivitéFoncier et urbanismeJardin, espace vert
    news-82118Wed, 22 Jul 2020 16:54:58 +0200Vendredi 24 juillet - Marché de Producteurs de Pays à Cussethttps://extranet-allier.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/vendredi-24-juillet-marche-de-producteurs-de-pays-a-cusset/Dès 18 h, rendez-vous ce vendredi 24 juillet, Place Victor Hugo à Cusset pour le Marché des Producteurs de Pays!Au programme :

    -    Nombreuses animations musicales,
    -    Dégustation sur place des produits locaux de nos producteurs.

    Venez nombreux à la rencontre des Producteurs locaux !

     

    ]]>
    115-Extr-AURA-AllierAllier
    news-81780Thu, 16 Jul 2020 09:51:03 +0200Marchés des Producteurs de Pays : La saison 2020 va débuter !https://extranet-allier.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/marches-des-producteurs-de-pays-la-saison-2020-va-debuter/Des marchés uniques où retrouver vos producteurs fermiers et artisans locaux !Les Marchés des Producteurs de Pays sont des lieux de vente, réservés exclusivement aux producteurs fermiers et à quelques artisans, qui proposent directement leurs produits aux consommateurs.

    Ce sont des lieux d'accueil chaleureux et colorés, facile à repérer grâce à leur marque et leur logo qui les identifient et en font des marchés uniques.

    Téléchargez le calendrier 2020 !

    Contact :
    Julie BOURY
    Conseillère diversification, en charge des Marchés des Producteurs de Pays
    Chambre d'agriculture de l'Allier
    jboury@allier.chambagri.fr
    04 70 48 42 42 - 07 52 94 33 64

    ]]>
    115-Extr-AURA-AllierAuvergne-Rhône-AlpesAllier2020
    news-81670Fri, 10 Jul 2020 16:12:00 +0200"#COVID-19 / Mesures et aides mises en place pour la filière équine"https://extranet-allier.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/covid-19-mesures-et-aides-mises-en-place-pour-la-filiere-equine/Professionnels de la filière équine, le groupe métier cheval vous informe. Retrouvez ci-après, plusieurs informations communiquées par le groupe métier cheval à l'attention des professionnels de la filière équine :

    -    RAPPEL : Aide exceptionnelle de l’Etat aux centres équestres et poneys clubs. Retrouvez toutes les infos en cliquant ICI

    -    Mise en relation des offres et demandes prairies/fourrages chevaux en AURA. Cliquez ICI pour accéder à l’enquête sur le bilan de l’action mise en place.

    -    QUESTIONNAIRE à compléter sur le travail dans la filière équine.

    « Le travail est un véritable enjeu stratégique des entreprises auquel n'échappent pas celles de la filière équine. Le Réseau Equin "REference" œuvre à étudier, observer le fonctionnement des entreprises équines afin de permettre l'amélioration de leurs performances techniques et économiques.

    C'est dans ce contexte, que nous conduisons une étude qui vise à identifier les problématiques liés au travail dans votre exploitation.

    Compléter ce questionnaire ne vous prendra qu'une vingtaine de minutes. Nous pourrons identifier les questions que vous vous posez sur le travail et envisager une diversité de solutions à mettre à disposition de l’ensemble des exploitations équines.

    Les réponses seront traitées anonymement.

    Vous pourrez, si vous le souhaitez, recevoir les résultats des analyses dès qu’ils seront disponibles en début de l’automne.

    Le petit plus !

    En répondant à ce questionnaire, vous pouvez participez à notre tirage au sort au mois d’août pour gagner un diagnostic technico-économique simplifié et individuel de 2 h, réalisé à distance !

    Nous vous remercions vivement pour votre investissement ! Cliquez ICI pour accéder au questionnaire*.

    * Ce questionnaire s’inscrit dans le cadre du projet Equi’travail, financé par l’IFCE et piloté par l’Institut de l’Elevage. L’objectif est de sensibiliser les exploitants aux questions relatives au travail et d’engager la réflexion sur les solutions possibles à mettre en place.
     

    ]]>
    115-Extr-AURA-AllierAllier
    news-81577Thu, 09 Jul 2020 10:46:16 +0200Connaitre la teneur en nitrates de son eau d'irrigationhttps://extranet-allier.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/connaitre-la-teneur-en-nitrates-de-son-eau-dirrigation/En zone vulnérable, il est obligatoire de connaitre la teneur en nitrates de son eau d’irrigation et d’en tenir compte dans le calcul de sa fertilisation. L’azote contenu dans l’eau d’irrigation est souvent négligé dans le calcul de la fertilisation. Il peut pourtant constituer un apport d’azote non négligeable dans certaines situations. C’est l’occasion d’économiser quelques unités d’azote, voire plusieurs dizaines dans certains cas. Pour 200 mm d’eau apportés avant le 10 août (ou 3 semaines après floraison), il suffit de diviser la teneur en nitrates de son eau par 2 pour connaitre le nombre d’unités d’azote « offert » par l’irrigation. Attention, il ne s’agit pas d’un calcul exact, mais d’un moyen mnémotechnique simple.

    En zone vulnérable, connaitre la teneur en nitrates est même une obligation. Chaque irrigant doit connaitre la teneur en nitrates de son eau d’irrigation au moyen d’une analyse de moins de 4 ans.

    Campagne d'analyse des nitrates de votre eau d'irrigation

    La Chambre d’agriculture vous propose une campagne d’analyse des nitrates de votre eau d’irrigation :

    Les 28 et 29 juillet 2020, de 8 h à 12 h et de 13 h 45 à 16 h, à l’antenne de la Chambre d’agriculture de St Pourçain/Sioule et à la Chambre d’agriculture à Moulins.
    Le 26 août 2020, de 8 h à 12 h et de 13 h 45 à 16 h, à la Chambre d’agriculture de St Pourçain/Sioule et à la Chambre d’agriculture à Moulins.

    Il suffit de vous présenter muni d’un échantillon (1/2 l à 1 l) de votre eau d’irrigation. Avant de prélever votre échantillon, il est important que votre installation soit en fonctionnement depuis suffisamment longtemps (minimum 1/2 heure). Si l’échantillon est réalisé plusieurs jours avant l’analyse, le conserver au réfrigérateur.

    Tarif : 13 € HT/analyse.

     

    ]]>
    115-Extr-AURA-AllierAuvergne-Rhône-AlpesAllier2020Actions chambresEnvironnementPolitiques et réglementations environnementalesDirective nitrates
    news-81262Thu, 02 Jul 2020 10:37:42 +0200Les exploitants du Réseau Equin face à la crise covid-19 https://extranet-allier.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/les-exploitants-du-reseau-equin-face-a-la-crise-covid-19-2/La récente étude de l’Institut Français du Cheval et de l’Equitation à la demande de la Filière Cheval, ainsi que celle réalisée par la Fédération des Conseils des chevaux montrent que l’impact économique de cette crise est considérable sur les entreprises équines. La perte de chiffre d’affaires peut atteindre jusqu’à 80% en avril par rapport à 2019. Les situations sont très variées et les conséquences pourraient être irréversibles dans le cas d’entreprises déjà fragiles économiquement avant la crise. En complément à ce travail, une enquête qualitative a été réalisée, juste après le déconfinement, auprès des exploitants du Réseau Equin National, structures de références, sélectionnées car plutôt compétitives, afin de faire un état des lieux de leur situation et d’échanger autour des solutions mises en œuvre. 49 dirigeants témoignent sur l’impact de la crise sur le fonctionnement de leur entreprise et nous partagent les mesures mises en place pour rebondir. Réactivité, adaptabilité et créativité caractérisent ces entreprises. Pour consulter la synthèse réalisée par REFErences, Réseau Economique de la Filière Equine : cliquez-ici ]]>115-Extr-AURA-AllierAuvergne-Rhône-AlpesAllier2020Actions chambresEtudes et références économiquesCoronavirusEquinnews-80998Fri, 26 Jun 2020 14:17:42 +0200Aide directe aux éleveurs professionnels équinshttps://extranet-allier.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/aide-directe-aux-eleveurs-professionnels-equins/Aide pour le débourrage et la primo-valorisation des jeunes équidés, destinés à la course, au sport-loisir ou au travail, soutenus durant 4 mois, entre leur 1ère et leur 7ème année incluse, chez les professionnels (entraîneurs, cavaliers, prestataires…).  

     

    Pour quels éleveurs ?

     

    Quels équidés concernés ? 

     

    Quel montant ? 


    Une subvention de 50 % des dépenses de valorisation (pension travail de l’équidé en HT) sera accordée avec les plafonds suivants : cf notre plaquette pdf en haut à droite.

    Les nouveaux agriculteurs (installés à titre principal ou secondaire, depuis moins de 5 ans) pourront avoir une modulation positive de 10% sur l’aide reçue. 

     

    Le professionnel valorisateur 

    Le professionnel (entraîneur, cavalier, prestataire…) qui assurera la valorisation doit être en possession d’un numéro SIRET et le siège de son activité situé ou non en région Auvergne-Rhône-Alpes. 

     

    Critères de sélection
    Les nouveaux agriculteurs (installés depuis moins de 5 ans) seront traités et présentés en priorité à la Région. 


    Points de vigilence 

     


     ……………………………………………………………….. 

    Frais de dossier 

     
    Les frais de dossier sont dus même en cas d’inégibilité de votre dossier suite à la pré-instruction. Un dossier déposé ne garantit pas l’accès à l’aide. Aucun dossier ne sera instruit sans règlement des frais de dossier. 


    Téléchargez le formulaire de demande de subvention : 
     
    Site Internet du Conseil de la Filière Cheval Auvergne-Rhône-Alpes 

    -> Onglet « Nos actions » -> Rubrique « Plan Filière Cheval 2018-2021 »

     -> Volet « Aide directe aux éleveurs professionnels pour la valorisation » :  

    http://www.cheval-auvergne-rhone-alpes.com/fr_FR/Nos-actions/Plan-Filiere-Cheval-2018-2021/ Aide-directe-aux-eleveurs-professionnels-pour-la-valorisation  


     ……………………………………………………………….. 


     A la réception de la demande de subvention, le Conseil Régional émet en retour un accusé de réception comportant la date de dépôt de la demande de subvention.   La prise en compte des dépenses réalisées par l’éleveur ne débute qu’à partir du dépôt de la demande de subvention. Cette date figure dans l’accusé de réception envoyé par le Conseil Régional. La facturation de la pension devra être postérieure à la date de dépôt de la demande de subvention pour être éligible. 


      ……………………………………………………………….. 


     Pour plus d’informations, contactez le Conseil de la Filière Cheval Auvergne-Rhône-Alpes : 
             Chargée de mission : Marie-Aude Bernard  - 06 84 73 20 21  mab@cheval-auvergne-rhone-alpes.com 
     Site Internet : www.cheval-auvergne-rhone-alpes.com 

    ]]>
    500-ThématiquesActions chambresProductions animalesBien-être et santé animaleAutre animal
    news-80247Mon, 15 Jun 2020 18:40:00 +0200Goûtez l'Allier - Edition 2020-2021https://extranet-allier.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/goutez-lallier-edition-2020-2021/La nouvelle brochure "Goûtez l'Allier" est disponible...Réalisée par la Chambre d'agriculture de l'Allier, avec la participation des adhérents du réseau "Bienvenue à la ferme" , cette brochure est disponible sur simple demande.

    N'hésitez pas à contacter la Chambre d'agriculture au 04 70 48 42 42 ou par mail à : bienvenue-a-la-ferme@allier.chambagri.fr.

    ]]>
    115-Extr-AURA-AllierAllier
    news-80245Mon, 15 Jun 2020 17:24:41 +0200DOSSIER D'INDEMNISATION SECHERESSE 2019 pour les exploitations en maraîchage, PPAM et pisciculturehttps://extranet-allier.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/dossier-dindemnisation-secheresse-2019-pour-les-exploitations-en-maraichage-ppam-et-pisciculture/Retrouvez ci-dessous, les formulaires de demande d'aides, à télécharger et à déposer jusqu'au 11 juillet 2020.Suite à la sécheresse du 1er avril au 30 septembre 2019, le Préfet de l’Allier a décidé de lancer une démarche de reconnaissance complémentaire de l’état de calamité agricole sur l’ensemble du département. Les services de l’Etat ont alors procédé aux enquêtes de terrain et à l’élaboration d’un rapport présenté par le Préfet au Comité National de Gestion des Risques agricoles (CNGRA).

    Lors de la session du 29 janvier 2020, le CNGRA a décidé de reconnaître en calamité agricole :

    - les pertes de récoltes et de fonds sur pisciculture de truites et les pertes de récoltes sur les piscicultures d’étang,
    - les pertes de récoltes sur le maraîchage (céleris, haricots verts, haricots demi-secs, carottes, courges, potimarrons, tomates, salades, navets, radis noirs, choux, betteraves potagères, courgettes, poireaux, petits pois, fèves, panais),
    - les pertes de récoltes sur la production de plantes à parfum aromatiques et médicinales (PPAM) (cardons, cassis feuilles, menthe nanah, menthe poivrée, thym commun, thym citron).

    Retrouvez ci-après, les formulaires de demande d'aides à télécharger et à déposer jusqu'au 11 juillet 2020 :

    -    Formulaire Attestation de Minimis dans le secteur de la pêche et de l’aquaculture,
    -    Formulaire Indemnisation sécheresse 2019 - Pertes de récolte - Pisciculture,
    -    Formulaire « Annexe 1 - Pertes de récolte - Piscicultures »,
    -    Formulaire Indemnisation sécheresse 2019 - Pertes de récolte - Maraîchage et PPAM,
    -    Formulaire « Annexe 1 - Pertes de récolte - Maraîchage - PPAM ».

    La DDT se tient à la disposition des exploitants pour tout renseignement par téléphone au 04 70 48 78 87 ou 04 70 48 77 27 ou par mail à l’adresse suivante : ddt-instruction-pac@allier.gouv.fr

    ]]>
    115-Extr-AURA-AllierAllier
    news-78664Thu, 30 Apr 2020 13:50:36 +0200COVID-19 / Annulation des Marchés de Producteurs de Pays jusqu’au 15 juillet 2020https://extranet-allier.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/covid-19-annulation-des-marches-de-producteurs-de-pays-jusquau-15-juillet-2020/Suite aux annonces faites par le Président M. Emmanuel Macron, lundi 13 avril 2020, il a été décidé que tous les Marchés des Producteurs de Pays (MPP) sont annulés jusqu’au moins mi-juillet 2020. En effet, après discussions avec divers producteurs et collectivités, il a été décidé que maintenir les MPP, même sous une autre forme, manquait et surtout perdait de son sens. L’essence même des MPP étant fondée sur le partage d’un repas avec ses proches dans une ambiance festive et conviviale. Cette décision n’a pas été simple, surtout quand on sait que les MPP représentent une source de débouchés supplémentaires pour les producteurs et  donnent une meilleure visibilité aux collectivités partenaires. Néanmoins, au vu du risque sanitaire élevé, les circonstances nous invitent à être patients et bienveillants les uns envers les autres.

    Pour ce qui est des MPP à venir après mi-juillet 2020, nous attendons l’évolution de la situation et les prochaines annonces du gouvernement pour nous positionner.

    Dans tous les cas, la Chambre d’Agriculture de l’Allier avertira dans les meilleurs délais concernant le maintien des MPP après mi-juillet et reste présente auprès des producteurs pour les soutenir au mieux en cette situation inédite. Des initiatives sont mises en place par la Chambre et sont largement diffusées, nous vous invitons à les rejoindre :

    1. Le maintien d’un certain nombre de marchés ouverts : en lien ICI
    2. La création du groupe Facebook Producteurs fermiers Allier – Covid 19 dont le but est d’échanger des bonnes pratiques et de vous tenir informer des informations essentielles et utiles à votre activité : en lien  ICI
    3. La création d’une carte interactive (en partenariat avec les JA de l’Allier) permettant de rendre visible vos points de vente auprès des consommateurs : ci-dessous,
    4. Pour les producteurs voulant se faire connaître, il leur suffit de remplir un questionnaire en ligne : en lien  ICI

     

    Contact jboury@remove-this.allier.chambagri.fr  07 52 94 33 64

    ]]>
    115-Extr-AURA-AllierAllier
    news-78474Mon, 27 Apr 2020 10:13:55 +0200LUTTER CONTRE LES CORVIDES PENDANT LE CONFINEMENThttps://extranet-allier.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/lutter-contre-les-corvides-pendant-le-confinement/Les corvidés causent toujours autant de dégâts aux cultures : la DDT accepte de délivrer rapidement un arrêté de destruction individuelle. Comment faire ?
    Il faut remplir une demande individuelle au moyen du formulaire à télécharger ICI. Si le propriétaire/exploitant n’est pas lui-même titulaire d’un permis de chasse valide, il peut déléguer toute autre personne compétente titulaire du permis de chasse valide.

    Penser à préciser  la nature des cultures et surfaces impactées ou susceptibles d'être impactées.

     Un arrêté préfectoral au nom du permissionnaire sera délivré autorisant la personne désignée uniquement, à intervenir dans le respect des règles édictées par le gouvernement et gestes barrières. 

    La demande peut être adressée par courrier électronique et en ce cas l’autorisation sera alors elle-aussi délivrée par mail, ce qui permet de gagner en rapidité et donc en efficacité.

    Le chasseur qui  se déplacera, devra  en plus de l'autorisation préfectorale, se munir de son attestation de déplacement en cochant la case "participation à des missions d'intérêts général sur demande de l'autorité administrative".

    Pour toute demande complémentaire :

    Chambre d'agriculture de l'Allier_Service Juridique et Territoires manaudin@remove-this.allier.chambagri.fr

    Direction Départementale des Territoires de l'Allier - Service Environnement : christine.dodat@allier.gouv.fr

    ]]>
    115-Extr-AURA-AllierAllier
    news-78376Thu, 23 Apr 2020 11:39:42 +0200#COVID-19 / Aide régionale pour les centres équestreshttps://extranet-allier.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/covid-19-aide-regionale-pour-les-centres-equestres/Pour faire face aux difficultés liées au covid-19, le Conseil Régional AURA a prévu un plan d’urgence pour l’économie, et apporte un soutien financier aux acteurs du tourisme. Pour soulager les trésoreries des entreprises qui ne peuvent plus recevoir de public, une subvention forfaitaire de 5 000 € peut être allouée. Les centres équestres sont éligibles à cette aide « Pérenniser votre activité touristique en sortie de crise COVID-19 ».  

     

    Qui est éligible ?

    Cette aide s'adresse aux entreprises de moins de 10 Equivalents Temps Plein, aux SCI et associations de droit privé ayant contracté un ou plusieurs emprunts relatifs à des investissements liés à l'activité touristique, dont les centres équestres. Attention, seules sont éligibles les entreprises sans autre production primaire pouvant être valorisée autrement, ce qui exclut les exploitations agricoles proposant une activité de gîtes à la ferme par exemple.

    Pour en bénéficier :

    Cette aide correspond au montant des échéances du capital restant dû pour la période du 1er mars 2020 au 31 décembre 2020 dans la limite de 5 000 € et sous la forme d'une aide forfaitaire.

    La demande se fait sur le portail des demandes d’aides du site internet de la région.

    Pour plus d’informations ou pour demander l’aide   ICI

     ou lenuméro vert mis en place par la Région : 0 805 38 38 69

     

    Retrouvez les actualités concernant la filière équine :

    ]]>
    115-Extr-AURA-AllierAllier
    news-78277Tue, 21 Apr 2020 14:19:46 +0200#COVID-19 / Fonds de solidarité, l'aide renouvelée pour le mois d'avrilhttps://extranet-allier.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/covid-19-fonds-de-solidarite-laide-renouvelee-pour-le-mois-davril/Besoin d'un renseignement concernant les mesures économiques ? Contactez Nolwenn ERAUD neraud@allier.chambagri.fr ou par téléphone 04 70 48 42 53 

    Fonds de solidarité

    L’État, les Régions et certaines grandes entreprises ont mis en place un fonds de solidarité pour aider les plus petites entreprises les plus touchées par la crise.

     

     

    Ce fond comporte deux volets :

    1er volet : Le bénéfice d’une aide de 1 500 euros.

    Qui est éligible ?

    Les TPE, indépendants et micro-entrepreneurs, dont les exploitants agricoles,qui ont 10 salariés au plus, et qui font moins d’1 million d’euros de chiffres d’affaires ainsi qu’un bénéfice annuel imposable inférieur à 60 000 €, et :

    - qui subissent une fermeture administrative,  OU

    - qui connaissent une perte de chiffre d'affaires d’au moins 50 % au mois de mars 2020 par rapport au mois de mars 2019 ; ou pour l’aide versée au titre du mois d’avril : qui connaissent une perte de chiffre d'affaires d’au moins 50 % au mois d’avril 2020 par rapport au mois d’avril 2019 ou au chiffre d’affaires mensuel moyen sur 2019.

    Les références sont les suivantes :

    Au titre du mois de mars 2020 :

    Entreprises existantes au 1er mars 2019 

    Chiffre d’affaires du mois de mars 2019

    Entreprises créées après le 1er mars 2019

    Chiffre d’affaires mensuel moyen entre la date de création et le 29 février 2020

    Entrepreneur ayant bénéficié d’un congé pour maladie, accident du travail ou maternité en mars 2019

    Chiffre d’affaires mensuel moyen entre le 1er avril 2019 et le 29 février 2020

     

    Au titre du mois d’avril 2020 :

    Entreprises existantes au 1er mars 2019 

    Chiffre d’affaires du mois d’avril 2019 Ou, au choix de l’entreprise Chiffre d’affaires mensuel moyen de l’année 2019

    Entreprises créées après le 1er mars 2019

    Chiffre d’affaires mensuel moyen entre la date de création et le 29 février 2020

    Les GAEC, les entreprises en redressement judiciaireou en procédure de sauvegarde peuvent également bénéficier de ce fonds de solidarité.

    Pour en bénéficier :

    Depuis le vendredi 3 avril, toutes les entreprises éligibles ayant subi une perte de chiffre d’affaires de plus de 50 % en mars 2020 par rapport à mars 2019 peuvent faire une simple déclaration sur le site des impôts  - impots.gouv.fr -  pour recevoir une aide défiscalisée allant jusqu’à 1 500 €.

    Pour recevoir l’aide au titre du mois d’avril : à partir du 1er mai, toutes les entreprises éligibles ayant fait l’objet d’une fermeture administrative ou ayant subi une perte de chiffre d’affaires de plus de 50 % en avril 2020 par rapport à avril 2019 ou par rapport au chiffre d’affaires annuel moyen de 2019 pourront faire une simple déclaration sur le site des impôts -impots.gouv.fr-pour recevoir une aide défiscalisée allant jusqu’à 1 500 € au titre du mois d’avril. 

    Pour tout renseignement complémentaire : RDV sur le site  economie.gouv.fr

     

    2nd volet : Une aide complémentaire de 2 000 €

    De plus, pour les situations les plus difficiles, un soutien complémentaire de 2 000 € pourra être octroyé pour éviter la faillite au cas par cas.

    Qui est éligible ?

    Pour être éligible au soutien complémentaire d'un montant de 2 000 €, les entreprises demandeuses doivent avoir bénéficié du premier volet du fonds (les 1 500 € ou moins) et employer, au 1er mars 2020, au moins un salarié en contrat à durée indéterminée ou déterminée, être dans l'impossibilité de régler ses dettes exigibles dans les trente jours et ont vu sa demande d'un prêt de trésorerie faite depuis le 1er mars 2020, auprès d'une banque dont elles étaient clientes à cette date, refusée ou restée sans réponse passé un délai de dix jours.

    Pour en bénéficier :

    L’instruction des dossiers associe les services des Régions et de l’État au niveau régional.

    Pour remplir le formulaire :  ICI  

    La Région a également mis en place un numéro vert : 0 805 38 38 69

    L’entreprise joint à sa demande une description succincte de sa situation, accompagnée d’un plan de trésorerie à trente jours ainsi que le nom de la banque dont l’entreprise est cliente lui ayant refusé un prêt de trésorerie d’un montant raisonnable, le montant du prêt demandé et son contact dans la banque. 

    L’aide sera versée par la DGFiP.

    Retrouvez toutes les mesures économiques mises en place, en vous dirigeant  ICI

    ]]>
    115-Extr-AURA-AllierAllier
    news-78274Tue, 21 Apr 2020 13:56:21 +0200 #COVID-19 / Apprentissage : des mesures exceptionnelleshttps://extranet-allier.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/covid-19-apprentissage-des-mesures-exceptionnelles/Possibilité pour l'apprenti de :
  • Prolonger son contrat d’apprentissage jusqu’à la fin de la formation en CFA, si celle-ci est prolongée suite au confinement ;
  • Prolonger la période en CFA avant de signer un contrat : pour les apprentis qui ont débuté leur formation avant le 12 mars et qui sont en attente de trouver un employeur, ils peuvent prolonger cette période d’attente à 6 mois au lieu de 3 mois.
  • ► Ordonnance n°2020-387 du 1er avril 2020 (article 3)

    Pour plus d'information : contactez le  CFPPA-UFA de l'Allier au 04 70 46 43 67 

    ]]>
    115-Extr-AURA-AllierAllier
    news-78119Thu, 16 Apr 2020 14:27:10 +0200#COVID-19 / Solidarité filière équinehttps://aura.chambres-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/solidarite-filiere-equine/Dans ce contexte sans précédent de fermeture des établissements équestres, les professionnels de la filière équine cherchent des solutions pour assurer le bien-être de leurs chevaux et diminuer leur charge de travail. Mettre « au vert » les équidés gérés en boxes habituellement, peut représenter une solution pour tenir durant cette période de confinement qui se poursuit.115-Extr-AURA-AllierAlliernews-78100Thu, 16 Apr 2020 11:36:32 +0200FERMIER D'OR 2020, C'EST PARTIhttps://extranet-allier.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/fermier-dor-2020-cest-parti-3/Malgré les conditions difficiles dans lesquelles se trouvent de nombreux producteurs fermiers, les Chambres d'agriculture lancent l'édition 2020 du concours Fermier d'Or. L'objectif est de maintenir le calendrier afin d'être prêt pour les jurys de dégustation prévus les 22, 23 et 24 septembre 2020.Vous êtes producteur fermier en Auvergne-Rhône-Alpes ?

    N'hésitez pas à participer !

    Toutes les informations (réglement, catégories ouvertes, cahier des charges par produit) sont disponibles en ligne ici.

    et les bulletins d'inscription à télécharger sont à renvoyer par mail à fermierdor@aura.chambagri.fr, pour le 15 mai au plus tard.

    Cette année, les frais d'inscription seront régularisés ultérieurement.

    Contact : Julie Boury - jboury@allier.chambari.fr - 07 52 94 33 64

    ]]>
    115-Extr-AURA-AllierAllier
    news-78045Wed, 15 Apr 2020 09:37:15 +0200#COVID-19 / une enquête pour la filière équinehttps://extranet-allier.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/covid-19-une-enquete-pour-la-filiere-equine/Si vous n'avez pas encore participé à l'enquête, n'hésitez pas à le faire, même hors délai ! Comme beaucoup d’autres, la filière équine va subir de lourdes conséquences économiques suite à la pandémie de Covid-19. Mandaté par le Ministère de l’agriculture et de l’alimentation, la gouvernance « Filière Cheval » (composée des sociétés-mères France Galop, La SECF (LeTrot), la FFE, la SHF et la SFET*, avec l’appui technique de l’IFCE) a élaboré un questionnaire, afin de mesurer l’impact économique de cette crise sanitaire.

    Ce questionnaire vise à collecter et analyser les données relatives à l’impact économique immédiat de l’épidémie de Covid-19 sur les différentes structures équestres et équines, lié à l’arrêt des activités (courses, compétitions) et à la fermeture des ERP. Le résultat de cette enquête permettra d’étayer les positions et les chiffres qui ont été transmis cette semaine au Ministère de l’agriculture et de l’alimentation. La participation d’un maximum de personnes permettra d’évaluer la situation exacte dans laquelle se trouve la filière. 

    Cliquez ICI pour accéder à l'enquête.

    Pour en savoir plus sur la démarche, les partenaires, les objectifs, l'IFCE a créé une page spécifique sur notre site internet à laquelle vous pouvez accéder en cliquant ICI.

    La Chambre d'Agriculture de l'Allier reste également à votre disposition pour tout renseignement complémentaire (Contact Catherine Tourret 07 85 06 60 61).

     

    ]]>
    115-Extr-AURA-AllierAllier
    news-77925Fri, 10 Apr 2020 12:07:27 +0200#COVID-19 / Collecte des plastiques agricoles reportéehttps://extranet-allier.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/covid-19-collecte-des-plastiques-agricoles-reportee/Report des collectes planifiées en avril* En raison de la pandémie de Covid-19 et de la période de confinement en cours, l’ensemble des partenaires, la Chambre d’agriculture de l’Allier, Adivalor et les distributeurs, a pris la décision de reporter les collectes de plastiques agricoles usagés.

    Compte tenu de la crise sanitaire actuelle, des restrictions de circulation mises en place sur les différents sites et de l’arrêt d’activité de plusieurs entreprises de collecte de déchets, nous vous informons que :

    Nous vous invitons donc à organiser le stockage de vos déchets sur l’exploitation, en veillant à éviter

    toute pollution visuelle pour votre voisinage et la salissure par des contaminants éventuels.

    Vos plastiques usagés, bien stockés, seront recyclés.

    Rappel Respectez les consignes : ne mélanger pas les déchets. Filets et ficelles doivent être conditionnés propres en sac.

    À chaque déchet son sac.

    La décision concernant le maintien de la collecte des emballages vides (bidons, big-bags et sacs) vous sera communiquée ultérieurement.

    D’ici là, continuez à stocker vos déchets et à respecter les consignes de tri : ne mélanger pas les déchets. Filets et ficelles doivent être conditionnés propres en sac. À chaque déchet son sac.

    Attention :   Les déchets trop souillés ou mélangés seront refusés.

    Retrouvez dans le Guide à télécharger ICI , quelques conseils et recommandations pour vous aider à mieux stocker vos déchets d’agrofourniture sur votre exploitation.

     

    *Seule la Coopérative agricole de Thiel-sur-Acolin maintient la collecte pour ses adhérents.

     

    ]]>
    115-Extr-AURA-AllierAllier
    news-77901Fri, 10 Apr 2020 08:48:18 +0200#COVID-19 / SAFER Auvergne-Rhône-Alpes : gardons le contact https://extranet-allier.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/covid-19-safer-auvergne-rhone-alpes-gardons-le-contact/L'engagement des équipes de la Safer à vos côtés est totale, afin de garantir la continuité des services.Retrouvez dès à présent, l'ensemble des coordonnées sur le siteSAFER-AURA.fr

    Télécharger les informations ICI

    ]]>
    115-Extr-AURA-AllierAllier
    news-77299Mon, 06 Apr 2020 15:30:49 +0200#COVID-19 / Aides aux entreprises touristiqueshttps://extranet-allier.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/covid-19-aides-aux-entreprises-touristiques/Vous êtes une entreprise touristique en Auvergne-Rhône-Alpes et vous rencontrez des difficultés économiques liées à la crise sanitaire du COVID-19. La Région a mis en place un plan d’urgence pour l’économie en Auvergne-Rhône-Alpes de 600 M€ déclinant plusieurs dispositifs de soutien aux entrepreneurs et notamment un Fonds régional d’urgence Entreprises du tourisme et de l’hébergement doté de 20M€.  

     

     

     

     

    Un numéro vert d’urgence a été mis en place du lundi au vendredi de 8h00 à 18h00 (0805 38 38 69). Si vous ne parvenez pas à joindre ce service, nous vous invitons à laisser votre message sur le formulaire de contact (https://auvergnerhonealpes-entreprises.fr/contact-covid).

     Pour vous accompagner au mieux :

     

    Si vous avez des questions concernant le versement des subventions liées à votre projet touristique :

     La Direction du tourisme de la Région est mobilisée pour répondre à vos interrogations.

    Vos interlocuteurs habituels restent à votre écoute et vous contacteront à votre demande ou de leur propre initiative.

    ]]>
    115-Extr-AURA-AllierAllier
    news-77137Thu, 02 Apr 2020 21:11:47 +020046.56514641805236 3.33305205058593446.565146418052363.333052050585934Où trouver des produits locaux dans l'Allier ?https://extranet-allier.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/ou-trouver-des-produits-locaux-dans-lallier/A l'initiative de JA03, les jeunes agriculteurs de l'Allier, en collaboration avec la Chambre d'agriculture, vous proposent une carte interactive, permettant de localiser les producteurs fermiers du département, ainsi que l'ensemble des marchés actuellement ré-ouverts à la demande des municipalités. Soutenons nos producteurs, consommons local !

    Durant cette période de crise, les JA 03 et  la Chambre d’agriculture souhaitent répondre à la demande de la population en quête de produits locaux. Ils ont créé unecarte interactive  (CI-DESSOUS) Elle recense tous les producteurs qui le souhaitent avec : les produits disponibles, les modalités pour commander/retirer les produits, etc..
    Si vous êtes producteur fermier, n’hésitez pas à faire connaître vos produits disponibles actuellement et vos circuits de vente (PVC, point de vente à la ferme, marchés…). Les JA03 et la Chambre d’agriculture relaieront largement cette carte auprès des collectivités territoriales, des journaux locaux, et des magasins alimentaires qui ont besoin de marchandises. Cette carte sera régulièrement mise à jour.

    Contacts : Adèle Prely (CDA03) au 06 89 73 96 89  ou  Bureau des jeunes agriculteurs au 04 70 48 22 85 et 06 76 99 71 02.


    Rejoignez le groupe Facebook "Producteurs 'Allier"

    La Chambre d'Agriculture de l'Allier a mis en place un groupe facebook pour les producteurs fermiers. Il s'agit d’échanger entre producteurs sur l'actualité, partager ses astuces pour faire face aux contraintes du Covid 19. Il est important de faire du lien dans cette période de confinement. La Chambre d'Agriculture pourra ainsi partager les informations et les initiatives qui fleurissent pour aider les producteurs fermiers.
     

    Rejoignez le groupe facebook  "Producteurs d'Allier"

    Contact :  Julie Boury au 07 52 94 33 64

    ]]>
    115-Extr-AURA-AllierAllier
    news-77129Thu, 02 Apr 2020 17:54:14 +0200Aide sécheresse du Conseil Régional pour les grandes cultureshttps://extranet-allier.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/aide-secheresse-du-conseil-regional-pour-les-grandes-cultures/Le Conseil Régional Auvergne Rhône-Alpes a voté une aide exceptionnelle pour les céréaliers touchés par la sécheresse en 2019.Vous pouvez faire votre demande d’aide en ligne sur le portail de la Région Auvergne-Rhône-Alpes : https://www.auvergnerhonealpes.fr  jusqu’au 26/04/20.]]>115-Extr-AURA-AllierAlliernews-77043Thu, 02 Apr 2020 09:57:15 +0200#COVID-19 / Communiqué du Présidenthttps://extranet-allier.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/covid-19-communique-du-president/Quand la DDT exprime son soutien …À l’ouverture du mail adressé, la semaine dernière, à tous les agriculteurs de notre département par la DDT de l’Allier, chacun d’entre nous s’attendait, a minima, à un message ainsi formulé: « En cette période de crise sanitaire que traverse notre pays, et, a fortiori, notre département lui-même très agricole, nous tenions à vous informer que nos services administratifs restent mobilisés à vos côtés pour vous accompagner du mieux possible dans votre activité professionnelle et répondre à vos éventuelles questions.»

    Au lieu de cela, nous avons tous découvert un mail circonstancié sur le rappel des règles applicables à la gestion des haies (BCEA7) et les sanctions applicables en cas de non-respect des modalités de maintien ou entretien des haies pouvant  « aller jusqu’au non-paiement de l’ensemble des aides PAC pour la campagne contrôlée ».

    Je me ferai donc ici le porte-parole et le soutien d’une profession, des présidents des syndicats FNSEA 03 et JA 03 et de tous les agriculteurs du département, choqués par ce mail, pour transcrire, en termes courtois et élégants, les réactions que j’ai pu recueillir et auxquelles je souscris pleinement en tant que président de la Chambre d’agriculture de l’Allier :

    À cette heure donc, notre administration de tutelle attaque son « 110 mètres haies » sur la déclaration PAC par un rappel à la règlementation et les lourdes sanctions, consécutives aux contrôles sur place, pouvant être mises en œuvre, sur un sujet jugé, par elle-même, de première importance dans le contexte actuel.

    Nous sommes d’autant plus circonspects qu’il est aujourd’hui quasiment certain que nous sommes le seul département de la région AURA à avoir reçu ce type de message. Une exception régionale dont nous nous serions bien passés en ces moments suffisamment laborieux, pour nous, comme pour tous ceux qui continuent à travailler. Nous ne devrions pas avoir à subir, en plus, cette « mise en pression » administrative !

    Autant dire que nous sommes plus qu'exaspérés, par cette communication administrative, en forme de rappel à la loi ; une communication déplacée, décalée, limite indécente, dans ce contexte si particulier. Il serait bien que ce confinement soit mis à profit pour établir un agenda administratif, si ce n’est celui de la communication, au moins celui des priorités.

    Patrice Bonnin

    Président de la Chambre d’agriculture de l’Allier

    ]]>
    115-Extr-AURA-AllierAllier
    news-77008Wed, 01 Apr 2020 16:49:30 +0200#COVID-19 / Toutes les mesures économiques pour faire facehttps://extranet-allier.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/covid-19-toutes-les-mesures-economiques-pour-faire-face/Exploitants agricoles, producteurs fermiers, centres équestres, fermes pédagogiques… : quelles aides pour mon entreprise ?La Chambre d’agriculture de l’Allier reste à vos côtés pour réaliser la bonne démarche, trouver la bonne solution pour votre exploitation.

    Contact : Nolwenn ERAUD neraud@remove-this.allier.chambagri
    ou par téléphone 04 70 48 42 53

    Diverses mesures de soutien ont été mises en place par le Gouvernement pour aider les entreprises dans leurs difficultés liées au Coronavirus. Les exploitants agricoles sont éligibles à ces mesures, notamment :

     En matière d'impôt sur le revenu, les exploitants agricoles, peuvent moduler à tout moment leurs taux et leurs acomptes de prélèvement à la source. Ils peuvent également reporter le paiement de leurs  acomptes de prélèvement à la source sur leurs revenus professionnels d'un mois sur l'autre jusqu'à trois fois si leurs acomptes sont mensuels, ou d'un trimestre sur l'autre si leurs acomptes sont trimestriels.

    Toutes ces démarches sont accessibles via leur espace particulier sur impots.gouv.fr,  rubrique « Gérer mon prélèvement à la source » : toute intervention avant le 22 du mois sera prise en compte pour le mois suivant.

    Si l’exploitation est confrontée à des difficultés de paiement liées au virus, il est également possible de solliciter auprès du comptable public un plan de règlement afin d’étaler ou reporter le paiement de la dette fiscale. Les reports sont accordés pour un délai de trois mois sans pénalité.

    Si ces difficultés ne peuvent pas être résorbées par un tel plan, il est possible, dans les situations les plus difficiles, de solliciter une remise des impôts directs.

    Le bénéfice de ces mesures gracieuses est soumis à un examen individualisé des demandes tenant compte de la situation et des difficultés financières du demandeur.

    Retrouvez les informations complémentaires sur le site impot.gouv.fr

    Jusqu’au 31 décembre prochain, les exploitations individuelles ou en société peuvent demander à leur banque un prêt garanti par l’Etat pour soutenir leur trésorerie.

    Ce prêt peut représenter jusqu’à 3 mois de chiffre d'affaires 2019. Aucun remboursement ne sera exigé la première année ; l’entreprise pourra choisir d’amortir le prêt sur une durée maximale de cinq ans.

    Les banques s’engagent à examiner toutes les demandes qui leur seront adressées et à leur donner une réponse rapide. Elles s’engagent à distribuer massivement, à prix coûtant, les prêts garantis par l’Etat pour soulager sans délai la trésorerie des entreprises et des professionnels.

    Néanmoins, toutes les entreprises, en particulier celles qui ne respecteraient pas leurs obligations en termes de délais de paiement, n'auront pas accès à cette garantie de l'Etat pour leurs crédits bancaires.

    Par ailleurs, les banques se sont également engagées à accepter le report jusqu’à 6 mois du remboursement de certains crédits, sans frais.

    Pour toute demande, contacter votre interlocuteur d’agence bancaire.

    L’État, les Régions et certaines grandes entreprises ont mis en place un fonds de solidarité pour aider les plus petites entreprises les plus touchées par la crise.

    Ce fond comporte deux volets :

    1er volet : Le bénéfice d’une aide de 1 500 euros.

    Qui est éligible ?

    Les TPE, indépendants et micro-entrepreneurs, dont les exploitants agricoles,qui ont 10 salariés au plus, et qui font moins d’1 million d’euros de chiffres d’affaires ainsi qu’un bénéfice annuel imposable inférieur à 60 000 €, et :

    - qui subissent une fermeture administrative,  OU

    - qui connaissent une perte de chiffre d'affaires d’au moins 50 % au mois de mars 2020 par rapport au mois de mars 2019 ; ou pour l’aide versée au titre du mois d’avril : qui connaissent une perte de chiffre d'affaires d’au moins 50 % au mois d’avril 2020 par rapport au mois d’avril 2019 ou au chiffre d’affaires mensuel moyen sur 2019.

    Les références sont les suivantes :

    Au titre du mois de mars 2020 :

    Entreprises existantes au 1er mars 2019 

    Chiffre d’affaires du mois de mars 2019

    Entreprises créées après le 1er mars 2019

    Chiffre d’affaires mensuel moyen entre la date de création et le 29 février 2020

    Entrepreneur ayant bénéficié d’un congé pour maladie, accident du travail ou maternité en mars 2019

    Chiffre d’affaires mensuel moyen entre le 1er avril 2019 et le 29 février 2020

     

    Au titre du mois d’avril 2020 :

    Entreprises existantes au 1er mars 2019 

    Chiffre d’affaires du mois d’avril 2019 Ou, au choix de l’entreprise Chiffre d’affaires mensuel moyen de l’année 2019

    Entreprises créées après le 1er mars 2019

    Chiffre d’affaires mensuel moyen entre la date de création et le 29 février 2020

    Les GAEC, les entreprises en redressement judiciaireou en procédure de sauvegarde peuvent également bénéficier de ce fonds de solidarité.

    Pour en bénéficier :

    Depuis le vendredi 3 avril, toutes les entreprises éligibles ayant subi une perte de chiffre d’affaires de plus de 50 % en mars 2020 par rapport à mars 2019 peuvent faire une simple déclaration sur le site des impôts  - impots.gouv.fr -  pour recevoir une aide défiscalisée allant jusqu’à 1 500 €.

    Pour recevoir l’aide au titre du mois d’avril : à partir du 1er mai, toutes les entreprises éligibles ayant fait l’objet d’une fermeture administrative ou ayant subi une perte de chiffre d’affaires de plus de 50 % en avril 2020 par rapport à avril 2019 ou par rapport au chiffre d’affaires annuel moyen de 2019 pourront faire une simple déclaration sur le site des impôts -impots.gouv.fr-pour recevoir une aide défiscalisée allant jusqu’à 1 500 € au titre du mois d’avril. 

    Pour tout renseignement complémentaire : RDV sur le site  economie.gouv.fr

     

    2nd volet : Une aide complémentaire de 2 000 €

    De plus, pour les situations les plus difficiles, un soutien complémentaire de 2 000 € pourra être octroyé pour éviter la faillite au cas par cas.

    Qui est éligible ?

    Pour être éligible au soutien complémentaire d'un montant de 2 000 €, les entreprises demandeuses doivent avoir bénéficié du premier volet du fonds (les 1 500 € ou moins) et employer, au 1er mars 2020, au moins un salarié en contrat à durée indéterminée ou déterminée, être dans l'impossibilité de régler ses dettes exigibles dans les trente jours et ont vu sa demande d'un prêt de trésorerie faite depuis le 1er mars 2020, auprès d'une banque dont elles étaient clientes à cette date, refusée ou restée sans réponse passé un délai de dix jours.

    Pour en bénéficier :

    L’instruction des dossiers associe les services des Régions et de l’État au niveau régional.

    Pour remplir le formulaire :  ICI  

    La Région a également mis en place un numéro vert : 0 805 38 38 69

    L’entreprise joint à sa demande une description succincte de sa situation, accompagnée d’un plan de trésorerie à trente jours ainsi que le nom de la banque dont l’entreprise est cliente lui ayant refusé un prêt de trésorerie d’un montant raisonnable, le montant du prêt demandé et son contact dans la banque. 

    L’aide sera versée par la DGFiP.

    Pour soutenir les entreprises, une mesure de report des loyers, des factures de gaz et d'électricité est possible pour les plus en difficulté.

    Pour bénéficier de ce report, une demande de report à l’amiable doit être déposée par mail, par courrier ou par téléphone – nous recommandons néanmoins l’écrit- à l’organisme auprès duquel les factures sont dues (fournisseur de gaz, d’eau ou d’électricité, …).

    Attention, nous ne savons pas encore si cette mesure s’applique pour le règlement de des fermages auprès du bailleur.  Si la difficulté est là, n’hésitez pas à lui en parler !

    Pour toute difficulté avec un ou plusieurs établissements bancaires, les agriculteurs peuvent saisir le médiateur du crédit sur leur SITE INTERNET.

    Dans les 48 h suivant la saisine, le médiateur contacte le demandeur, vérifie la recevabilité de sa requête, et définit un schéma d’action avec lui. Il saisit les banques concernées.
    Le médiateur peut réunir les partenaires financiers de l’exploitation agricole pour identifier et résoudre les points de blocage et proposer une solution à toutes les parties prenantes.

    Il s’agit d’un service de médiation gratuit, rapide et réactif. Une fois la demande faite, un médiateur prend contact avec le demandeur dans les 7 jours afin de définir avec lui un schéma d’action. Cette démarche reste confidentielle. Elle concerne tout différend lié à l’exécution d’un contrat de droit privé (ex : retard de paiement, services ou marchandises non conformes…).

    Pour saisir le médiateur des entreprises en ligne : ICI

    Afin d’éviter des licenciements massifs, le recours au chômage partiel est facilité.

    Pour rappel, l’activité partielle ou le chômage partiel est un dispositif d’aide pour les entreprises visant à leur permettre de faire face à leurs difficultés en plaçant leurs salariés en activité partielle.

    L’entreprise verse une indemnité égale à 70 % du salaire brut (environ 84 % du net) à ses salariés. Les salariés au SMIC ou moins sont indemnisés à 100 %.

    L’entreprise sera intégralement remboursée par l’Etat, pour les salaires jusqu’à 6 927 euros bruts mensuels, c’est à dire 4,5 fois le SMIC.

    Pour les entreprises devant réduire ou suspendre leur activité, afin de placer leurs salariés en chômage partiel, une demande d’activité partielle peut être déposée en ligne sur le site du ministère du Travail dédié au chômage partiel. La demande se fait exclusivement en ligne : en lien ICI.

    Le salarié n’a aucune démarche à accomplir pour bénéficier de l’indemnité d’activité partielle (pas d’inscription, ni d’actualisation). C’est l’employeur qui se charge de demander le bénéfice auprès de l’administration du travail.

    Par ailleurs, depuis le 16 mars, le ministère du Travail a indiqué que les entreprises avaient désormais 30 jours pour réaliser leur demande de chômage partiel, avec effet rétroactif. Contacter votre DIRECCTE pour plus d’informations.

    Pôle emploi a mis en ligne un SITE pour répondre à certaines questions, notamment les modalités de mises en œuvre du chômage partiel. Une assistance téléphonique gratuite est également mise en place : 0 800 705 800 de 8 h à 20 h.

    Pour rappel : adaptation des conditions de travail pour les salariés

    Dans les cas où les salariés sont amenés à se rendre sur leur lieu de travail, l’employeur doit prendre un certain nombre de mesures :

    Le ministère du Travail a publié un document sous forme de questions-réponses qui apporte des précisions aux différents cas de figure pour adapter le travail et sécuriser les salariés. Retrouvez la foire aux questions  ICI  

    https://www.economie.gouv.fr/coronavirus-soutien-entreprises

    Une fiche sur toutes les mesures de soutien et contacts : en lien ICI

    L’APCA a également sur sa page d’accueil mis en place  une foire aux questions, vous pouvez trouver la réponse dont vous avez besoin ou poser votre question : chambres-agriculture.fr

    Chambre d’agriculture, DGFiP, Direccte, MSA, peuvent vous renseigner pour toute question sur les mesures existantes, pour vous aider dans l’accomplissement de vos démarches.

    Pour rappel, dans les situations les plus complexes financièrement, un réseau de partenaires est à vos côtés pour vous accompagner : retrouvez les informations ICI

    ]]>
    115-Extr-AURA-AllierAllier
    news-76740Mon, 30 Mar 2020 09:21:12 +0200#COVID-19 / La profession agricole se mobilise pour la réouverture des marchéshttps://extranet-allier.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/covid-19-la-profession-agricole-se-mobilise-pour-la-reouverture-des-marches/Nos organisations ont travaillé, collectivement et dans un délai très court, à l’élaboration d’un protocole sanitaire avec les ministères concernés (Économie, Agriculture, Santé) pour sortir de cette impasse. L’objectif est d’apporter sur ces marchés, ouverts ou fermés, une sécurisation maximale des personnes et de lutter contre la propagation du virus Covid-19.

    Ce protocole vient d’être validé par le Gouvernement. Cela montre la solidarité et la détermination des acteurs à poursuivre leurs activités dans le plein respect de la sécurité des personnes.

     

    Liste des marchés ouverts dans l’Allier(cf Préfecture de l’Allier)

     

     

    ]]>
    115-Extr-AURA-AllierAllier
    news-76685Fri, 27 Mar 2020 14:17:42 +0100#COVID-19 / Le Service de Remplacement vous informehttps://extranet-allier.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/covid-19-le-service-de-remplacement-vous-informe/Le Service de Remplacement reste à disposition des exploitations agricoles. Les agents de remplacement poursuivent leur mission pour assurer la continuité des travaux agricoles. En raison de la crise sanitaire provoquée par le Covid-19 et le passage au stade 3, l’équipe administrative de service de remplacement Allier est placée en télétravail.  

     

    Organisation administrative

    L’équipe est joignable par téléphone, de 9h à 12h et de 14h à 16h30, du lundi au vendredi :

    Pour le suivi administratif, nous invitons adhérents et salariés, à privilégier la dématérialisation de l’envoi des documents via coffreo (ce coffre-fort est très facile à utiliser), par mail ou sms (photo) :

    Les locaux, 60 cours Jean Jaurès à Moulins, sont fermés.

    Les missions de remplacement

    Pour le déplacement des agents, le service de remplacement fournit l’attestation de déplacement nécessaire comme requis par les autorités.

    Les interventions ne peuvent avoir lieu que si les consignes de travail et les gestes barrières sont respectés. Pour la protection de tous, adhérents et agents doivent les respecter. A chaque mission, l’agent reçoit une fiche d’information.

    La MSA a édité des fiches. Elles sont consultables sur leur site.

    Vous informer

    Le service, à partir de son compte facebook [servicederemplacementallier] diffuse régulièrement des informations. Consultez-le.

    ]]>
    115-Extr-AURA-AllierAllier
    news-76585Thu, 26 Mar 2020 16:05:35 +0100#COVID-19 / Formalités des sociétés : CFE, greffe, enregistrementhttps://extranet-allier.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/covid-19-formalites-des-societes-cfe-greffe-enregistrement/Les démarches à distance fonctionnent.Greffes des tribunaux de commerce, service de l’enregistrement, CFE constituent des passages obligés pour la mise à jour de ses actes (cessions de parts sociales, sortie d’associés, modification de son siège social…).

    Dans le cadre des mesures de prévention prises par le gouvernement, l’ensemble de ces organismes ne reçoit plus de public. Toutefois, ces services restent disponibles et à vos côtés pour vous accompagner dans toutes vos démarches. Il faut désormais le faire à distance.

    Ainsi, pour le passage au greffe, il convient soit de passer par  Infogreffe  (site internet dédié à toutes les démarches), soit de passer par voie postale auprès du greffe dont vous dépendez.

    Pour l’enregistrement, là encore la voie postale fonctionne. Il suffit d’envoyer vos actes à faire enregistrer, au service des impôts, accompagnés d’une enveloppe retour, à votre adresse suffisamment affranchie, ainsi qu’un chèque correspondant au montant de la formalité. Une adresse mail pour toute question ou demande ? spf.moulins@dgfip.finances.gouv.fr

    Pour le Centre de Formalités des Entreprises à la Chambre d’agriculture, les demandes sont reçues par mail ou voie postale et sont saisies informatiquement une fois par semaine.  Mais c’est la date indiquée dans la liasse qui est validée et communiquée aux partenaires (greffe, INSEE, MSA, EDE, Impôts). Pensez à joindre à votre dossier une pièce d’identité et adresser par voie postale, un chèque d’un montant de 30 € (établi à l’ordre de l’agent comptable de la Chambre d’agriculture de l’Allier).

    Le CFE reste également joignable par mail (cfe@remove-this.allier.chambagri.fr ), ou téléphone, les après-midi 04.70.48.42.13.

    Soyez vigilants sur les envois postaux, les fréquences de passages des facteurs étant réduites, le délai de traitement peut être allongé.

    Rappel de leurs coordonnées :

    Greffe du tribunal de commerce de Cusset : Avenue de l’Europe – 03300 CUSSET - 04.70.98.39.13

    Greffe du tribunal de commerce de Montluçon : 114 Bd de Courtais – 03100 Montluçon - 04.70.05.05.40

    Ou site INFOGREFFE.FR

    Service de l’enregistrement – service des impôts : 14 rue Aristide Briand – 03400 YZEURE – 04.70.48.29.19

    Centre de Formalités d’Entreprises- Chambre d’Agriculture de l’Allier : 60 Cours Jean-Jaurès – 03000 Moulins – 04.70.48.42.13

    ]]>
    115-Extr-AURA-AllierAllier
    news-76480Thu, 26 Mar 2020 09:50:54 +0100#COVID-19 / Activités apicoleshttps://extranet-allier.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/covid-19-activites-apicoles/Apiculteurs professionnels ou amateurs, retrouvez les informations sur le site de l'UNAFRetrouvez toutes les informations sur leur site : ICI

    Consultez l'instruction technique de la DGALICI

    ]]>
    115-Extr-AURA-AllierAllier
    news-76465Thu, 26 Mar 2020 08:16:36 +0100#COVID-19 / Producteurs fermiers, nous sommes à votre écoutehttps://extranet-allier.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/covid-19-producteurs-fermiers-nous-sommes-a-votre-ecoute/La Chambre d’agriculture de l'Allier est mobilisée auprès des instances de décision pour aider les producteurs fermiers à surmonter cette crise. Elle réalise une veille réglementaire journalière pour essayer de répondre à vos questions.

    N’hésitez pas à contacter nos services si vous rencontrez des difficultés  dans cette période compliquée. Nous sommes à votre écoute.

    Contact :Aude GIROU au 06 72 83 26 18

    ]]>
    115-Extr-AURA-AllierAllier
    news-76449Wed, 25 Mar 2020 17:17:16 +0100#COVID-19 / Mise en relation employeurs _ travailleurs disponibleshttps://extranet-allier.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/covid-19-mise-en-relation-employeurs-travailleurs-disponibles/Face à la crise du Covid-19, Pôle emploi et l'Anefa ont mis en place la plateforme “desbraspourtonassiette” pour aider les exploitations impactées par le manque de main d’œuvre dans cette période de confinement.L’objectif est de mettre en relation gratuitement les employeurs qui ont besoin de main d’œuvre pour des travaux agricoles et viticoles, et les travailleurs disponibles pour les tâches demandées.

    Agriculteurs et travailleurs, signalez-vous sur :

    https://desbraspourtonassiette.wizi.farm/

    ]]>
    115-Extr-AURA-AllierAllier
    news-76444Wed, 25 Mar 2020 16:39:53 +0100#COVID-19 / Service EQUARISSAGEhttps://extranet-allier.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/covid-19-service-equarissage/Beaucoup d'agriculteurs s'inquiètent du maintien du service équarrissage pendant la période de confinement.SECANIM nous confirme que le ramassage des cadavres d'animaux est totalement maintenu, et qu'il faut éviter les doubles appels, qui peuvent perturber leur organisation.]]>115-Extr-AURA-AllierAlliernews-76439Wed, 25 Mar 2020 16:15:55 +0100#COVID-19 / Acheminement du courrier_Identification animalehttps://extranet-allier.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/covid-19-acheminement-du-courrier-identification-animale/La poste nous informe que courrier et colis ne seront plus distribués aux particuliers que les mercredi, jeudi et vendredi. Cela pourra avoir pour conséquence, notamment, certains retards dans la livraison des repères d'identification.]]>115-Extr-AURA-AllierAlliernews-76397Wed, 25 Mar 2020 10:06:38 +0100#COVID-19 / Mesures de soutien bancairehttps://extranet-allier.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/covid-19-mesures-de-soutien-bancaire/Face à l'épidémie du Covid-19, le gouvernement, dans ses annonces du 19 mars dernier, en solidarité avec les entreprises, propose notamment des mesures de soutien bancaire :
  • un report de 6 mois des remboursements d'emprunts professionnels sans frais, 
  • l'octroi d'un prêt de trésorerie
  • Deux mesures pour permettre aux entreprises touchées, et notamment les exploitants agricoles, de poursuivre leur activité et de conserver l'emploi. 

    Aussi, n'attendez pas de vous trouver en grande difficulté pour solliciter l'appui de votre banque. Contactez votre interlocuteur d'agence qui pourra évaluer la situation avec vous.

    ]]>
    115-Extr-AURA-AllierAllier
    news-76267Mon, 23 Mar 2020 16:09:12 +0100#COVID-19 / Filière équinehttps://extranet-allier.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/covid-19-filiere-equine/2 notes rédigées par l’Institut du Droit EquinPour apporter des réponses juridiques aux établissements équestres, salariés et employeurs de la filière cheval, propriétaires, cavaliers et détenteurs d'équidés.

    Vous pouvez les consulter en cliquant sur  ce lien.

    Le Ministère de l'agriculture a mis en place une foire aux questions. Celle-ci comporte un certain nombre de questions concernant la filière équine. Est notamment traitée la question des déplacements des détenteurs amateurs afin de s'occuper de leurs équidés stationnés au pré. Retrouvez ces questions et les réponses apportées  ICI  dans la rubrique "santé et protection animales".

    Création d'une fiche technique sur la gestion des équidés et des structures équestres en temps de crise sanitaire. Disponible ICI.

     

     

    ]]>
    115-Extr-AURA-AllierAllier
    news-75757Tue, 17 Mar 2020 17:29:18 +0100#COVID-19 | MSA, report des cotisationshttps://auvergne.msa.fr/lfy/exploitant/coronavirus-mesures?p_p_id=56_INSTANCE_OZjpCFzW3pYq&p_p_lifecycle=0&p_p_state=normal&p_p_mode=view&p_p_col_id=column-1&p_p_col_count=1&_56_INSTANCE_OZjpCFzW3pYq_read_more=2Si votre date d’échéance est fixée entre le 15 et le 31 mars, vous pouvez reporter tout ou partie du paiement de vos cotisations. Aucune pénalité ne sera appliquée.Alliernews-75758Tue, 17 Mar 2020 14:00:31 +0100#COVID-19 | Quelles consignes pour la vente directe ?https://extranet-allier.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/covid-19-quelles-consignes-pour-la-vente-directe-1/Point de vente à la ferme, marchés de plein vent, points de vente collectifs : consultez les précautions à respecter pour vous protéger et protéger les autres. Vous avez un magasin de vente à la ferme, votre établissement fait par conséquent partie de ceux qui peuvent rester ouverts et continuer à recevoir du public. Les marchés de plein vent sont également encore autorisés.

    Afin d’éviter la propagation des virus tout en permettant le fonctionnement de la chaîne d’approvisionnement alimentaire du pays, des précautions sont à respecter pour vous protéger et protéger les autres.


    ►►► Consultez les consignes
     

    Pour informer au mieux vos clients, voici un exemple d'affiche à télécharger, compléter et afficher sur l'entrée de votre point de vente.

    ►►► Téléchargez l'affiche pour votre point de vente
    ]]>
    Allier
    news-75761Tue, 17 Mar 2020 10:00:00 +0100#COVID19 | Quelles sont les activités autorisées ?https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000041723302&categorieLien=idLa liste des activités autorisées à été élargie aux fournisseurs nécessaires aux exploitations agricoles et à l'entretien et la réparation de véhicules automobiles et d'engins et matériels agricoles. Consultez la liste.Alliernews-75542Mon, 16 Mar 2020 15:14:34 +0100#COVID-19 / Mobilisation de nos serviceshttps://extranet-allier.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/covid-19-mobilisation-de-nos-services/Face à l’épidémie de Coronavirus et suite aux dernières décisions du gouvernement, nous tenons à vous informer des dispositions prises à la Chambre d'agriculture de l’Allier. A compter de ce jour, nos sites, antennes et siège sont fermés au public. L'ensemble de nos formations ainsi que toutes les réunions sont annulées jusqu’à nouvel ordre.

    Nos missions de service public restent maintenues. Nos équipes restent mobilisées pour vous accompagner. 

    Vous pouvez les contacter par téléphone au 04.70.48.42.42 ou par mail : cda.03@allier.chambagri.fr

    Vous souhaitez joindre le Service Identification animale : par téléphone au 04.70.48.42.17 ou par mail : ipg03@allier.chambagri.fr

     

    ]]>
    115-Extr-AURA-AllierAllier
    news-74110Wed, 12 Feb 2020 11:13:28 +0100Faites nous part de votre expérience en matière d’emploihttps://extranet-allier.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/faites-nous-part-de-votre-experience-en-matiere-demploi/Dans le cadre d’un travail mené avec la préfecture de l’Allier (service public de l’emploi de proximité), la Chambre d’agriculture de l’Allier mène actuellement un diagnostic « Mieux connaitre l’emploi agricole pour répondre demain aux besoins des entreprises ». Ce n’est pas une étude de plus, c’est un des moyens qui permettra à la profession de quantifier plus précisément les besoins, les freins, … en matière de salariat agricole dans le département de l’Allier, de le faire savoir, et de pouvoir mettre en œuvre une politique de soutien au recrutement plus efficace.

    Pour réaliser ce diagnostic, nous avons besoin de vous, exploitant agricole de l’Allier.

    Nous vous remercions de prendre quelques minutes pour répondre au questionnaire suivant en cliquant sur le lien :

    Questionnaire en ligne

    Merci pour votre contribution !

    Service Economie Emploi et Formation

    ]]>
    115-Extr-AURA-AllierAllier
    news-73895Wed, 05 Feb 2020 15:53:59 +0100ZNT : deux arrêtés publiés au Journal Officiel https://extranet-allier.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/znt-deux-arretes-publies-au-journal-officiel/Le 28 décembre, deux Arrêtés ont été publiés au JO avec : - un Arrêté interministériel imposant des zones de non traitement dites « riverains » - un Arrêté ministériel portant sur l’élaboration des chartes « riverains »  

    Dès le 1er janvier 2020, et au 1er juillet pour les cultures déjà emblavées à l’automne 2019, les distances minimum imposées doivent être respectées.

     

    Pour les produits les plus dangereux, ceux classés très toxiques ou dangereux pour la santé, dont les pictogrammes sont :  

                 

    La distance non traitée incompressible est de 20 m de la limite de propriété du riverain.


    Pour les autres produits phytopharmaceutiques, la distance à respecter sera de :
    -    10 m pour l’arboriculture, la viticulture, …
    -    5 m pour les autres cultures 


    Ces distances pourront être ramenées à 5 et 3 m, sous réserve d’utiliser des matériels de pulvérisation les plus performants sur le plan environnemental.
    Les Préfets de chaque département devront adapter leurs arrêtés en imposant des mesures plus strictes à proximité des établissements recevant des personnes vulnérables.


    Pour plus de précision, rapprochez-vous de la Chambre d’agriculture au 04 70 48 42 42.
     

    ]]>
    115-Extr-AURA-AllierAllier
    news-73881Wed, 05 Feb 2020 14:41:09 +0100Nos bulletins techniques font la rentrée https://extranet-allier.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/nos-bulletins-techniques-font-la-rentree/Retrouvez toutes les semaines sur notre site les bulletins techniques rédigés par nos conseillers spécialisés
  • Info-Prairie : le N°1 
  • A vos Cultures : le N°1
  • Bulletin de Santé du Végétal (édition Auvergne-Rhône-Alpes, territoire auvergnat) : le N°1
  • A vos Vignes (03) et BSV Vignes (édition Auvergne-Rhône-Alpes) : N°1 infos Vigne
  • Info-Maïs Ensilage : au printemps
  • Conseils irrigation : au printemps
  •  

    Vous pouvez les consulter sur notre site, dans la rubrique BULLETINS TECHNIQUES

    Vous pouvez également recevoir ces bulletins par mail, toutes les semaines, en faisant la demande à cda.03@allier.chambagri.fr, ou 04.70.48.42.42 en précisant les types bulletins que vous souhaitez recevoir.

    Nos techniciens sont à votre écoute pour vous renseigner, et vous conseiller, n'hésitez pas à les contacter au 04.70.48.42.42.

    ]]>
    115-Extr-AURA-AllierAllier
    news-73824Tue, 04 Feb 2020 15:01:20 +0100Sécheresse 2019 : versement des soldeshttps://extranet-allier.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/secheresse-2019-versement-des-soldes/Aides de l'Etat Suite aux déclarations de pertes consécutives à la sécheresse 2019 établies en novembre 2019, la DDT est en train de terminer l'instruction des dossiers. Déjà, pour nombreux agriculteurs, des acomptes avaient été versés depuis courant décembre. A ce jour, les paiements définitifs et finaux sont enclenchés dès cette semaine et vont se poursuivre la semaine prochaine. Certains dossiers restent en instruction, notamment du fait de l'assurance, à vérifier ou de l'absence d'animaux (pièces complémentaires à fournir).

     

    Aides de la Région

    Les dossiers sont à déposer jusqu'au 9 février 2020 (voir jusqu'au 7 février, si vous souhaitez l'accompagnement de la Chambre d'agriculture).

    Les premiers dossiers instruits seront mis en paiement à compter de début mars, et les autres s'échelonneront ensuite tout au long du printemps.

    ]]>
    115-Extr-AURA-AllierAllier
    news-73759Mon, 03 Feb 2020 14:15:46 +0100Aide régionale : plus que quelques jours pour faire votre demandehttps://extranet-allier.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/aide-regionale-plus-que-quelques-jours-pour-faire-votre-demande/Vous avez jusqu'au 9 février 2020, pour faire votre demande d’aide en ligne sur le portail de la Région Auvergne-Rhône-Alpes : https://www.auvergnerhonealpes.fr .

    Les critères d’éligibilité retenus sont :


    La Chambre d'Agriculture peut vous proposer une prestation payante pour réaliser votre demande d’aide en ligne.
    Vous aurez alors besoin, entre autres, de l’attestation bancaire envoyée par votre banque.


    N’hésitez pas à contacter la Chambre d’Agriculture au 04 70 48 42 42

    ]]>
    115-Extr-AURA-AllierAllier
    news-72759Wed, 15 Jan 2020 11:50:46 +0100La Chambre d'agriculture recrute https://extranet-allier.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/la-chambre-dagriculture-recrute-6/2 postes à pourvoir : CDD 7 mois, conseiller(e) diversification, secteur Moulins CDI, Conseiller(e) agricole, secteur MontluçonRetrouvez toutes les informations, ci-dessous :

    CDD conseiller(e) diversification

    CDI conseiller(e) agricole

     

    ]]>
    115-Extr-AURA-AllierAllier
    news-72363Thu, 09 Jan 2020 13:57:04 +0100Cartographie des zones humides dans le Val d’Allier Vichyssois et la Montagne Bourbonnaisehttps://extranet-allier.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/cartographie-des-zones-humides-dans-le-val-dallier-vichyssois-et-la-montagne-bourbonnaise/ La parole des agriculteurs attendue les 13 et 14 janvier 2020Val d'Allier Vichyssois et Montagne Bourbonnaise : l'étude d'inventaire des zones humides est lancée !

    La majorité des zones humides est située sur des espaces agricoles. Un inventaire des zones humides est lancé sur le secteur de Vichy Communauté, et les agriculteurs sont invités à y participer. 

    Afin d'acquérir une connaissance précise et de répondre aux demandes d'usagers locaux tels que le monde agricole, et les collectivités travaillant sur leurs documents d'urbanisme, la Commission Locale de l'Eau (CLE) du schéma d'Aménagement et de Gestion des Eaux (SAGE) de l'Allier Aval porté par l'Etablissement Public Loire s'est engagée à réaliser un inventaire des zones humides inventoriées. Il n'apportera pas de règlementation supplémentaire.

    La méthode d'expertise consistera à déterminer sur le terrain, le caractère humide ou non des terrains, et les limites des zones humides sur la base de la flore présents (et par des relevés pédologiques si nécessaire).

    La participation des agriculteurs qui sont ceux qui connaissent le mieux leur territoire est sollicitée. En janvier 2020, trois groupes de travail locaux, visant l'intégration du monde agricole, mais aussi de l'ensemble des usagers des zones humides (élus, forestiers, propriétaires fonciers, chasseurs, pêcheurs, etc.) sont proposés afin de présenter l'étude lors d'une démarche participative et interactive.

    Les groupes de travail locaux sont fixés comme suit :

    L'étude entamera sa partie expertise de terrain d'avril à septembre 2020 sur le secteur de Vichy Communauté, ainsi qu'une partie des territoires des Communautés de Communes de Plaine Limagne, St-Pourçain-Sioule-Limagne et Entr'Allier Besbre et Loire. Les résultats seront disponibles en fin d'année 2020.

    Pour tous renseignements, la Chambre d'agriculture ou Etienne CHALET, chargé d'opération "Etude Zones Humides", Etablissement Public Loire, mail : etienne.challet@eptb-loire.fr, tél. 06 45 65 05 32.

    La parole des agriculteurs attendue les 13 et 14 janvier 2020 ! Les zones humides sont majoritairement occupées par l'agriculture et notamment les prairies. Les agriculteurs ont une bonne connaissance de leurs parcelles et savent parfaitement les zones qui sont humides, et celles qui ne le sont pas. La présence d'agriculteurs lors des réunions sera primordiale pour garantir un inventaire de qualité et éviter les erreurs.

     

     

     

    ]]>
    115-Extr-AURA-AllierAllier
    news-72259Tue, 07 Jan 2020 15:54:37 +0100MEILLEURS VŒUX 2020https://extranet-allier.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/meilleurs-voeux-2020-3/Le Président, Patrice Bonnin, l'ensemble des élus, l'équipe de direction et ses collaborateurs, vous présentent leurs meilleurs voeux de santé, de bonheur et de réussite pour l'année 2020 !]]>115-Extr-AURA-AllierAlliernews-72247Tue, 07 Jan 2020 14:26:11 +0100Visite conditionnalité https://extranet-allier.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/visite-conditionnalite-1/Ne serait-il pas temps de faire un point sur votre exploitation ? Un petit diagnostic pour l'exploitation, un gain de sérénité pour l'exploitant ! Découvrez le témoignage d'un exploitant, en vidéo !Chaque année, le bilan des contrôles de l'administration montre la présence d'anomalies toujours aussi importantes, représentant des pénalités de 1 à 20% des aides PAC. Un bon nombre de ces anomalies peut être limité voire évité.

    Ainsi, la Chambre d'agriculture de l'Allier peut vous accompagner dans le cadre d'un diagnostic sur votre exploitation, pour :

    Mettez toutes les chances de votre côté pour conserver le montant total de vos aides PAC en faisant appel à nos conseillères d'entreprise spécialisées, selon votre secteur géographique:

    ]]>
    115-Extr-AURA-AllierAllier
    news-71580Thu, 12 Dec 2019 10:30:26 +0100Apprentissage, ce qui change en 2020 https://extranet-allier.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/apprentissage-ce-qui-change-en-2020/Nouvelle procédure, à compter du 1er janvier 2020, les Chambres d’agriculture n’enregistreront plus les contrats d’apprentissage.La Loi n° 2018-771 du 5 septembre 2018 pour la liberté de choisir son avenir professionnel a modifié la procédure d’enregistrement des contrats d’apprentissage.

    Ce service, auparavant réalisé par les Chambres d'agriculture, est remplacé par une procédure de dépôt de contrat auprès de l’Opérateur de Compétences (OPCO) de votre Branche.

    Si votre entreprise relève des secteurs suivants :

    Exploitations agricoles ; Industrie Agroalimentaire ; Coopération agricole ; Commerce agricole ; La pêche, Les cultures marines et la Coopération maritime ; et des Acteurs du territoire (Paysage, Crédit agricole, SAFER…)

    le contrat d’apprentissage doit être envoyé à OCAPIAT selon le principe suivant :

    Adresse mail 

    contrat-apprentissage.siege@remove-this.ocapiat.fr

    Adresse postale

    20 Place des vins de France CS11240 75603 PARIS Cedex 12

     

     Pour les entreprises ≥ de 11 salariés, les contrats sont envoyés à OCAPIAT de « la région »

    ]]>
    115-Extr-AURA-AllierAllier
    news-71528Wed, 11 Dec 2019 09:18:58 +0100Aide régionale sécheresse 2019https://extranet-allier.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/aide-regionale-secheresse-2019/Le Conseil Régional Auvergne Rhône-Alpes a voté une aide exceptionnelle pour les agriculteurs touchés par la sécheresse en 2019. Vous pouvez faire votre demande d’aide en ligne sur le portail de la Région Auvergne-Rhône-Alpes : https://www.auvergnerhonealpes.fr jusqu’au 02/02/20.

    Les critères d’éligibilité retenus sont :


    La Chambre d'Agriculture peut vous proposer une prestation payante pour réaliser votre demande d’aide en ligne.
    Vous aurez alors besoin, entre autres, de l’attestation bancaire envoyée par votre banque.


    N’hésitez pas à contacter la Chambre d’Agriculture au 04 70 48 42 42
     

    ]]>
    115-Extr-AURA-AllierAllier
    news-71525Wed, 11 Dec 2019 08:09:03 +0100La Chambre d'agriculture recrute 2 postes en CDIhttps://extranet-allier.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/la-chambre-dagriculture-recrute-2-postes-en-cdi/Antenne secteur Ouest du DépartementRetrouvez les offres ci-dessous :

    Lettre de motivation avec curriculum-vitae et photo seront à adresser avant le 6 janvier 2020.

    ]]>
    115-Extr-AURA-AllierAllier
    news-71325Wed, 04 Dec 2019 16:43:57 +0100Nouveauté sur notre site Internet !https://extranet-allier.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/nouveaute-sur-notre-site-internet/Retrouvez, dès à présent, les statistiques en élevage bovins dans l’Allier. Les chiffres sont issus de la base Identification de notre Chambre d’agriculture.

    Ils seront mis à jour chaque mois dans la rubrique Elevage de notre site !

     

     

    ]]>
    115-Extr-AURA-AllierAllier
    news-71249Tue, 03 Dec 2019 15:32:46 +0100Enquête nationale clients sur l'utilisation et l'achat des produits phytosanitaireshttps://extranet-allier.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/enquete-nationale-clients-sur-lutilisation-et-lachat-des-produits-phytosanitaires/Soucieux de toujours mieux vous conseiller, le réseau des Chambres d'agriculture souhaite recueillir vos attentes en matière d'achat et d'utilisation des produits phytosanitaires. Nous anticipons ainsi la nouvelle réglementation, qui imposera notamment l’indépendance des activités de vente et de conseil à l’utilisation de produits phytosanitaires à compter du 1er janvier 2021.  

     

    Vos avis et vos réponses nous aideront à adapter nos approches et ainsi vous apporter à l'avenir des réponses et des services toujours plus pertinents.

    Ce questionnaire vous prendra environ 10 min.

    Je réponds à l'ENQUETE

    Un grand merci pour votre temps !

    ]]>
    115-Extr-AURA-AllierAllier
    news-71192Mon, 02 Dec 2019 11:58:21 +0100Biodiversité intellectuelle au menu de la Sessionhttps://extranet-allier.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/biodiversite-intellectuelle-au-menu-de-la-session/Christian Lévêque, ancien président de l'académie d'agriculture, directeur de recherche émérite à l'institut de recherche pour le développement, spécialiste des éco-systèmes, a consacré sa carrière à étudier la biodiversité et ses dynamiques, en lien avec les activités humaines. Auteur de très nombreux ouvrages sur le sujet, il a présenté, à l’invitation de l’association Symbiose 03 et de la chambre d’agriculture, et devant un amphithéâtre du Lycée agricole bourbonnais bien rempli, sa vision de la biodiversité, et de la place de l'agriculture, dans un contexte de changement climatique.Intervention de M. Christian Lévêque sur un sujet intitulé  « La biodiversité patrimoniale dans un contexte de changement climatique ».

    Que recouvre cette expression de biodiversité patrimoniale ?  C.Lévêque   a  expliqué comment ce terme est apparu dans  des projets visant la préservation de la biodiversité, en assimilant la nature actuelle ou  passée  à un patrimoine physique immuable, à l'image d'une propriété foncière.

    Or tout le discours de C.Lévêque a consisté à remettre cette vision des choses en cause. Il a commencé par souligner à quel point la notion de biodiversité repose sur des définitions floues. Est-ce le nombre d'espèces, la variabilité génétique intra-espèces, la variabilité des milieux, des systèmes,... ? Le sujet est complexe, et ne se limiterait pas, et de loin,  à l'observation des quelques espèces visibles, dont l’existence ou l'évolution retiennent toute l'attention du public, mais qui ne constituent qu'une part très marginale des espèces vivantes. En effet, l'immense majorité des espèces, et les plus importantes selon C Lévêque, sont celles qui ne se voient pas. Ce sont les micro-organismes du sol, qui non seulement constituent la part majeure de la biodiversité, mais qui occupent  aussi le rôle premier dans la chaîne de vie, en permettant la pousse végétale, source de toute vie animale et humaine.

    L'autre grande idée évoquée par C. Lévêque porte sur les équilibres des systèmes et leur évolution. La biodiversité est difficilement quantifiable, et son évolution l'est donc également. Mais un aspect est clairement démontré dans l'exposé, c'est le fait que la notion d'équilibre des systèmes environnementaux est un leurre. Les systèmes, combinant plusieurs espèces animales et végétales ont toujours évolué. L'évolution constatée depuis la fin de la dernière glaciation, il y a 12 000 ans, en est une illustration. La biodiversité, au tout début du réchauffement post-glaciaire, pouvait être considérée comme extrêmement réduite,. Elle s'est enrichie continuellement, à partir des quelques rares espèces d'origine survivant sur le permafrost, mais surtout, et essentiellement,  par l'arrivée d'espèces « invasives », apportées, par le vent, par les cours d'eau, par les oiseaux, les animaux, et bien sûr,  par l'homme.

    Les eco-systèmes sont donc en perpétuel mouvement, avec une influence croissante de l'homme, qui participe ainsi à une co-construction permanente de l'environnement naturel. Cette co-construction a notamment apporté le paysage de bocage qui nous entoure,  celui du lac de Der résultant d'un barrage sur la Marne, classé « ZNIEFF, type 2 » (étape dans la stratégie nationale pour la biodiversité), ou la Camargue, bénéficiant de la prestigieuse classification « RAMSAR » du nom d'une convention internationale sur la protection des zones humides. Ces deux sites, comme de très nombreux autres, ont été entièrement façonnés par l'homme, ont provoqué la destruction totale  d'une nature pré-existante, pour en faire émerger une nouvelle, différente. 

    Ces exemples amènent  C.Lévêque à prendre de la distance avec la notion de « conservation de la nature ». Il considère que la notion de conservation est vaine, dans un contexte d'évolution permanente des activités humaines et du climat.  S'attacher à la conservation de zones humides par exemple, alors que le réchauffement climatique se poursuit et que certains sites s'assècheront naturellement conduit forcément  à des impasses.

    Cela dit le conférencier a pris soin de ne pas faire l'apologie du laisser faire. Des précautions environnementales  compatibles avec la préservation d'activités économiques vitales doivent être prises. Mais il s'élève contre l'illusion qui consisterait à prétendre figer la nature, au nom d'un idéal passé, impossible à définir.

    C.Lévêque a également appelé à la vigilance le monde agricole, qui ne peut rester ancré dans des pratiques connues, alors que son environnement se modifie.

    Les propos de C.Lévêque apportent un angle de vision décalé sur l'approche de la biodiversité, par rapport aux messages environnementaux dominant dans les sphères médiatiques et politiques. Il conclue cependant en insistant sur le fait que l'approche scientifique doit toujours s'appuyer sur le doute, et se garder des conclusions péremptoires, rapides et séduisantes. Ses propos n'ont laissé personne indifférent. Le public semble avoir, dans sa grande majorité, été particulièrement sensible aux thèses présentées, mais l'approche atypique peut aussi avoir suscité quelques incompréhensions chez d'autres. En tout état de cause,  si l'objectif était de faire réfléchir tout le monde, l'objectif a manifestement été atteint !

     

    ]]>
    115-Extr-AURA-AllierAllier
    news-71191Mon, 02 Dec 2019 11:53:14 +0100Retour sur la Session Chambrehttps://extranet-allier.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/retour-sur-la-session-chambre/Réunie en session le 22 novembre dernier, la Chambre d'agriculture s'est, comme de coutume, penchée sur les sujets importants de l'actualité agricole, en présence de Madame la Préfète.Les vœux exprimés, tous adoptés par la session, ont notamment permis d'attirer l'attention sur des sujets sensibles, comme la défiance sociale dont le monde agricole est victime, et qui se manifeste de diverses manières, allant des simples critiques verbales aux actes les plus violents , comme les intrusions dans les exploitations. Madame la préfète a souligné le caractère inadmissible de ces actes, et  proposé la mise en place d'un observatoire, afin de rendre l'Etat plus efficace et réactif pour  mieux contrôler ces manifestations hostiles au monde agricole.

    La session s'est également penchée sur cette disposition de la Loi Egalim imposant, dans certaines situations, un repas végétarien par semaine dans la restauration scolaire. Le vœu exprimé s'insurge contre l'intrusion de l'Etat dans les pratiques alimentaires des enfants, et demande qu'en toute circonstance, les enfants puissent conserver le choix de leur mode d'alimentation.

    La sécheresse, constatée depuis 2018, s'est bien évidemment aussi invitée au menu des discussions. Le président, dans son discours introductif, a souligné que les  compensations financières attendues, ne doivent en aucun cas exonérer le monde agricole d'une réflexion  sur l'adaptation nécessaire des pratiques. Cette adaptation doit accompagner l'évolution climatique constatée depuis une quarantaine d'années, et qui devrait probablement se prolonger pendant une période, dont la durée reste difficilement estimable.

    Cette réflexion a permis de revenir sur  la problématique de l'eau, qui reste  au centre des préoccupations. Un des voeux soumis au vote constate et salue le discours positif de l’administration locale, et l'intérêt  des collectivités départementales et régionales en faveur du stockage de l'eau et de l'irrigation. L'inquiétude subsiste cependant quant à la position du SDAGE Loire-Bretagne, qui régente les dispositions réglementaires portant sur l'utilisation de l'eau sur les axes Loire et Allier.

    La session est également revenue sur le souhait de Cristal Union de mettre un terme à l'activité de la sucrerie de Bourdon. 96 emplois directs et 250 indirects sont menacés, l'atout agronomique de la betterave dans les rotations sera perdu, tout comme la source alimentaire riche que représente la pulpe pour 600 éleveurs de la zone, ...Cette décision brutale va ainsi générer un bouleversement local, qui soulève beaucoup  d'inquiétudes.

    Enfin, les élus de la chambre d'agriculture ont, une fois encore, dénoncé la complexité et les incohérences de la réglementation en matière de politique agricole commune. Loin du « choc de simplification » annoncé il y a quelques années, la réglementation actuelle, devient toujours plus difficile à déchiffrer, bride la production sans contrepartie environnementale réellement convaincante, et place les agriculteurs dans une situation d'insécurité permanente, face aux risques  d'amputation des aides. Les erreurs manifestes constatées dans un nombre croissant de dossiers de demandes d'aides PAC sont presque systématiquement jugées comme non rattrapables par l'administration. Les agriculteurs se retournent vers leurs conseillers, issus des diverses structures d'accompagnement, lesquelles se tournent vers leurs compagnies d'assurance, qui se montrent de plus en plus réticentes dans les décisions de prise en charge. Au delà des agriculteurs concernés, toutes les structures d'accompagnement se retrouvent ainsi  en situation d'insécurité. Le président de la chambre d'agriculture a clairement envisagé une remise en cause de cette mission d'accompagnement  si aucun dispositif de sécurisation des déclarations PAC n'est mis en place par les pouvoirs publics.

    ]]>
    115-Extr-AURA-AllierAllier
    news-70716Wed, 20 Nov 2019 11:58:30 +0100CERTIPHYTO, Pensez à le renouveler !https://extranet-allier.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/certiphyto-pensez-a-le-renouveler-1/Votre CERTIPHYTO arrive bientôt à échéance Vous devez programmer votre renouvellement au moins 6 mois avant sa date de validité.

    3 possibilités de renouvellement :

    Retrouvez toutes les informations sur notre page Internet, en cliquant sur ce LIEN

    Vous pouvez dès à présent nous contacter par téléphone au 04.70.48.42.42, ou par mail à formation@allier.chambagri.fr

     

    ]]>
    115-Extr-AURA-AllierAllier
    news-70654Tue, 19 Nov 2019 09:42:56 +0100Symbiose Allier : découvrez son nouveau site internethttps://extranet-allier.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/symbiose-allier-decouvrez-son-nouveau-site-internet/Ensemble, concilions une agriculture performante et de qualité avec la protection de l’environnement ! Développer des méthodes et initiatives qui allient la triple performance : économique, environnementale et sociale pour un monde rural et environnemental préservé ! 

     

     

     

     

    Symbiose dispose pour cela d’un réseau développé d’acteurs du territoire et de trois domaines de compétences :

     

    Retrouvez toutes les informations sur le SITE Symbiose Allier

     

    ]]>
    115-Extr-AURA-AllierAllier
    news-70157Thu, 07 Nov 2019 11:37:12 +0100Démarches TELECALAMhttps://extranet-allier.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/demarches-telecalam/Sécheresse 2019 pour les fourrages : ouverture de Télécalam jusqu'au 29/11. Vous devez faire votre demande d'indemnisation avant le 29/11 impérativement.Même si vous étiez inéligible en 2018, vous devez faire une déclaration en 2019. En effet, la situation 2019 est différente de 2018 (les taux de pertes reconnus devraient être plus élevés) et pour 2018, le décret accordant dérogation pour faire passer de 13 à 11% le taux de perte de valeur du produit brut que doit avoir subi une exploitation est publié, rattrapant ainsi des dossiers alors inéligibles. Et sans demande d'indemnisation dans les délais, aucune possibilité d'indemnisation ne sera accordée.

    Retrouvez toutes les informations pour la démarche à suivre ICI

    ]]>
    115-Extr-AURA-AllierAllier
    news-69553Fri, 25 Oct 2019 11:53:50 +0200Indice national des Fermage 2019https://extranet-allier.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/indice-national-des-fermage-2019/L’arrêté du ministère de l'Agriculture du 12 juillet 2019 et l’arrêté préfectoral portant sur les minima et les maxima des prix des fermages du 3 octobre 2019  fixent  l’indice national des fermages pour l'année 2019 à 104,76.Il est en hausse de 1.66 % par rapport à 2018.

    Rappelons que l'indice des fermages qui détermine le loyer des terres nues et des bâtiments d’exploitation agricole est fixé en fonction de l'indice du revenu brut d'entreprise agricole national à l'hectare et de l'indice du prix du produit intérieur brut.

    Pour le calcul du fermage 2019, il convient de prendre le montant payé en 2018 et de le multiplier par 1,0166 et de déduire l’acompte de mai soit :

    Fermage 2018 X 1,0166  - acompte de mai 2018 = Montant à payer le 11 novembre 2019.

     

    Consultez l'Arrêté des fermages 2019

     

    ]]>
    115-Extr-AURA-AllierAllier
    news-69495Thu, 24 Oct 2019 14:04:03 +0200Des solutions existent pour rebondir !https://extranet-allier.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/des-solutions-existent-pour-rebondir/Un réseau de partenaires s'est constitué pour accompagner, chacun avec ses compétences et son expérience, les exploitants qui se trouvent face à une difficulté.Retrouver toutes les informations, en cliquant ICI]]>Auvergne-Rhône-AlpesAlliernews-69328Wed, 23 Oct 2019 17:36:23 +0200Zones intermédiaires le rapport du CGAERhttps://extranet-allier.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/zones-intermediaires-le-rapport-du-cgaer/Mandatés par le Ministère, les experts du CGAER ont audités plusieurs départements afin de diagnostiquer les caractéristiques de l'agriculture de ces zones intermédiairesCliquez sur le lien suivant : Rapport du CGAER]]>Auvergne-Rhône-AlpesAlliernews-68549Fri, 11 Oct 2019 10:56:29 +0200Bravo à nos lauréats !https://extranet-allier.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/bravo-a-nos-laureats/Trois producteurs fermiers bourbonnais récompensés. Chaque année, la Chambre régionale d’agriculture d’Auvergne-Rhône-Alpes organise le concours des Fermiers d’or. Ce concours permet de promouvoir les produits fermiers auprès des consommateurs et des acheteurs ; sensibiliser le public aux spécificités des produits fermiers et à l'intérêt de "consommer local", et pour les producteurs fermiers participants, l'évaluation, l'échange et la rencontre avec d'autres producteurs.

    Cette année, trois producteurs de l’Allier ont été récompensés. Il s’agit de :

    La Ferme Farjaud de Saint-Gérand-le-Puy, 2ème prix dans la catégorie « Terrine nature de viande autre que le porc » pour sa terrine au bœuf charolais ;
    - Foie Gras de Bert Cf Arpentinier , 3ème prix dans la catégorie « Foie gras entier de canard mi cuit » ;
    Fromages BACH de Brout-Vernet, 1er prix dans la catégorie « Petit fromage pur chèvre de 5 à 8 jours », 1er prix dans la catégorie « Petit fromage pur chèvre affiné de 15 à 21 jours » et 2ème prix ex-aequo dans la catégorie « Brique pur chèvre de 5 à 8 jours »

    Retrouvez le Palmarès 2019 des Fermiers d'Or

    ]]>
    Auvergne-Rhône-AlpesAllier
    news-68221Fri, 04 Oct 2019 15:56:37 +0200Entretien avec le Ministre de l'Agriculturehttps://extranet-allier.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/entretien-avec-le-ministre-de-lagriculture/Entouré des Présidents des Chambres d'agriculture du Massif Central, le Président Patrice Bonnin a pu s'entretenir avec le Ministre de l'Agriculture lors du Sommet de l'élevage.Il a fait part des difficultés extrêmes connues sur notre département depuis le printemps 2018.]]>115-Extr-AURA-AllierAlliernews-68191Fri, 04 Oct 2019 14:27:24 +0200Calamités agricoles : la mobilisation de la profession agricole a payé https://extranet-allier.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/calamites-agricoles-la-mobilisation-de-la-profession-agricole-a-paye/Dans ce contexte de sécheresse accrue, la Profession (Chambre d’Agriculture, FNSEA03 et JA) avait demandé à Mme la Préfète la possibilité d’un acompte sur les indemnités calamités agricoles pour aider au plus vite les éleveurs.Cette demande relayée auprès du Ministre de l'Agriculture a été entendue puisque ce dernier a annoncé au Sommet de l'Elevage une reconnaissance anticipée pour l'Allier et le Puy de Dôme.

    Ainsi, un premier versement pourra être fait dès cet automne avant le paiement du solde prévu début 2020.
    Les informations précises pour faire les demandes d'indemnisation seront connues très prochainement.
     ]]>
    115-Extr-AURA-AllierAllier
    news-67208Thu, 26 Sep 2019 16:23:18 +0200Mobilisez-vous ! Consultation ministériellehttps://extranet-allier.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/mobilisez-vous-consultation-ministerielle/Depuis le 9 septembre une consultation publique est lancée concernant les projets de textes relatifs à la protection des populations (charte des riverains) concernant l'utilisation des produits phytosanitaires.Cette consultation s'achève le 1er octobre. Il faut donc que le monde agricole se mobilise pour ne pas réduire les surfaces de productions agricoles, amputer le revenu déja bas des agriculteurs, voir se développer les friches
    Affirmez que la profession agricole est déja engagée dans la rédaction de charte de bon voisinage permettant privilégier le dialogue. Mobilisez vous !

    lien Consultation

    ]]>
    115-Extr-AURA-AllierAllier
    news-66501Thu, 12 Sep 2019 13:33:33 +0200SÉCHERESSE 2019 : les organisations agricoles se mobilisent auprès de l’administrationhttps://extranet-allier.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/secheresse-2019-les-organisations-agricoles-se-mobilisent-aupres-de-ladministration/Des acomptes de trésorerie sur les indemnisations sécheresse sont attendus de toute urgenceHausse des coûts d’alimentation en fourrages et en eau, production laitière pénalisée, rendements des récoltes de tournesol, et de maïs très insuffisants, difficultés à vendre les animaux de boucherie et marché du maigre qui va être fortement perturbé, aucune possibilité actuelle de resemis de prairies beaucoup trop dégradées, baisse des performances techniques en élevage, … Voilà ainsi le bilan actuel des premières conséquences de cette deuxième sécheresse qui sévit depuis des mois sur le département de l’Allier.

     

    Les organisations agricoles se mobilisent auprès de l’administration

    ]]>
    115-Extr-AURA-AllierAllier
    news-66400Wed, 11 Sep 2019 08:32:02 +0200IRRIGATION : Bassin de la Besbre en crisehttps://extranet-allier.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/irrigation-bassin-de-la-besbre-en-crise/Retrouvez toutes les informations concernant les restrictions en cours pour tous les bassins du départements, sur notre bulletin spécialTélécharger le bulletin]]>115-Extr-AURA-AllierAlliernews-65983Thu, 05 Sep 2019 10:13:34 +0200 Éradication de la BVDhttps://extranet-allier.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/eradication-de-la-bvd/Un arrêté ministériel prévoit la mise en place prochaine d'une prophylaxie obligatoire, visant l'éradication de la BVD.Une instruction technique, en cours de finalisation, doit préciser les modalités d'application concrètes.

    En attendant l'obligation, les éleveurs peuvent s'engager, sur une base volontaire, dans une démarche d'assainissement de leur cheptel, selon un protocole proposé par le GDS départemental.

    Pour plus d'informations, consultez la notice diffusée par votre Groupement de Défense Sanitaire, en cliquant sur le lien.   

    ]]>
    115-Extr-AURA-AllierAllier
    news-65588Tue, 27 Aug 2019 15:14:05 +0200OPÉRATION PAILLE des réponses à vos questionshttps://extranet-allier.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/operation-paille-des-reponses-a-vos-questions/Qui mène l'opération ? Le Comité "SOS Sécheresse" se compose de la Chambre d'agriculture de l'Allier et des Syndicats (JA03, FNSEA03 et FDSEA03)Le Comité "SOS Sécheresse" se mobilise uniquement ponctuellement pour venir en aide aux agriculteurs qui n'auraient pas de solution pour affourager leurs animaux : la dernière opération en 2011. Ce n'est pas un négociant en paille.

    Le comité a réservé de la paille pour l'Allier dans 3 départements céréaliers (principalement du blé, mais un peu d'orge aussi). Il a acheté la paille aux céréaliers, a mandaté un presseur, a fait regrouper la paille en grosse meule (pour meilleure conservation). Il trouve les transporteurs et fait charger la paille sur les camions. Il livre à un prix unique sur tout le département. Compte tenu des éléments, le tarif livré a été calculé au plus juste. Soit 105€ HT + (TVA 10%). La paille est de bonne qualité. A ce jour plus de 100 camions livrés, pas de problème de qualité.

    Il n'y a pas de plafond de commandes par exploitation. Le comité prend les commandes au fur et à mesure qu'elles arrivent. On affecte le blé et l'orge en fonction des demandes des agriculteurs jusqu'à épuisement du stock.

    Il faut retourner un bon de commande avec un chèque de caution (ne sera encaissé qu'en cas de défaut de paiement).
    Bon de commande à télécharger, ci-après.

    Les livraisons se font en camions de 17T à 22T. Variabilité liée aux transporteurs. Elle se fera bien avant l'hiver. L'objectif du comité : ne pas laisser la paille stockée dans les départements céréaliers, la livrer rapidement.

    La facturation débutera seulement en octobre, en fonction du tonnage reçu sur l'exploitation. Pas de paiement à l'arrivée du camion.

    La facturation en octobre est permise grâce à une avance remboursable du Conseil Départemental de l'Allier faite au Comité SOS Sécheresse.

    ]]>
    115-Extr-AURA-AllierAllier
    news-65412Wed, 21 Aug 2019 13:43:02 +0200Prise en charge partielle des cotisations MSAhttps://extranet-allier.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/prise-en-charge-partielle-des-cotisations-msa/Si vous rencontrez de grosses difficultés de trésorerie, la MSA peut vous accorder, sous conditions, une prise en charge partielle de vos cotisations. La demande doit parvenir à la MSA avant le 30/08/2019. Toutes les informations sur :

    https://auvergne.msa.fr/lfy/web/msa-auvergne/exploitant/aides-au-paiement-des-cotisations]]>
    115-Extr-AURA-AllierAllier
    news-65226Fri, 09 Aug 2019 14:32:53 +0200IMPLANTATION DES DÉROBÉEShttps://extranet-allier.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/implantation-des-derobees/Précisions : Possibilité de report de date d'implantation des dérobées au 20/08/2019Il est possible de décaler la date d'implantation des cultures dérobées SIE au 20/08 (la date d'implantation obligatoire est fixée au 12/08).
    Pour cela, vous devez le signaler à la DDT avant le 20/08. La dérogation concerne toutes les parcelles prévues en dérobées SIE.
    La période obligatoire d'implantation reste de 8 semaines, donc jusqu'au 15/10, et permettra le versement de l'acompte des aides PAC mi-octobre.
    En cas de problème de levée des dérobées, vous devez le signaler à la DDT. Pour rappel l'absence de semis des dérobées n'est à ce jour pas autorisé.
    Pour les céréaliers, l'utilisation des jachères SIE pour pâturage ou fauche au profit d'un éleveur est désormais possible. Pour cela, contactez la DDT. (04.70.48.79.79)

    Téléchargez le communiqué de presse de la Préfecture

    ]]>
    115-Extr-AURA-AllierAllier
    news-64767Thu, 08 Aug 2019 11:59:00 +0200ATTENTION IRRIGATION !!! SUSPENSION DE l'ARRÊTE du 7/08https://extranet-allier.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/attention-irrigation-suspension-de-larrete-du-708/L’arrêté «exceptionnel» qui a été pris le mercredi 7 août pour parer aux conséquences de la panne sur le barrage de Naussac est suspendu à compter du jeudi 8 août 2019 à 19h00.L'arrêt du soutien d'étiage suite à la panne sur le barrage de Naussac survenue dans la nuit de dimanche à lundi aura finalement un impact limité dans la traversée du département de l'Allier. En effet, la baisse de débit s'est estompée dans le temps et dans l'espace, passant de 10 m3/s sur le Haut Allier en aval proche du barrage, à 6 m3/s en sortie du Haut Allier, pour se limiter à moins de 1,5 m3/s à l'entrée de notre département.

    L’arrêté déjà en cours du 25 juillet 2019 continue de s’appliquer. Les mesures de restrictions précédemment en vigueur sur l’Allier redeviennent d’actualité à compter de 19h.

    En lien l'arrêté préfectoral du 25 juillet, et le bulletin spécial irrigation N°6

    ]]>
    115-Extr-AURA-AllierAllier
    news-64452Tue, 30 Jul 2019 14:10:47 +0200Le Comité SOS Sécheresse s’est réuni ce mardi 30 juillet 2019https://extranet-allier.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/le-comite-sos-secheresse-sest-reuni-ce-mardi-30-juillet-2019/Opération d’approvisionnement en pailleDans un premier temps, le Comité SOS Sécheresse, qui a pour seul objet d’aider les éleveurs qui n’avaient pas d’autres solutions ou ne pouvaient pas s’organiser en opération collective, avait été prudent en fixant un prix maximal afin de pouvoir assumer les coûts de transport relativement élevés. Le Comité ne pouvait pas non plus estimer les achats fermes des éleveurs sur ces dernières semaines.

    A ce jour, face aux commandes enregistrées, aux tonnages réservés par le Comité dans trois départements et aux coûts du transport mieux appréhendés, le prix proposé aux agriculteurs a été fixé au plus juste : toute commande de paille passée auprès du Comité est facturée à 105 euros par tonne hors taxes.

    Les commandes resteront possibles à ce prix, jusqu’à épuisement des stocks et/ou au plus tard jusqu’au 1er septembre 2019 (date de fin de l’opération). 

    Vous trouverez le bon de commande à télécharger ci-contre.

    De plus, face aux problèmes de trésorerie rencontrés par les éleveurs, le Comité n’établira les factures qu’à compter du 15 octobre 2019 (date de paiement des avances PAC), avec paiement à réception.

    Chaque exploitation peut désormais commander un ou plusieurs camions selon ses besoins.

     

    Comité SOS Sécheresse

    ]]>
    115-Extr-AURA-AllierAllier
    news-64246Thu, 25 Jul 2019 15:48:55 +0200La profession agricole et les services de l’Etat se mobilisent https://extranet-allier.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/la-profession-agricole-et-les-services-de-letat-se-mobilisent/Sécheresse / CalamitésRichard Moine, Vice- Président de la Chambre d’Agriculture et Olivier Petiot, directeur adjoint de la Direction Départementale des Territoires étaient en visite ce matin à Meillard chez le GAEC DUFOUR, pour l'ouverture de la procédure des calamités agricoles.

    La profession agricole et les services de l’Etat se mobilisent pour que le département de l’Allier soit reconnu sinistré pour la sécheresse.

    Face à la persistance de la sécheresse, à des récoltes déficitaires en foin et ensilage au printemps, à des stocks de fin de campagne réduits à néant, et des repousses de l’herbe aujourd’hui inexistantes, les exploitations de l’Allier doivent faire face aux conséquences d’une deuxième sécheresse consécutive.

    La procédure des calamités agricoles est lancée pour tout le département.

    Des missions d’enquêtes ont lieu les 23 et 25 juillet avec visites de 32 exploitations réparties sur l’ensemble du département pour constater les pertes fourragères du printemps. Elles seront confortées par de nouvelles visites à l’automne pour réaliser les bilans fourragers de la campagne.

    ]]>
    115-Extr-AURA-AllierAllier
    news-63920Mon, 22 Jul 2019 10:47:32 +0200Découvrez les formations du second semestre sur notre nouveau catalogue des formations !https://extranet-allier.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/decouvrez-les-formations-du-second-semestre-sur-notre-nouveau-catalogue-des-formations/FormationsDans un contexte économique difficile pour notre agriculture où la priorité pour beaucoup d’entre nous est de savoir comment être encore là demain, comment faire vivre notre exploitation et faire vivre notre famille, promouvoir la formation peut sembler quelque peu décalé face à l’urgence de certaines situations.

    Elle devrait pourtant faire partie de la boîte à outils des plans d’urgence déployés régulièrement à chaque crise. La formation est en fait un véritable dispositif d’accompagnement, d’adaptation au changement, à la transformation de notre métier.

    En accompagnant non seulement les mutations technologiques mais aussi les mutations économiques et règlementaires, elle constitue un excellent levier au développement de nos exploitations. Certes, elle est là pour conforter nos connaissances, confronter les expériences de chacun, mais elle peut aussi être le révélateur de nos « fausses routes » ou de celles que l’on n’a pas osées prendre à un moment donné par, justement, un manque d’informations ou de formation. Elle nous pousse alors à expérimenter d’autres méthodes, d’autres voies ou à moderniser celles que nous avons déjà choisies ; elle joue alors pleinement son rôle dans l’anticipation des évolutions de notre profession.

    Les intervenants retenus pour ces formations sont tous des intervenants de terrain, au plus proche des métiers de l’agriculture. Au contact quasi quotidien de nos différents systèmes de production, ils sont à l’écoute et donc capables de prendre en compte les contraintes individuelles ou collectives de nos entreprises.

    La chambre d’agriculture s’attache à ce que le catalogue de formations qu’elle vous propose soit le plus proche de vos attentes mais aussi de celle de l’agriculture d’aujourd’hui et de demain.

    Lorsque la formation décrypte le présent et parie sur l’avenir nous devons la considérer comme un investissement à part entière.

    Christine Lemaire, Vice-présidente de la Chambre d’agriculture de l’Allier

    ]]>
    115-Extr-AURA-AllierAllier
    news-63800Thu, 18 Jul 2019 11:22:42 +0200La Chambre d'agriculture recrute un(e) assistant(e)https://extranet-allier.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/la-chambre-dagriculture-recrute-une-assistante/Emploi La Chambre d'agriculture de l'Allier recrute un(e) assistant(e) pour son unité Installation. Vous avez un BTS Support à l’action managériale ou un BTS Gestion de la PME, vous êtes organisé(e) et rigoureux(se), cette offre est faite pour vous ! Lettre de motivation avec curriculum-vitae et photo seront à adresser avant le 31 août 2019. Téléchargez l'offre d'emploi ci-contre.]]>115-Extr-AURA-AllierAlliernews-63615Tue, 16 Jul 2019 08:43:16 +0200Le Comité SOS Sécheresse s'engage dans une opération collective d'approvisionnement en PAILLEhttps://extranet-allier.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/le-comite-sos-secheresse-sengage-dans-une-operation-collective-dapprovisionnement-en-paille/COMITE SOS SECHERESSELe Comité SOS Sécheresse s'engage dans une opération collective d'approvisionnement en PAILLE.

    Prix plafond de 115 euros par tonne hors taxes, rendu ferme  (prix maxi, négociation en cours pour l’ajuster à la baisse en fonction des prix d’achat). Conditionnement : balles Heston de 300 à 500 kg.

    Les éleveurs intéressés doivent nous retourner au plus vite leur bon de commande à télécharger ci-contre.

    Dans un premier temps, un seul camion sera possible par exploitant et deux pour les GAEC.

    Les bons de commande seront gérés par ordre d'arrivée.

    COMITE SOS SECHERESSE – 04 70 48 42 42

    ]]>
    115-Extr-AURA-AllierAllier
    news-63461Fri, 12 Jul 2019 08:54:49 +0200Vous exploitez un centre équestre, vous êtes à la recherche d’outils et de conseils afin d’améliorer votre compétitivité ?https://extranet-allier.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/vous-exploitez-un-centre-equestre-vous-etes-a-la-recherche-doutils-et-de-conseils-afin-dameliorer/D'octobre à décembre 2019, 4 dates, 4 lieux vous sont proposés,  pour vous permettre de participer à la  demi-journée d’information et d’échanges du réseau REFérences équin.

    Une 1/2 journée destinée à vous accompagner dans la compréhension des nouvelles attentes de votre clientèle,  pour mieux connaître le fonctionnement de votre centre équestre, vos points forts, les améliorations à mettre en œuvre, ...

    Il vous sera notamment présenté une application web gratuite vous permettant de vous situer et de bénéficier d’une première évaluation rapide de la situation de votre établissement.

    Au programme de chacune de ces 4 demi-journées, des présentations et des échanges sur:

    Ce projet est le fruit d’un partenariat régional regroupant les Chambres d’Agriculture de l’Ain et de l’Allier, le Conseil de la Filière Cheval Auvergne-Rhône-Alpes, la délégation Auvergne-Rhône-Alpes de l’Ifce, et le Comité Régional d’Équitation.

    Inscrivez-vous sans tarder !

    ]]>
    Allier
    news-63208Tue, 09 Jul 2019 10:14:39 +0200Comité SOS Sécheressehttps://extranet-allier.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/comite-sos-secheresse/Le Comité SOS Sécheresse est prêt à relancer ses activités pour assurer un approvisionnement en paille pour les éleveurs mais sous réserve de prix négociés au plus juste.Face à l’ampleur du déficit en précipitations, aux conséquences de la sécheresse persistante sur l’état des prairies et sur le déficit des fourrages, le Comité SOS Sécheresse s’est réuni vendredi 5 juillet 2019. Une réflexion est engagée par les professionnels présents à cette occasion : élus Chambre d’Agriculture, représentants du syndicalisme (FNSEA 03, JA 03 et FDSEA de l’Allier).

    En effet, ce comité mis en place en 1976 (association loi 1901) a depuis, été activé bon nombre d’années au cours desquelles la sécheresse a eu des impacts sur le manque de fourrages pour les éleveurs du département. Rappelons qu’il a pour objet d’aider les éleveurs bourbonnais à combler le « plus économiquement possible » le déficit fourrager de leurs exploitations pour leur permettre de conserver leurs cheptels.

    La réflexion actuelle des professionnels est principalement d’établir la faisabilité d’une opération collective en paille en proposant un prix unique aux éleveurs et en travaillant avec des fournisseurs qui nous proposent du fourrage « rendu ferme » aux tarifs les plus justes possibles.

    Par ailleurs, le Comité SOS Sécheresse invite les agriculteurs à rechercher aussi toute solution qui peut se faire sous forme d’accords avec les céréaliers : échange paille/fumier ou organisation collective entre eux avec d’autres départements. 

    Tout au long de ces derniers jours, nous sommes en négociation avec des fournisseurs de paille, et à ce jour l’opération collective n’est pas encore sur pied.

    Toute information nouvelle sera communiquée aux exploitants intéressés par presse ou mail. Si l’opération se réalise, des bons de commande seront alors diffusés, sans engagement sur les délais de livraison.

    Comité SOS Sécheresse

    ]]>
    115-Extr-AURA-AllierAllier
    news-54504Tue, 04 Dec 2018 10:41:30 +0100Pilotez la fertilisation de vos colzas avec un dronehttps://extranet-allier.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/pilotez-la-fertilisation-de-vos-colzas-avec-un-drone/Nouveauté pour la campagne 2019, la Chambre d’Agriculture vous propose d’effectuer un survol de vos parcelles de colza avec un drone pour déterminer la dose totale d’azote à apporter sur la parcelle en sortie d’hiver.Prix de lancement : 8 € HT/ha
    Pourquoi utiliser un drone pour piloter ma fertilisation ?
    - Le drone permet d’avoir une connaissance précise de la biomasse produite et d’ajuster la fertilisation en fonction des besoins réels de la culture
    - Le drone permet la création de cartes de modulation intra-parcellaires précises utilisables pour la modulation prenant ainsi en compte toutes les hétérogénéités de développement.
    - Le drone permet l’obtention d’un conseil fiable, précis, rapide (4 jours ouvrés maximum après le vol) et indépendant

    Pour toute inscription, merci de retourner le bulletin joint à ce mail avant le 19 décembre 2018
    A l’adresse suivante :
    Chambre d’Agriculture, 55 bd Ledru Rollin, 03500 St Pourçain s/Sioule
    ou par fax : 04 70 47 54 05
    ou mail : mesdronimages@remove-this.allier.chambagri.fr

    Pour plus d’informations consultez la plaquette en pièce jointe ou contactez notre conseiller Guillaume CELLIER.]]>
    115-Extr-AURA-AllierAllier
    news-53859Fri, 23 Nov 2018 10:19:35 +0100Maîtriser l'alimentation hivernale de votre troupeauhttps://extranet-allier.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/maitriser-lalimentation-hivernale-de-votre-troupeau/L’alimentation est un poste important dans vos dépenses, mais c’est également la base de la bonne santé et des performances de votre troupeau. La vigueur et l’immunité des veaux, la reproduction, la croissance des animaux sont autant de points sur lesquels la nutrition est le facteur déterminant. C’est pourquoi elle doit avoir toute votre attention.Alimentation hivernale

    Il est important de veiller à ce que les vaches disposent de rations adéquates. De l’eau à disposition, du sel et la fibre feront ruminer correctement les animaux. Ensuite, la couverture des besoins est nécessaire pour ne pas risquer les problèmes sanitaires (difficultés de vêlage, diarrhée de veaux…), ne pas pénaliser la production laitière et diminuer les risques de troubles de reproduction.

    Les fourrages de moindre qualité de 2016 ont engendré de nombreux retards dans les vêlages. Les vêlages pourront se regrouper dans les années à venir, à condition de maîtriser l’alimentation autour du vêlage. Rappelons que les besoins des vaches allaitantes sont très élevés en fin de gestation, mais que la capacité d’ingestion est diminuée par la place que prend le veau. Il faut alors « concentrer la ration sur les trois dernières semaines avant le vêlage ».  Cela est d’autant plus vrai sur les primipares. En lactation, les capacités d’ingestion remontent. Il est alors moins difficile de couvrir les besoins.  Concernant les génisses, les femelles d’un an ont des besoins de croissance élevés et une très faible capacité d’ingestion. Aussi, réservez-leur une partie des fourrages les plus riches dont vous disposez. Les génisses de deux ans ont une capacité d’ingestion plus grande, ce qui permet de couvrir leurs besoins plus facilement.

    LA CHAMBRE D’AGRICULTURE VOUS ACCOMPAGNE DANS LA GESTION GLOBALE DE L’ALIMENTATION DU TROUPEAU

    Les fourrages de cette année semblent être de meilleure qualité que l’an passé, des économies de concentrés peuvent sans doute être réalisées. Mais la sécheresse estivale a provoqué une distribution importante de fourrages jusqu’à aujourd’hui. Comment gérer les fourrages et l’alimentation de votre troupeau cet hiver ? Le contexte commercial plus que tendu ne fait qu’augmenter les besoins de  maîtriser au mieux son alimentation. Aussi, la Chambre d’agriculture de l’Allier se mobilise pour accompagner les éleveurs. 

    Examiner de manière globale l’alimentation du troupeau peut permettre de mieux passer la période hivernale. Dans ce cadre, des Journées Rencontre Nutrition sont organisées à Montluçon le 4 décembre après-midi, à Villefranche-d’Allier le 5 décembre et à Lapalisse le 7 décembre. Mais aussi des permanences analyses toute l’année et des formations sur l’alimentation du troupeau et le pâturage tournant. De plus, nous vous proposons des prestations individuelles : du calcul de ration au suivi personnalisé, des prestations existent pour répondre à vos besoins.

    ➜ Pour tout renseignement, ou pour prendre rendez-vous, contactez l’Unité élevage de la Chambre d’agriculture :

    - Moulins, 04 70 48 42 42 : Amélie Bouchant (bovins viande), Franck Doriat (BV), Daniel Lafaye (BV), Jean-Philippe Garnier (bovins lait) et Karelle Tourret (ovins) ;

    - Lapalisse, 04 70 99 79 50 : Francis Bougarel (BV) et Franck Vernezy (BV) ;

    - Montluçon, 04 70 28 92 20 : Fabien Plasson (BV) et Bernadette Vignaud (ovins) ; - Villefranche-d’Allier,  04 70 07 09 60 : Nicolas Deux (BV).

     

     

    ALLIER ÉCONOMIE ET PERFORMANCES DANS LA NUTRITION DU TROUPEAU BOVIN

    Le suivi proposé permet d’aborder l’alimentation globale du trou-peau. Les objectifs sont fixés dès les premières visites avec l’éleveur. L’accompagnement sur deux ans, avec 3 à 4 visites par an, permet de connaître l’exploitation et d’aller plus loin que le simple calcul de rations. Lors des visites, observations des animaux et discussion avec l’éleveur sont les maîtres mots. « L’avantage de travailler dans la durée, c’est qu’on peut s’adapter. Nous envisageons l’alimentation dans sa globalité. Besoins des animaux, observations, discussions, calculs des stocks disponibles, planning fourrager… et bien sûr, la dimension économique reste la priorité. » précise Amélie Bouchant, conseillère en alimentation. Suivant les besoins de chacun, un travail sur l’alimentation « immédiate » est effectué avec l’éleveur, mais également une réflexion de fond sur les fourrages, l’alimentation hivernale et le pâturage.

    ➜ Modalités : suivi sur 2 ans, 3 à 4 visites par an, 3 analyses offertes par an

    ]]>
    115-Extr-AURA-AllierAllier
    news-53858Fri, 23 Nov 2018 10:18:08 +0100Copil biohttps://extranet-allier.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/copil-bio/Agriculture bioCopil Bio

    Le 9 novembre dernier s’est déroulé le Comité Départemental Bio pour la mise en application du plan régional de développement de l’agriculture biologique 2017-2021. Ce Copil, présidé par la Conseillère Régional en charge de l’agriculture biologique, Caroline Bevillard, et l’élu Départemental de la Chambre d’Agriculture en charge de l’agriculture biologique, Gérard Cognet, était l’occasion de faire un point sur la mise en application du plan bio du Conseil Régional pour les années 2017 et 2018.

    Le plan bio régional se décline en 4 axes. L’axe 1 assuré par la Chambre d’Agriculture, apporte un service de qualité aux agriculteurs en conversion ou certifiés, par la mise en place d’un point accueil bio, d’un accompagnement avant, pendant ou après la conversion bio. L’axe 2 réalisé par Cluster Bio permet d’accompagner les entreprises et leurs projets dans l’agriculture biologique. L’axe 3 assuré par Coop de France permet de développer les marchés de l’agriculture biologique en AURA. L’axe 4 mis en application par Allier Bio permet de communiquer et sensibiliser les agriculteurs conventionnels.

    Au total, fin 2017, 337 exploitations bio étaient recensées sur le département de l’Allier, dont 20 nouvelles exploitations nouvellement converties, représentant au total 4,4% de la SAU agricole.

     

    Besoin d’un conseil en agriculture biologique ?

    La Chambre d’agriculture vous propose un panel de prestations d’accompagnement pour répondre à vos besoins en toute objectivité. Que vous soyez en bio ou en réflexion sur un projet bio pour votre exploitation, nous vous proposons un accompagnement personnalisé et un suivi global. L’ensemble de ces actions vous sont proposées grâce au soutien financier de la région Auvergne-Rhône-Alpes.

     

    Vous souhaitez étudier un projet de conversion bio de votre exploitation ?

    Pour toutes démarches, adressez-vous au Point accueil conversion bio de la Chambre d’agriculture, lieu unique qui vous orientera selon vos attentes (04-70-48-42-42).

     

    Vous avez la possibilité de demander à votre conseiller :

     

    Vous êtes agriculteur bio et vous souhaitez améliorer vos performances techniques et économiques ?

    Vous pouvez bénéficier d’un service de conseil pour optimiser vos pratiques et améliorer les résultats de votre exploitation :

     

    N’hésitez pas à joindre vos conseillers à la Chambre d’Agriculture (04-70-48-42-42) :

    ]]>
    115-Extr-AURA-AllierAllier
    news-53288Tue, 13 Nov 2018 11:22:55 +0100Bénéficier d'un accompagnement personnaliséhttps://extranet-allier.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/beneficier-dun-accompagnement-personnalise/Vous avez entre 55 et 60 ans et vous souhaitez transmettre votre exploitation, vous avez besoin d’un soutien afin de mettre en œuvre votre projet visant l’installation d’un jeune et d’assurer sa réussite, le Point Accueil transmission vous est ouvert. La Chambre d’Agriculture de l’Allier vous propose un accompagnement personnalité appelé « CONCRETISATION TRANSMISSION ».CONCRETISATION TRANSMISSION :

    ETAPE 1 :

    Il s’agit de réaliser une évaluation de l’exploitation, à partir d’un échange avec le cédant, et d’identifier les objectifs de l’agriculteur mais également de sa famille et leur cohérence, d’inventorier les différentes difficultés que l’on discerne et de mettre en place un plan d’action.

    Après un premier échange téléphonique, l’agriculteur est reçu pour un premier entretien qui se déroule soit dans les locaux de la Chambre d’Agriculture soit au cours d’un rendez-vous chez le cédant.

    Ce premier contact permet :

    D’analyser la situation de l’exploitation : productions présentes, savoir qui possède les actifs agricoles.

    Réaliser un inventaire des questions à traiter (foncier, bâtiments, maison d’habitation, vente ou location, devenir des DPB,….)

     

    Le conseiller transmission fort de ce premier constat, établi en lien avec l’exploitant un plan d’action avec des étapes claires à réaliser et un calendrier.de mise en œuvre. L’entretien se termine toujours par la validation du plan d’actions par l’exploitant.

     

    ETAPE 2 :

    Suivi du plan d’action :

    C’est en quelque sorte da deuxième étape. Le conseiller transmission assure le suivi du plan d’actions et prépare les démarches avec le futur repreneur. Un bilan est effectué sur les points essentiels :

     

    Cet accompagnement facilite les relations avec les candidats à la reprise de l’exploitation, donne un calendrier précis avec des actions à réaliser.

    ]]>
    115-Extr-AURA-AllierAllier
    news-53036Thu, 08 Nov 2018 10:30:00 +0100Conditionnalité des aides : être serein en cas de contrôlehttps://extranet-allier.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/conditionnalite-des-aides-etre-serein-en-cas-de-controle/La Chambre d’agriculture de l’Allier vous accompagne pour réaliser votre diagnostic conditionnalité, ce qui peut vous permettre d’être retiré des listes des contrôles ciblés. Le diagnostic conditionnalité, qu’est-ce que c’est ?

    Les différents domaines de la conditionnalité sont passés en revue lors d’une visite d’une demi-journée, cela va de l’identification des animaux en passant par les bandes tampons, la zone vulnérable… Ces domaines sont la base des contrôles conditionnalité. La réglementation évolue chaque année ainsi que les pénalités en cas de non-respect des exigences. Vos pratiques peuvent également évoluer avec le risque de s’éloigner des obligations réglementaires.

    L’objectif est aussi de déterminer et proposer les actions correctives à mettre en œuvre pour être en règle dans les différents domaines.

    Cette prestation permet de diminuer sa pression de contrôle

    Si l’exploitation est en règle sur un ou plusieurs domaines de la conditionnalité, nous transmettons les domaines validés, à la DDT. Dans ce cas, l’exploitation sera sortie des listes de contrôles conditionnalité ciblés (qui représentent 75 % des contrôles conditionnalités, Ndlr) sur les domaines validés durant un an. Elle pourra toujours faire l’objet d’un contrôle aléatoire (25 %). En revanche, elle sera toujours soumise aux contrôles surfaces et aides couplées. La validation de ce conseil par l’administration est annuelle.

    Qui contacter ?

    ]]>
    115-Extr-AURA-AllierAllier
    news-52379Tue, 23 Oct 2018 09:11:24 +0200Journée grandes cultureshttps://extranet-allier.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/journee-grandes-cultures/Les couverts végétaux : un intérêt pour tousRendez vous le 8 novembre 2018 à Villefranche d'Allier

    ]]>
    115-Extr-AURA-AllierAllier
    news-52246Fri, 19 Oct 2018 10:47:52 +0200Création de retenue d’eau : et si c’était le moment ?https://extranet-allier.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/creation-de-retenue-deau-et-si-cetait-le-moment/Les sécheresses à répétition de ces dernières années et les prévisions climatiques rappellent douloureusement l’importance de l’eau.Le stockage hivernal de l’eau pour l’irrigation estivale est une voie d’adaptation à explorer. Longtemps mis en avant par le monde agricole, le stockage de l’eau a dernièrement fait l’objet d’annonces favorables du Premier Ministre. Des aides de la Région ont été récemment mises en place. 

    La France n’est pas un pays sec : d’après les chiffres du Ministère de l’écologie sur les 180 milliards de m3 de pluie efficace qui tombent annuellement sur la France, seuls 3 milliards de m3 sont prélevés pour l’agriculture. Il parait donc logique de stocker de l’eau en hiver pour pouvoir en disposer l’été.

    Stocker de l’eau : pour quoi faire ?

    Lors de la réflexion autour de la création d’une retenue d’eau, il faut s’interroger sur l’objectif du projet. L’autonomie fourragère ou la sécurisation des rendements céréaliers sont généralement les premiers objectifs visés. D’autres opportunités doivent également être étudiées : introduction de nouvelles cultures, allongement des rotations, embauche d’un salarié… La création d’une retenue collective avec un ou plusieurs voisins peut également être envisagée pour réduire les coûts.

    Pour les irrigants déjà installés sur des secteurs faisant régulièrement l’objet de restrictions d’irrigation, l’objectif peut également être d’abandonner le prélèvement existant pour sécuriser l’accès à l’eau. On parle alors de retenue de substitution.

    Cerner ses besoins

    Il est primordial de cerner les besoins en eau de son projet. En moyenne, il faut compter un minimum de 1500 m3/ha pour irriguer du maïs ensilage. Bien évidemment,  les besoins varient selon les situations. Ils s’étalent de 1200 m3/ha en sols plus profonds à plus de 2000 m3/ha en sols très légers. Pour du maïs grain, il faudra augmenter les besoins de 500 m3/ha. Une rapide comparaison entre le volume stockable et les besoins en eau de son projet permet de vérifier sa pertinence.

    Choisir un site compatible avec la règlementation

    Lors du choix du site, il conviendra autant que possible d’éviter les zones humides et les cours d’eau. L’implantation d’une retenue d’eau sur une zone humide et/ou sur un cours d’eau n’est pas systématiquement interdite par la règlementation, en revanche les procédures d’autorisation sont nettement plus lourdes et bien plus couteuses. De plus l’obtention de l’autorisation finale est loin d’être garantie.

    Demander un avis préalable à la DDT

    Concrètement, si un exploitant dispose d’un site qu’il juge adapté à un projet de création de retenue d’eau, le premier réflexe est de demander un avis préalable aux services de la DDT. Il est fortement conseillé de contacter la Chambre d’agriculture qui vous aidera à renseigner le document. Cette demande d’avis déclenche généralement une visite sur site de la DDT et/ou de l’AFB (ex-ONEMA). La présence de cours d’eau ou de zone humide sera recherchée. A l’issue de cette première démarche, les services de la DDT vous renseigneront sur la faisabilité juridique du projet et le type de procédure à suivre.

    Evaluer et faire évaluer la viabilité économique

    La création d’une retenue d’eau est un chantier important qui doit être confié à un professionnel. Son coût est très variable et dépend du volume de terre à bouger mais aussi des spécificités techniques. Pour une retenue classique il faut compter entre 3 et 5€ du m3 stocké. Mais la facture peut grimper en fonction des caractéristiques de la retenue.  A titre d’illustration, si l’étanchéité nécessite la pose d’une géomembrane, le chantier augmentera de 10 à 12€ du m2 de bâche posée.

    Le coût du chantier est à mettre en relation avec les bienfaits escomptés pour évaluer la viabilité économique. Attention, le calcul n’est pas simple puisqu’il nécessite de prendre en compte de nombreux paramètres : changement d’assolement, évolution des rendements, changement de stratégie d’alimentation du troupeau… Il est indispensable de se faire accompagner. Les services de la Chambre d’agriculture peuvent vous accompagner dans votre projet.


    La Région accompagne les projets de stockage de l’eau

    La Région Rhône Alpes a récemment annoncé qu’elle aidera à financer les projets de stockage de l’eau. Selon les projets, le taux de financement peut atteindre 40% ou plus dans certaines situations (JA, bio, zone de montagne). Des dossiers sont à déposer fin janvier 2019. Une seconde date de dépôt des dossiers est fixée en juillet 2019. Les services de la Chambre d’agriculture se tiennent à votre disposition pour plus de renseignements.

    ]]>
    115-Extr-AURA-AllierAllier
    news-52241Fri, 19 Oct 2018 10:32:41 +0200Point sur les zones vulnérableshttps://extranet-allier.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/point-sur-les-zones-vulnerables/6ème programme Dans le cadre du 6ème programme et de l'extension de la zone vulnérable, nous avons réalisé ce guide d'accompagnement afin de rendre la réglementation lisible. Il va sans dire que tout a été fait pour maintenir une agriculture performante, mais que vous avez aussi des objectifs de qualité des eaux à tenir.]]>115-Extr-AURA-AllierAlliernews-50921Thu, 11 Oct 2018 08:53:00 +0200S’adapter à la sécheressehttps://extranet-allier.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/sadapter-a-la-secheresse/La sécheresse, qui touche le département depuis plusieurs mois, a engendré une distribution de fourrage plus ou moins précoce selon les secteurs. Comment s’adapter au mieux à cette situation ? Quelles solutions pour limiter la distribution de fourrage aujourd’hui et demain ?Stratégies à mettre en œuvre aujourd’hui … si ce n’est déjà fait 

    Le premier levier sur lequel on peut jouer et gagner en quantité de fourrage à distribuer est le sevrage. Si les veaux, mâles ou femelles, sont assez âgés (à partir de 5 mois) et assez lourds, il est possible d’avancer le sevrage. Ainsi la complémentation des mères pourra se faire de manière moins importante, et avec des fourrages moins riches. Loin du terme, leurs besoins sont moins élevés.

    Attention à la transition alimentaire des veaux. S’ils nécessitent une complémentation, elle doit débuter au moins une semaine avant sevrage pour ne pas les pénaliser lors d’une transition alimentaire trop brutale.

    La distribution de paille avec complément liquide éventuellement (mélasse ou aliment protéique) peut être envisagée pour les vaches à plus de deux mois du vêlage, ou pour des génisses de deux ans. En effet les besoins de ces catégories ne sont pas les plus élevés. Une perte d’état peut être acceptée dans la mesure du raisonnable pour des animaux à deux ou trois mois du terme. Au-delà, elle n’est plus envisageable, et les animaux proches du terme doivent avoir toute votre attention.

    Les vaches proches du vêlage, voir même déjà en lactation doivent donc recevoir dores et déjà vos meilleurs fourrages. Une complémentation peut être envisagée si nécessaire.

    Bilan des stocks 

    La distribution de fourrage d’été a-t-elle entamé vos stocks pour l’hiver ? Bien évaluer ses stocks, en quantité et en qualité s’avère dans tous les cas nécessaire. Faire un inventaire précis des besoins en les confrontant aux stocks disponibles permettra alors de prendre la décision la plus adaptée pour utiliser au mieux chaque fourrage. La comparaison « à l’œil » du volume occupé par les récoltes dans les silos ou sous le hangar par rapport à une année « normale » permet d’avoir une idée approximative du volume de fourrages manquants malgré une relative imprécision. Faire une évaluation plus précise en matière sèche s’avère donc nécessaire pour la comparer aux besoins des animaux. 

    Besoins de mon troupeau : Disposez-vous d’assez de fourrages pour cet hiver ? Les besoins varient en fonction du format du cheptel, des catégories, des âges, des niveaux de croissance souhaités, du stade physiologique (gestation, début d’allaitement, reproduction…) et de l’état à l’entrée. En fonction des dates de vêlage, il faut de 1.6 à 2.4 T de MS/UGB pour l’hiver.

    Quoi faire si vous êtes « dans le rouge » au niveau des stocks ?

    Afin d’anticiper le manque de stock, il est possible d’anticiper la distribution de fourrage de l’hiver, et de l’ajuster au mieux aux différentes catégories. Les animaux ayant les besoins les plus élevés se verront attribuer les meilleurs fourrages : ne pas pénaliser les vaches en toute fin de gestation et début de lactation  (3 semaines avant et 3 semaines après vêlage), sous peine de voir apparaître des problèmes sanitaires (diarrhées, vêlages difficiles ou encore mauvaise reproduction !). Les génisses les plus jeunes ayant des besoins de croissance élevés, mais une faible capacité d’ingestion devront, elles aussi, avoir droit aux meilleurs fourrages. En revanche, les génisses de deux ans et les vaches loin du terme (vêlages de fin d’hiver par exemple) pourront avoir des fourrages moins riches durant l’hiver.

    S’il faut distribuer de la paille en substitution à un fourrage … là encore il faut privilégier les catégories aux besoins les plus faibles, et complémenter en conséquence car la paille n’a qu’une très faible valeur alimentaire. Si elle devient le fourrage de base de la ration, il faudra veiller à équilibrer la ration en énergie et en protéine. Par exemple, pour une vache en gestation, avec une distribution de 4.5 kg de paille et 5 kg de foin, il faudra compter de l’ordre de 1.6 kg de céréales et 0.5 kg de tourteau de colza (D’autres rations pour les différentes catégories vous seront proposées dans une prochaine édition).  

    D’autres pailles telles que la paille de pois peuvent également être incorporées dans les rations. Il est aussi possible d’envisager de récolter les cannes de maïs en ensilage ou enrubannage (0.6 UFL/kg MS, 6 % MAT, 1.27 UEB). La valeur marchande de ce produit est un équilibre à trouver entre la valeur fertilisante pour le sol, liée à l’exportation, et la valeur alimentaire (proche d’un foin) pour les rations.

    Concernant la qualité des fourrages à disposition, et notamment des ensilages de maïs, si les valeurs alimentaires ne sont pas au rendez-vous, penchez-vous dès maintenant sur les possibilités de complémentation. L’ajout de céréales pour pallier le manque de grains dans les ensilages de maïs peut être une solution. Il est également envisageable de se procurer des pommes de terre (1.2 UFL/kg MS, 11 % MAT) de la pulpe de betteraves sur pressée (1.01 UFL/kg MS, 8 % MAT), du maïs épi (1.1 UFL/kg MS, 10 % MAT , 1.05 UEB).

    Enfin, quelques soit les catégories, il est possible de ne pas combler totalement la capacité d’ingestion de vos animaux (70% minimum) mais d’ajuster les rations pour que les apports en énergie et en azote couvrent leurs besoins. Un fractionnement des apports de fourrages fibreux et des concentrés permettra des économies tout en préservant l’équilibre du rumen.

    Nous reviendrons sur ces questions de rationnement dans une prochaine édition.

    En cascade …  manque de paille pour la litière  

    Si les stocks de paille baissent à vue d’œil, et que la litière risque d’être pénalisée, il faudra envisager également d’autres solutions pour remplacer une partie de la paille … sciure, miscanthus, cannes de maïs ?... (Voir encadré ci-dessous)

    Pour tout renseignement, ou pour prendre rendez-vous, contactez le service élevage de la Chambre d’Agriculture au 04 70 48 42 42.

    QUELLES SOLUTIONS POUR LA LITIERE ?

    Les faibles disponibilités en paille de céréales et l’utilisation pour l’affourragement contraignent à envisager des solutions alternatives pour les litières.

    La paille de céréales reste le produit de litière le plus efficace, en situation de manque de disponibilités ou de forte augmentation des coûts il faudra très certainement modifier les pratiques habituelles. On pourra par exemple limiter l’accès au couchage en bloquant les animaux au cornadis pendant la distribution des rations, si possible on prévoira plus de surface par animal, la fréquence des curages pourra être augmentée, l’utilisation d’asséchant de litière pourra être envisagé… etc.

    Pour les génisses de renouvellement ou les vaches à vêlages tardifs, il peut être possible de « prolonger » le pâturage sur une parcelle saine (il faudra alors adapter les rations en fonction). De plus, si le paillage doit être limité en quantité, faire l’économie de préférence pour les génisses de renouvellement ou les lots de mâles à vendre (attention à la propreté tout de même) mais en aucun cas pour les vaches en fin de gestation et suitées ni les cases à veaux et box de vêlages.

    Pour économiser de la paille dans les litières, différents matériaux peuvent être envisagés. Leurs caractéristiques étant différentes, ils n’ont pas les mêmes propriétés de litière (confort des animaux, facilité de distribution, stabilité de litière, stockage,….). Quel que soit le produit, il est indispensable d’utiliser un matériau bien sec, non contaminé, non moisi et surtout le plus absorbant possible. En matière de conservation, le produit doit être stocké au sec pour éviter tout risque de moisissures ou bactéries.

    Pour les cannes de maïs, la teneur relativement élevée en humidité (2 fois le taux d’humidité du grain à la récolte) et la difficulté à les faire sécher au sol doivent inciter à la prudence : stockage des balles à l’extérieur dans un premier temps, si possible dérouler ou étaler une première couche dans la stabulation pour assurer un séchage supplémentaire et limiter les moisissures, privilégier le « paillage » avec ce produit pour les catégories les moins à risques sur le plan sanitaire (éviter les vaches suitées…).

    La valeur de ces produits est difficile à estimer, il conviendra également de prendre en compte la valeur fertilisante (unités N P et K + matière organique) qui ne retournera pas à la parcelle. Des échanges paille contre du fumier peuvent être envisagés. Pour ce faire, il faudra tenir compte de la valeur fertilisante du fumier, de la valeur de la paille et des conditions d’échanges (distance, qui fait quoi…).

    Par quel matériau peut-on substituer la traditionnelle paille de céréales pour les litières ?

     

    Type

    Caractéristiques

    Sciure

    - de bois blanc plutôt que de résineux.

    - sous couche de 15 - 20 cm minimum + paille éventuellement si catégorie à risque.

    - destiner en priorité aux génisses de renouvellement et aux animaux prévus à la vente.

    - 1 m3 =  400 kg de paille.

    Bois plaquette

    - de bois blanc plutôt que de résineux.

    - calibrage de l’ordre de 20 mm.

    - seul ou avec de la sciure.

    - sous couche de 15 - 20 cm + paille.

    - 1 m3 =  250 kg de paille.

    Cannes de maïs

    - utilisation plus délicate (car produit plus humide), étaler une sous-couche.

    - broyage obligatoire.

    Miscanthus

    - paillage intégral.

    - 20 – 25 kg / m².

    Dolomie

    - amendement basique.

    - fort pouvoir absorbant.

    - sous couche de 8 - 12 cm + paille.

     

     

     


     

    Côté moutons … gérer l’alimentation pour assurer la fertilité et la prolificité

    Si les vaches sont gestantes ou allaitantes, pour la majorité des éleveurs ovin s la même question se pose : en l’absence d’herbe, comment assurer les luttes ?

    On le sait et on ne le répètera jamais assez, l’herbe en quantité et en qualité est l’un des principaux déterminants de la fertilité et de la prolificité en élevage ovin.

    Si les précédentes sécheresses ont été plutôt printanières, causant un déficit de fourrages récoltés, 2018 est marqué par un printemps humide suivi d’u0n été trop chaud et très sec. Du coup, si les quantités récoltées ont été à priori suffisantes, la distribution dès le mois d’août peut mettre à mal les stocks. Mais surtout, le manque de pluie a empêché d’une part les repousses, mais aussi l’implantation de dérobées pour faire le flushing indispensable à la lutte d’automne.

    Stratégies à mettre en œuvre

    Tout comme pour les vaches allaitantes, le sevrage est le premier levier à activer.

    Sevrer les agneaux, les déparasiter, les tondre et les rentrer en bergerie pour les engraisser est indispensable. Paille de bonne qualité, eau à volonté et aliment complet représentent une ration adéquate.

    Préférez les anciens bâtiments, plus frais, pour engraisser vos agneaux. La première dépense d’énergie d’un animal est faite pour réguler la température corporelle.

    Assurer autant que faire se peut un flushing correct

    Deux mois avant la mise en lutte pour les béliers, et 3 semaines pour les brebis, déparasitez vos reproducteurs. Œstres, coccidies, strongles et ténias sont en recrudescences cette année. Ne sous estimez pas le poids des animaux, sous peine d’inefficacité du traitement.

    Ensuite, pour remplacer l’herbe ou les dérobées, différentes solutions peuvent être envisagées :

     

    En conclusion

    Les années de sécheresse sont couteuses en temps, en aliment, et sanitairement. Assurer les luttes pour préserver ses résultats techniques de reproduction est indispensable pour diminuer l’effet sécheresse sur le nombre d’agneaux à naitre et à vendre, et les retombées économiques inhérentes.

    Pour conforter vos rations, les agents de la Chambre d’Agriculture vous proposent leurs services. N’hésitez pas à les contacter au 04 70 48 42 42.


    Disponibilités en plaquettes de bois

    Face à la flambée des cours de la paille et au manque de disponibilités, la Chambre d’Agriculture et la FDCUMA organisent conjointement une opération « plaquette de bois » :

    Pour tout renseignement contacter la Chambre d’Agriculture à Moulins 04.70.48.42.42 qui centralise les demandes.


     

    ]]>
    115-Extr-AURA-AllierAuvergne-Rhône-AlpesAllier
    news-49152Fri, 07 Sep 2018 14:09:11 +0200Sécheresse https://extranet-allier.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/secheresse-1/La DDT sollicitée pour l’ouverture d’un dossier calamité.Marie-Françoise Lecaillon, préfète de l’Allier et Patrice Bonnin, président de la Chambre d’agriculture se sont rendus sur le terrain, hier après-midi, pour constater la situation de sécheresse. Il est important pour la préfète que des rencontres et échanges puissent avoir lieu.

    Deux exploitations à Voussac et à Tronget illustraient ce constat.

    La Chambre d’agriculture sollicite dès aujourd’hui la DDT pour mettre en marche l’ouverture d’un dossier calamité.

    ]]>
    115-Extr-AURA-AllierAllier
    news-48921Thu, 06 Sep 2018 09:45:58 +0200Dépassement des 3 SMIC : déchéance de la DJA assoupliehttps://extranet-allier.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/depassement-des-3-smic-decheance-de-la-dja-assouplie/Assouplissement des règles de déchéance pour les dossiers de demande déposés avant le 1er janvier 2015. Afin de faciliter l'installation de jeunes agriculteurs, des dispositifs d'aides ont été mis en place, sous forme de dotation (DJA), de prêts à taux réduits, d'exonérations de cotisations sociales et d'abattements fiscaux. L’obtention de la DJA est conditionnée au respect d’un certain nombre d’engagements pour le jeune, notamment l’atteinte d’un revenu disponible, qui ne doit pas être supérieur à 3 SMIC.  

    A défaut, la déchéance totale de l’aide est encourue.  Une instruction technique du 11 juin 2018 apporte toutefois un assouplissement à cette sanction.

    Le Préfet peut accorder, à titre dérogatoire, la non-déchéance de la DJA pour dépassement du seuil de revenu dans deux cas particuliers :

    Ces deux cas spécifiques (situation conjoncturelle dégradée et circonstances exceptionnelles) et celui de force majeure, constituent les seules dérogations possibles à la déchéance de DJA pour les dossiers de demande déposés avant le 1er Janvier 2015.

    Service Juridique Territoires.

    Juillet 2018

    ]]>
    115-Extr-AURA-AllierAllier
    news-47768Fri, 03 Aug 2018 08:00:30 +0200L’indice national des fermages 2018 est publiéhttps://extranet-allier.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/lindice-national-des-fermages-2018-est-publie/FermageDans l’attente de la publication de l’arrêté préfectoral, l’arrêté du ministère de l'Agriculture du 20 juillet 2018 fixe l’indice national des fermages pour l'année 2018 à 103,05. Il est en baisse de 3.04 % par rapport à 2017.

    Rappelons que l'indice des fermages qui détermine le loyer des terres nues et des bâtiments d’exploitation agricole est fixé en fonction de l'indice du revenu brut d'entreprise agricole national à l'hectare (100,16 pour 2018) et de l'indice du prix du produit intérieur brut (107,37 en 2018).

    ]]>
    115-Extr-AURA-AllierAllier
    news-47153Wed, 25 Jul 2018 08:56:07 +0200Des conseillers compétents proches de chez voushttps://extranet-allier.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/des-conseillers-competents-proches-de-chez-vous/Du simple conseil à l’étude approfondie, une équipe de femmes et d’hommes qualifiés est à votre écoute, vous conseille et vous fait bénéficier de son expérience pour améliorer les performances techniques et économiques de votre exploitation, toutes filières confondues. La Chambre d’agriculture de l'Allier compte plus de 80 collaborateurs, répartis dans quatre services techniques (Service Agronomie Elevage Environnement, Service Entreprise, Service Economie Emploi Formation, Service Juridique Territoires) et les services généraux. Retrouvez-les au siège à Moulins ou dans les quatre antennes décentralisées : Lapalisse, Montluçon, Saint-Pourçain-sur-Sioule et Villefranche-d'Allier. Cette organisation géographique a pour objectif d’offrir une réponse rapide et adaptée aux agriculteurs des différents secteurs, et aux collectivités.

    Antenne de Lapalisse

    Vos conseillers 
    - Franck Vernezy, responsable de l’Unité Conseil d’entreprise et animateur de l’antenne, fvernezy@remove-this.allier.chambagri.fr
    - Francis Bougarel, conseiller élevage, fbougarel@remove-this.allier.chambagri.fr
    - Corinne Bouterige, conseillère d’entreprise, cbouterige@allier.chambagri.fr 
    - Isabelle Masson-Richard, conseillère installation, imasson@allier.chambagri.fr 

    Contact
    Boulevard de l’Hôtel de ville – 03120 Lapalisse
    Tél. 04 70 99 79 50 
    ant.lapalisse@remove-this.allier.chambagri.fr

    Antenne de Montluçon 

    Vos conseillers 
    -    Fabien Plasson, conseiller d’entreprise et élevage, et animateur de l’antenne, fplasson@allier.chambagri.fr 
    -    Mathilde Mortagne, conseillère d’entreprise, mmortagne@allier.chambagri.fr 
    -    Laure Raymond, conseillère installation, lraymond@allier.chambagri.fr 
    -    Bernadette Vignaud, conseillère ovins, bvignaud@allier.chambagri.fr 

    Contact
    1, quai Louis Blanc - 03100 Montluçon 
    Tél. 04 70 28 92 20 - Fax : 04 70 28 92 29
    ant.montlucon@allier.chambagri.fr 

    Antenne de Saint-Pourçain-sur-Sioule

    Vos conseillers 
    -    Catherine Brenon, responsable de l’Unité Eau Environnement et animatrice de l’antenne, cbrenon@allier.chambagri.fr 
    -    Guillaume Cellier, conseiller eau, gcellier@allier.chambagri.fr 
    -    Jean-Baptiste Dubois, conseiller installation, jbdubois@allier.chambagri.fr 
    -    Patricia Laforge, conseillère d’entreprise et agronome, plaforge@allier.chambagri.fr 
    -    Yannick Lapendrie, conseiller bâtiment et machinisme, ylapendrie@allier.chambagri.fr 
    -    Véronique Sarrot, conseillère viticole, vsarrot@allier.chambagri.fr 

    Contact
    55, boulevard Ledru Rollin - 03500 Saint-Pourçain-sur-Sioule 
    Tél. 04 70 47 54 58 - Fax : 04 70 47 54 05
    ant.stpourcain@remove-this.allier.chambagri.fr

    Antenne de Villefranche-d’Allier

    Vos conseillers 
    -    Jean-Luc Cluzy, conseiller d’entreprise et agronome, et animateur de l’antenne, jlcluzy@allier.chambagri.fr 
    -    Florence Debeaud, conseillère installation, fdebeaud@allier.chambagri.fr 
    -    Nicolas Deux, conseiller élevage, ndeux@allier.chambagri.fr 
    -    Nicolas Morand, conseiller fourrages et bâtiments, nmorand@allier.chambagri.fr 

    Contact
    14, avenue Jean Moulin - 03430 Villefranche-d’Allier 
    Tél. 04 70 07 09 60 - Fax : 04 70 07 09 69 
    ant.villefranche@remove-this.allier.chambagri.fr

    Siège social à Moulins

    Contact
    60, cours Jean-Jaurès - BP 1727 - 03017 Moulins cedex
    Tél. 04 70 48 42 42 - Fax : 04 70 46 30 69 
    cda.03@remove-this.allier.chambagri.fr

    ]]>
    Allier
    news-44495Tue, 05 Jun 2018 08:28:28 +0200Besoin d’un conseil en agriculture biologique ?https://extranet-allier.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/besoin-dun-conseil-en-agriculture-biologique/La Chambre d’agriculture vous propose un panel d’accompagnement complet pour répondre à vos besoins en toute objectivité.L’ensemble de ces actions vous sont proposées grâce au soutien financier de la région Auvergne-Rhône-Alpes.

    Vous souhaitez étudier un projet de conversion bio de votre exploitation ?

    Pour toutes démarches, adressez-vous au Point accueil conversion bio de la Chambre d’agriculture, lieu unique qui vous orientera selon vos attentes (04-70-48-42-42). Vous avez la possibilité de demander à votre conseiller :


    Vous êtes agriculteur bio et vous souhaitez améliorer vos performances techniques et économiques ?

    Vous pouvez bénéficier d’un service de conseil pour optimiser vos pratiques et améliorer les résultats de votre exploitation :

    N’hésitez pas à joindre vos conseillers à la Chambre d’agriculture au 04.70.48.42.42 :

    ]]>
    115-Extr-AURA-AllierAllier
    news-44255Wed, 23 May 2018 16:54:07 +0200Réforme : aider les agriculteurs en difficultés https://extranet-allier.chambres-agriculture.fr/enregistrements-locaux/juridique-articles/vie-professionnelle/reforme-du-dispositif-pour-aider-les-agriculteurs-en-difficultes/Plusieurs actions d’accompagnement d’agriculteurs fragilisés existent, avec des niveaux d’intervention différents. Zoom pour les connaître, afin de trouver de bons outils pour réagir et gérer les situations de tension.

    Quelle que soit les difficultés de trésorerie (récentes, conjoncturelles ou plus récurrentes), il est important de pouvoir réfléchir à la situation pour prendre les bonnes décisions , et ne pas s’isoler et d’en parler avec un proche ( famille, ami, collègue, comptable, conseiller, etc.) Que vous soyez concerné ou que vous connaissiez quelqu’un dont la situation peut sembler préoccupante, c’est le rôle de tous de faire en sorte que la crise qui touche le secteur agricole ne laisse personne sur le bord du chemin.

    Le dispositif agridiff renouvelé

    Destiné à accompagner les exploitants qui éprouvent des difficultés financières notamment d’endettement et de trésorerie, ce dispositif est en cours de modification. Renommé AREA « Aide à la relance des exploitations, agricoles », il comprend une aide au plan de restructuration et une aide au suivi technico-économique.

    Pour en bénéficier, il faut avoir une activité relevant de la production primaire de produits agricoles ; avoir une exploitation familiale dont la main-d’œuvre est constituée du chef d’exploitation, du conjoint et des aides familiaux (pour celles qui emploient de la main-d’œuvre salariée, celle-ci ne doit pas dépasser l’effectif de dix en équivalent temps plein) ; employer au moins une unité de travail familiale (UTH). Il faut également avoir fait réaliser un audit global de son exploitation ; être âgé, à la date du dépôt du dossier, de vingt et un ans au moins et être à plus de deux ans au moins à l’âge légal de départ à la retraite (sauf si succession assurée) ; être chef d’exploitation à titre principal ou à titre secondaire depuis au moins trois ans.

    Cet accompagnement bénéficie d’une prise en charge des frais (aide au diagnostic, au redressement et au suivi). Le dossier de demande doit être déposé auprès des services de la DDT. Pour en bénéficier, il faudra toutefois que le nouveau décret attendu soit publié au journal officiel 

    Un audit global d’exploitation agricole

    Ce dispositif peut désormais être déconnecté du dispositif AREA/agridiff et est immédiatement applicable. Permettant d’établir un bilan de situation technique, économique, financière et sociale de l’exploitation par un expert agréé, l’agriculteur dispose alors des informations nécessaires pour réaliser son plan d’actions ou être orienté vers d’autres dispositifs d’aides (AREA, RSA, règlement amiable..). 

    Est éligible l’exploitant agricole à titre principal depuis trois ans au moins, âgé de 21 ans au moins, et à plus de de deux ans du départ à la retraite, disposant de la capacité professionnelle agricole. De plus, l’exploitation doit satisfaire à au moins 3 des 4 critères suivants : taux d’endettement supérieur à 70 % ; trésorerie inférieure à 0 ; EBE/produit brut inférieur à 25 % ; revenu disponible inférieur à un SMIC.

    Un rendez-vous avec un conseiller

    Quelle que soit les difficultés rencontrées, que vous répondiez aux critères administratifs ou pas, la rencontre avec un conseiller peut constituer une première approche, gratuite et sans engagement pour poser un diagnostic et réfléchir aux solutions mobilisables. N’hésitez pas à nous rencontrer.

    Contacts :

    Service Juridique, Territoires

    Chambre d’Agriculture de l’Allier

    Nolwenn Eraud

    Marie Annick Naudin

    Agnès Pelletier 

    047 70 48 42 42 

    ]]>
    115-Extr-AURA-AllierAllier
    news-43400Wed, 02 May 2018 11:02:57 +0200Juridique : 10 questions pour se testerhttps://extranet-allier.chambres-agriculture.fr/actualites/toutes-les-actualites/detail-de-lactualite/actualites/juridique-10-questions-pour-se-tester/Devant la complexité des normes juridiques et à leur changement régulier, il n’est pas toujours aisé de connaître ses droits et obligations.Devant la complexité des normes juridiques (sociale, environnementale, administrative) qui s’ajoutent désormais aux règles de droit civil ou rural et face à leur changement régulier, il n’est pas toujours aisé de connaître ses droits et obligations, d’autant qu’il est parfois question d’interprétation : « on peut », « on doit », « on tolère »…  Et vous, que connaissez-vous ?
    Faites chauffer vos méninges et passez le test

    1/ Puis-je loger mes parents dans la maison d’habitation que je loue dans le cadre d’un bail à ferme ?
    2/ Mon fermier part en retraite et souhaite transmettre le bail rural à son neveu : le peut-il ?
    3/ Puis-je retourner des parcelles sans en informer mon propriétaire bailleur ?
    4/ La haie est-elle toujours mitoyenne ?
    5/ J’ai un vieux bâtiment que je souhaite démolir. Me faut-il un permis ?
    6/ Les bornes ont disparu, dois-je refaire un bornage seul ?
    7/ Pas d’écrit. Pas de bail ?
    8/ Dois-je m’adresser au tribunal pour régler un problème de voisinage ?
    9/ J’ai des dégâts de sangliers, suis-je indemnisé ? Et pour des dégâts de blaireaux ?
    10/ Mis en invalidité par la MSA, puis-je continuer à garder des terres sur mon compte MSA et les exploiter ?

    Réponses aux questions

    1/ Oui. La loi autorise le preneur à héberger ses parents, descendants, frères et sœurs, partenaire d’un Pacs, peu importe qu’ils participent ou non aux travaux de l’exploitation.
    2/ Non. Le bail n’est pas cessible en dehors du cadre familial restreint aux descendants directs (enfants, petits-enfants).
    3/ Non. Le retournement de parcelles nécessite l’information préalable du bailleur.
    4/ Oui, mais pas toujours. Dans le cadre où elle sépare deux fonds de même nature, et qu’aucun titre de propriété ne précise d’autres dispositions, nos usages locaux prévoient que la haie est mitoyenne.
    5/ Non. Le permis de démolition n’est exigé que si la commune a instauré un recours au permis de démolir, pour une démolition totale, comme partielle.
    6/ Oui de préférence, mais pas seulement. Le bornage est un acte qui doit être réalisé à l’amiable avec votre voisin, et payé par moitié par chacun. Les bornes seront implantées par le géomètre expert.
    7/ Faux. Le bail verbal existe et il est parfaitement valable, même si le défaut d’écrit peut s’avérer délicat en termes de preuve, surtout pour la durée.
    8/ Non. Il existe des formes amiables, rapides et gratuites pour régler un différend entre voisins. Le conciliateur de justice est disponible dans les trois villes du département (Moulins, Montluçon et Vichy) et répond rapidement aux sollicitations.
    9/ Oui. Les dégâts de gros gibier peuvent faire l’objet d’une indemnisation. Non. Les dégâts de blaireaux ne font quant à eux l’objet d’aucune indemnisation. Mais il est toujours utile de les recenser en complétant et en renvoyant à la Chambre d’agriculture ou à la Fédération départementale des Chasseurs la déclaration de dégâts téléchargeable sur notre site.
    10/ Oui. Pas de contre-indication ! Plus ou  moins de vingt hectares, la MSA continuera à appeler les cotisations liées à l’exploitation des parcelles. Vous pourrez même continuer à faire une déclaration PAC. C’est en prenant sa retraite que l’agriculteur ne peut conserver qu’une parcelle de subsistance au maximum de cinq hectares.

    Votre résultat

    10/10 : Bravo pour le test, vous avez développé des compétences spécifiques pour vous débrouiller au quotidien, ou vous êtes un lecteur attentif de nos chroniques juridiques hebdomadaires !

    Moins de 10 : D’autres questions en tête ? Sachez que toutes les réponses détaillées sur de nombreux thèmes se trouvent sur notre site internet.

    Au-delà des questions simples, il est possible de se retrouver parfois dans une situation complexe où l’on a besoin de prendre du recul pour faire des choix, aborder toutes les conséquences, économiques, patrimoniales, fiscales et sociales de ses décisions. En ce cas, les juristes de la Chambre d’agriculture proposent un diagnostic individuel sur rendez-vous à Moulins et dans nos antennes, par téléphone, mail ou correspondance.

     

    ]]>
    Allier115-Extr-AURA-Allier