Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Toutes les actualités

Détail de l'actualité

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Piloter la fertilisation azotée de vos colzas et céréales à paille par un drone

SAMSUNG DIGITAL CAMERA

Après les blés et orges, la Chambre d’agriculture proposera aux agriculteurs, au cours de l’hiver prochain, d’ajuster avec précision la fertilisation azotée des colzas avec son drone.

Piloter la fertilisation azotée des parcelles de céréales à paille et colzas avec un drone, c'est aujourd’hui possible avec la Chambre d’agriculture de l’Allier. Afin d’innover dans ses outils d’aide à la décision (OAD) et dans son conseil aux agriculteurs pour leur permettre d’améliorer le pilotage de leur fertilisation azotée, l’organisme consulaire, s’est équipé d’un drone en début d’année. Un investissement d’environ 20 000 € (drone, logiciel, formation du pilote) auquel le conseil départemental a participé à hauteur de 11 000 €.

 

Ajuster au mieux les apports en fonction des besoins réels de la culture

L’objectif de cet investissement était de proposer aux agriculteurs « un outil innovant de pilotage dynamique de la fertilisation azotée afin d’ajuster au mieux les apports en fonction des besoins réels de la culture ». En effet, les avantages de l’outil sont nombreux : ajuster les plans prévisionnels de fumure en particulier dans le cadre de la zone vulnérable, moduler les apports au sein des parcelles grâce au survol de l’intégralité de la parcelle par le drone et l’établissement de cartes de préconisation, et contrôler la date et le stade de passage.

Cette année, le drone a ainsi été utilisé sur 56 exploitations du département (en partenariat avec les Etablissements Jeudy) et sur le département voisin du Puy-de-Dôme (en partenariat avec la CDA 63). Il a survolé 922 ha d’orge et de blé entre fin avril et début mai. Les images collectées ont été utilisées pour fournir des préconisations pour le dernier apport d’azote.

D’autres perspectives sont envisagées pour utiliser le drone dans l’accompagnement des exploitations : repérage des dégâts de gibier sur maïs, conseil fertilisation sur colza et modulation du deuxième apport sur blé et orge. Nous reviendrons sur ces perspectives dans les prochains mois.

 

Les + du drone

Pour l’exploitant :

  • un conseil rapide, 4 jours maximum après le vol,
  • un conseil fiable en toute indépendance,
  • une maîtrise de la date et du stade de prise de vue,
  • une mesure non impactée par la couverture nuageuse.

 

Pour la parcelle :

  • une analyse sans prélèvement,
  • un ajustement de la dose aux besoins réels de la culture,
  • une détection des hétérogénéité intra-parcellaire.

 

Pour l’exploitation :

  • obtention d’un conseil fiable adapté à chaque parcelle,
  • optimisation du coût de la fertilisation,
  • limitation de l’impact sur l’environnement.

 

Plus d’informations auprès de Guillaume Cellier, conseiller à la Chambre d’agriculture, au 04 70 47 79 29.