Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Toutes les actualités

Détail de l'actualité

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Les légumes de plein champ, une opportunité pour mon exploitation

Une soixantaine de personnes a assisté au forum diversification sur les légumes de plein champ organisé par la Chambre d’agriculture de l’Allier, le jeudi 27 septembre dernier, chez Julien Hattermann, à Beaulon.C’est sous un beau soleil que les participants au forum ont participé aux trois ateliers proposés par la Chambre d’agriculture. Trois ateliers afin de présenter et d’échanger sur les aspects à prendre en compte pour réussir la production de légumes de plein champ sur son exploitation.

La ferme de Santigny, une exploitation qui a su donner de la valeur ajoutée à l’hectare cultivé

Pour cet après-midi, c’est l’exploitation de Julien Hattermann, « La ferme de Santigny », qui a été mise à l’honneur. Au cours de l’un des ateliers, l’hôte de la journée a présenté aux agriculteurs et aux officiels présents, en détails, son exploitation et son activité.

Installé en 2008 avec son oncle, l’agriculteur alsacien se réinstalle à titre principal, en individuel, en 2011, avec 110 ha en fermage dont 105 ha de maïs irrigué. En 2016, il se diversifie en fraises, pommes de terre et sapins de Noël, et ce pour plusieurs raisons. Julien Hattermann souhaitait ainsi « augmenter la valeur ajoutée à l’hectare cultivé, profiter des investissements réalisés pour l’irrigation du maïs, sécuriser son revenu avec une autre production, et utiliser les connaissances et le savoir-faire de sa région natale. »

Aujourd’hui, ses activités de diversification représentent 1 ha de fraises dont 0,5 ha en plein champ, 1 ha de pommes de terre et 2 ha de sapins de Noël. Des productions dont les principaux clients sont la restauration collective (trois collèges, une cantine et une école primaire), les particuliers et les comités d’entreprise qui ont connu Julien Hattermann « grâce au bouche à oreille, facebook, la signalétique sur le bord de route et la plateforme du Conseil départemental @grilocal ».

 

Des atouts techniques indispensables : eau, sol, matériel…

Au cours d’un second atelier, les animatrices (Anne-Laure Gallimard, conseillère productions légumières à la Chambre d’agriculture de Côte-d’Or, et Patricia Laforge, conseillère d’entreprise et agronomie à la Chambre d’agriculture de l‘Allier) ont invité les participants « à bien réfléchir à leur projet avant de produire ». Cela passe évidemment par une étude de marché réalisée par la Chambre d’agriculture afin de se positionner sur les débouchés adéquats. Mais également par la présence sur son exploitation de conditions techniques favorables à la production de légumes de plein champ, que ce soit sur un plan agronomique (disponibilité, volume et qualité de l’eau ; profondeur, texture et qualité du sol ; place des légumes dans l’assolement et les rotations), technique (matériels de production, irrigation, stockage, instants), social (compatibilité avec les activités déjà mises en place, besoin en temps) et économique (charges et valeur ajoutée).

 

Des possibilités de débouchés via la restauration hors domicile

Le troisième atelier animé par Hicham Aniss, directeur des services de la ville de Cusset, Cédric Wolff, directeur de la cuisine centrale de Cusset, et Marielle Fontverne de Vichy Communauté, traitait des débouchés. Au cours de cet atelier, les intervenants sont revenus sur le Programme alimentaire territorial testé sur la commune de Cusset depuis 2016 et étendu aujourd’hui à l’ensemble de la communauté d’agglomération Vichy Communauté. A travers ce PAT, la collectivité s’est donnée pour objectifs « de relocaliser le système alimentaire à l’échelle territoriale grâce à différentes actions : l’éducation à l’alimentation, la lutte contre le gaspillage, les rencontres interprofessionnelles, la sensibilisation du grand public et l’exemplarité des structures publiques. » Dans ce cadre, la cuisine centrale de Cusset, qui prépare 1000 couverts par jour, s’est engagée « à fournir à ses convives une alimentation issue d’aliments sains, locaux, durables et de qualité ; et à cuisiner au maximum des plats faits maison. » Aujourd’hui, 22 % de la nourriture est bio et locale. La collectivité souhaiterait atteindre les 50 % en 2025.

Cet atelier a permis également de confronter les contraintes des agriculteurs et des agents de la cuisine centrale en termes d’équipement technique, de logistique, de volumes, de gamme, de prix, de commande, de cahier des charges… Des échanges constructifs qui ont permis de mieux comprendre les attentes des producteurs et des fournisseurs.

 

ANAÏS BODIN

UNITE DIVERSIFICATION

CP : Chambre d‘agriculture de l’Allier

Alain Lognon, maire de Beaulon ; Jean Laurent, conseiller départemental ; Julien Hattermann, agriculteur à Beaulon ; Gérard Cognet, élu de la Chambre d’agriculture en charge des dossiers relatifs à la diversification.

Une soixantaine de personnes ont participé au forum diversification et ont échangé sur les trois ateliers organisés.

Julien Hattermann a présenté son exploitation lors d’un atelier.

Karelle Tourret, conseillère diversification à la Chambre d’agriculture, est revenue sur les aides à la diversité des productions agricoles.

Anne-Laure Gallimard, conseillère productions légumières à la Chambre d’agriculture de Côte-d’or, et Patricia Laforge, conseillère d’entreprise et agronomie à la Chambre d’agriculture de l’Allier, ont invité les participants « à bien réfléchir à leur projet avant de produire ».

Marielle Fontverne de Vichy Communauté, Hicham Aniss, directeur des services de la ville de Cusset, et Cédric Wolff, directeur de la cuisine centrale de Cusset, ont animé le troisième atelier sur les débouchés.